Emmanuel Allaz: nouveau vélo et nouvelle orientation

Après deux saisons au sein du Team Irwego Commençal, l’aventure au sein de cette structure a pris fin pour le Valaisan de Saint-Maurice Emmanuel Allaz. « J’attaque cette année sous de nouvelles couleurs grâce au soutien la maison d’importation Amsler & Co. basée à Feuerthalen en Suisse« , annonce-t-il dans un communiqué de presse. « Durant cette saison 2016, je roulerai sur les vélos de la marque americano-allemande FELT. Selon le programme, j’utiliserai le tout nouveau « Decree », un all-mountain 150-140mm, très léger et ultrapolyvalent ou le « Compulsion », modèle Enduro en 160mm. » Pour la mécanique et le matériel, l’enduriste pourra compter sur Florian Golay et l’équipe du magasin Crossroad Cycles à Martigny.

Emmanuel Allaz: "Selon le programme, j’utiliserai le tout nouveau «Decree» ou le «Compulsion». Photo ldd
Emmanuel Allaz, pilote enduro

Quelques changements également au niveau du calendrier. Pas de participation aux Enduro World Series, ni au classement général de la Coupe de France. « La priorité sera donnée aux cinq courses de l’Enduro Helveti’Cup, la 2ème édition du championnat suisse d’Enduro« , confie le pilote valaisan.

D’autres défis de taille seront aussi prévus avec les participations au Shimano Epic Enduro et à la Transvésubienne; des épreuves typées « All-Mountain » comme le All-Mountain Challenge de Millau et le Grand Rallye VTT Transverdon mais également un retour sur le format DH Marathon à l’occasion de la Maxiavalanche de Cervinia et la Bike Attack de Lenzerheide. Il sera également présent sur quelques courses régionales en France. (communiqué- JF)

Palmarès 2015:

  • 5ème Shimano Epic Enduro
  • 6ème overall Enduro Series – Coupe de France
  • 2ème overall Enduro Helveti’Cup
  • 1er MB Race Enduro Culture Velo
  • 1er Enduro des Belleville
  • 1er Equinoxx Endurobike – Bluegrass Enduro Tour #3

Davantage d’infos: www.emmanuelallaz.ch

Fumeaux à la Classica Corsica: «Il faudra courir devant comme toujours»

IAM Cycling est présent sur trois fronts durant cette première semaine du printemps. Outre les coureurs engagés en Belgique et en Espagne, huit autres «loups» ont pris le chemin de la Corse. Avant le week-end consacré au Critérium International, mis sur pied par ASO, la société du Tour de France, l’équipe professionnelle suisse espère partir sur de bonnes bases lors de la Classica Corsa, une nouvelle épreuve au calendrier reliant Ajaccio à Bastia.

Tout récemment récompensé d’un bachelor en science économique pour ses études accomplies en parallèle à sa carrière de cycliste professionnel, Jonathan Fumeaux (27 ans) se réjouit de courir une seconde fois sur l’Île de Beauté. «La Corsica constituera probablement une mise en jambes en vue du Critérium. Si la course est contrôlée par les équipes, nous pourrions bien finir par un sprint massif. Mais ce n’est jamais gagné sur les routes étroites et sinueuses de la Corse. Il faudra courir devant comme toujours.»

Le Valaisan a gardé de bons souvenirs du millésime 2014 du Critérium International. «Voici une année, Mathias Frank s’était imposé au sommet du col de L’Ospedale. Il avait terminé 2e du classement général et endossé les maillots des classements aux points et du meilleur grimpeur. Et avec Sébastien Reichenbach, nous étions dans le top–20. Pour cette édition, nous disposons encore d’une belle équipe susceptible d’animer la course. Pour ma part, je n’ai pas beaucoup couru mais les belles épreuves vont s’enchaîner avec le Tour du Pays Basque et le Tour de Romandie. Et la saison est encore longue. J’ai ressenti de bonnes sensations lors des entraînements effectués chez moi où j’ai disposé de conditions idéales pour travailler dur.» (communiqué)

