S’il fallait n’en garder qu’un…

Je me suis posé, ou reposé, car elle revient de temps en temps, la question en lisant cet article de Matt Wright « The N=1 Dilemma ». S’il ne fallait garder qu’un seul vélo, lequel serait-ce? Et ce n’est pas forcément celui auquel on pense en premier.

Matt Wright est arrivé au VTT électrique, mais je n’en ai pas, donc ce n’est pas celui-là que je garderai.

Spontanément, j’aurais tendance à choisir mon VTT, car c’est par cette discipline que je suis venu au vélo, il est vraiment cool à la montagne, sur les sentiers. Peut-être un peu moins ailleurs et cela reste un « jouet » difficilement utilisable au quotidien. Continuer la lecture de « S’il fallait n’en garder qu’un… »

Nos « chers » vélos de gravel | Bike Café

Quand d’autres le disent, ça va aussi.

Le vélo de gravel peut néanmoins devenir une source d’économie pour les cyclistes. En effet, il peut vous permettre de vider votre garage de tous les autres vélos au profit d’un seul et unique destrier capable de rouler sur route, de vous emmener au taf en ville et de faire du gravel / bikepacking le week-end. Il suffit de disposer de 2 paires de roues avec des montes différentes pour vous permettre de mutualiser ce vélo au profit de plusieurs pratiques. Certains ont fait ce choix et ne le regrettent pas.

Source : Nos « chers » vélos de gravel | Bike Café

En gravel sur la rive gauche

C’est juste en face de chez moi… et j’y vais si rarement. Il faut dire qu’à Fully, nous sommes plutôt gâtés, avec plein de beaux chemins à rouler toute l’année, hiver compris, sur le coteau exposé plein sud et à l’abri du vent.

gravel-chemin-du-troupeau - 1
Depuis l’Auberge de La Pleyeux, je peux même voir ma maison… D’habitude je roule plutôt sur le coteau d’en face.

Mais le printemps venu, il peut être sympa de varier les plaisirs, surtout s’il ne fait pas trop beau (je n’ai pas dit qu’il faisait moche, selon les critères de certaines régions voisines, il faisait grand beau aujourd’hui en Valais). Juste un peu frais avec un petit 13 degrés en plaine avec beaucoup de vent. Continuer la lecture de « En gravel sur la rive gauche »