Impey va mieux, merci pour lui

Victime d’une chute d’une incroyable violence provoquée par Theo Bos lors du dernier Tour de Turquie, le Sud-Africain Darryl Impey va mieux, nous apprend lequipe.fr Tant mieux, même si celui qui a provoqué la chute – volontairement ou pas – ne semble pas encore avoir bien réalisé ce qu’il a fait.

«Impey a failli coincer Theo dans les barrières. Celui-ci l’a repoussé avec son bras et lui a fait perdre l’équilibre. Mais il ne l’a pas volontairement fait tomber», se défend le directeur sportif de Rabobank Nico Verhoeven. 

Sauf que, à mon avis, Boss remonte Impey avant de l’accrocher… Alors quoi? 

Pas vu la vidéo? Elle existe aussi en version longue sur YouTube si vous voulez voir les trois derniers kilomètres de l’étape.

Caroline Mani 2e U23 à Offenburg

Avec ce résultat Caroline (à gauche)  se retrouve 2e du classement général de la Coupe du Monde U23 et 22ème au scratch. (Photo Fred Machabert)
Avec ce résultat Caroline (à gauche) se retrouve 2e du classement général de la Coupe du Monde U23 et 22ème au scratch. (Photo Fred Machabert)

«Du jamais vu encore depuis l’existence du team BikePark.ch. Ce week-end (durant lequel Julien Absalon a par ailleurs battu le nombre de victoires de Thomas Frischknecht) le rêve continue pour le team  avec un nouveau podium réalisé par Caroline en Coupe du Monde U23. C’est le 11e podium en 7 courses pour l’équipe», se réjouit le team manager Jean-Christophe Guinchard.

Caroline signe sa plus belle performance en Coupe du Monde avec cette 2e place et son 20e rang au scratch. Voici les impressions de sa course : « Je suis restée sur ma réserve, j’avais peur de craquer. Je me méfiais aussi de ce que les autres me disaient sur ma place dans la course. Alors j’ai bien géré. Je n’ai pas craqué à la fin. Je suis vraiment satisfaite.  Après ma performance de la semaine passée en Coupe Suisse 2ème au scratch,  Il me  fallait confirmer. Cela fait deux semaines que je suis au régime et que je fais vraiment le métier. C’est génial, ça paye ».

Avec ce résultat Caroline se retrouve 2ème du classement général de la Coupe du Monde U23 et 22ème au scratch.

Lire la suite…

Le Tessin, La Réunion et Elsig…

Tout ça pour dire que le dernier numéro du magazine Vélo Romand est sorti et que vous le trouverez dans les kiosques. Très modestement ;-), je vous encourage à lire les articles sur le VTT au Tessin, sur la Mégavalanche de la Réunion, ainsi que la visite chez Marc-André Elsig, un collectionneur passionné, le mot est faible. Son antre regorge de maillots, et pas des moindres. Des roses, des jaunes, des arc-en-ciel… Et sa collection de vélos rappelle que tout ou presque avait déjà été inventé voilà des dizaines d’années.

Allez, un petit extrait de l’article pour un aperçu de ce que l’on trouve dans son hangar, en attendant un vrai musée.

Comme ce vélo à double suspension Peugeot, équipé de ressorts à lames « comme sur les chars » et d’une articulation placée juste derrière le boîtier de pédalier. Une machine qui date de… 1920 et qui n’a pas attendu l’avènement du VTT pour proposer un peu de confort aux cyclistes. Comme bien d’autres inventions que les constructeurs actuels nous resservent au rayon des nouveautés. Les tiges de selles suspendues ? Déjà fait il y a cent ans. Le chariot de selle réglable ? Idem. Même chose pour les rayons ligaturés, les changements de vitesse intégrés au moyeu, les transmissions à cardan – sans chaîne -, le réglage fin de l’écartement des patins de frein, les tendeurs de chaîne les plus divers, les haubans flexibles, le rayonnage radial…

D’autres inventions sont plus romantiques et disparues, comme ce porte-ombrelle en osier ou les éclairages à bougie… Plus loin, certains systèmes relèvent du casse-tête. Marc-André Elsig détaille le fonctionnement de ses modèles à rétropédalage, au parcours de chaîne des plus biscornus : « Il y a deux vitesses, une en pédalant en avant, l’autre en arrière ». La seconde permettait de monter les côtes plus facilement « et sans complication » promet la publicité de l’époque.

Evidemment, il y a bien d’autre choses à lire dans ces 100 pages sur papier glacé. Portfolios, reportages et analyses. Sans oublier le coup de gueule de notre célèbre Bertand Duboux, serré par la police pour avoir prétendument grillé une priorité de droite dans un descente. Le type étant déjà du genre bouillant, on imagine aisément la scène…

Enfin, c’est en kiosque et ça coûte 10 francs suisses.