Au programme

Classica Corsica (jeudi 26 mars)

  • Ajaccio – Bastia, 203 km (12h – 16h52)

Coureurs:
Stef Clement (NL)
Mathias Frank (S)
Jonathan Fumeaux (S)
Pirmin Lang (S)
Sébastien Reichenbach (S)
Patrick Schelling (S)
David Tanner (Aus)

Critérium International (samedi 28 – dimanche 29 mars)

  • Porto Vecchio – Porto Vecchio, 92,5 km (9h15 – 11h30)
  • Porto Vecchio – Porto Vecchio, clm individuel de 7 km (14h30 – 16h39)
  • Porto Vecchio – Col de l’Ospedale, 189,5 km (11h20 – 16h32)

Coureurs:
Stef Clement (Ned)
Mathias Frank (S)
Jonathan Fumeaux (S)
Pirmin Lang (S)
Sébastien Reichenbach (S)
Patrick Schelling (S)
David Tanner (Aus)

Directeur sportif: Rubens Bertogliati.

Simon Pellaud : «Je me suis retrouvé au sol je n’ai rien compris»

Si on devait résumer cette première étape de la Volta Ciclista a Catalunya, ce serait sans aucun doute : surprenante. Surprenante comme cette échappée qui va au bout et termine avec 2’40’’ d’avance sur le peloton. Plus surprenante encore quand on apprend que le vainqueur du jour Maciej Paterski (CCC) était aligné dimanche sur Milan-San Remo. Enfin, pour Simon Pellaud du Team IAM Cycling, la surprise de la journée consistait en une chute mal venue juste avant la plus grosse difficulté du jour. Heureusement, ce malencontreux événement n’a pas empêché le jeune coureur suisse de terminer sa première participation à une course World Tour.

“Il m’a fallu 20km pour rentrer”

« Ce matin j’étais un peu tendu car pour moi c’est un peu l’arrivée dans l’inconnu a avoué Simon Pellaud. Mais au début, tout s’est plutôt bien passé pour moi. Les sensations étaient là et j’étais plus ou moins bien placé en début de course. J’ai essayé d’aller dans l’échappée, mais il a fallu une heure et demi pour qu’elle sorte donc ce n’était pas évident. Dans le premier col, dans une simple relance, je me suis retrouvé au sol je n’ai rien compris. Il m’a fallu presque 20km pour rentrer dans les voitures avec l’épaule et le coude douloureux. J’ai grillé énormément de jus à ce moment là. Je termine gruppetto et avec en plus la chance d’être tiré au sort pour le contrôle antidopage. Donc journée difficile pour moi mais il y en a encore six pour se rattraper ».

“Dans le peloton, chacun a sa place”

Pour une première en World Tour, le pensionnaire de IAM Cycling aurait pu connaître un départ moins chaotique certes. Mais cela ne l’a pas empêché de noter les différences entre le monde amateur et celui du plus haut niveau professionnel. « Ce qui change, c’est que dans le peloton les coureurs roulent beaucoup plus proprement. Là tout le monde a sa place dans le peloton, a quelque chose de précis à faire. C’est vraiment différent. On ne court pas juste pour être aux avant-postes, on court aux avant-postes pour mettre quelqu’un aux avant-postes, on sent qu’il y a du métier dans le peloton ».

En parlant de métier, les trois coureurs échappés qui se sont disputés la victoire en avait sur cette première étape. Mais pour Thierry Marichal, leur avance ne suffira pas pour la victoire finale dimanche prochain dans les rues de Barcelone. « Bart de Clerq et Pierre Rolland sont deux très bons grimpeurs mais la course n’est pas encore jouée a assuré le directeur sportif. Je pense que le terrain est encore propice aux attaquants. Ce seront, je pense, deux coureurs qu’on retrouvera dans le Top 10 à la fin, il faut s’en méfier, mais la course n’est pas achevée ». (Communiqué)