S’il fallait n’en garder qu’un…

Je me suis posé, ou reposé, car elle revient de temps en temps, la question en lisant cet article de Matt Wright « The N=1 Dilemma ». S’il ne fallait garder qu’un seul vélo, lequel serait-ce? Et ce n’est pas forcément celui auquel on pense en premier.

Matt Wright est arrivé au VTT électrique, mais je n’en ai pas, donc ce n’est pas celui-là que je garderai.

Spontanément, j’aurais tendance à choisir mon VTT, car c’est par cette discipline que je suis venu au vélo, il est vraiment cool à la montagne, sur les sentiers. Peut-être un peu moins ailleurs et cela reste un « jouet » difficilement utilisable au quotidien. Continuer la lecture de « S’il fallait n’en garder qu’un… »

Quand les ingénieurs de Ford veulent le bien des cyclistes…

Conçue pour les cyclistes, particulièrement vulnérables sur les routes et en ville, ce prototype de veste est le fruit des recherches d’une équipe britannique d’ingénieurs de chez Ford.

Attention bullshit!

Ou quand les fabricant d’automobiles font tout ce qu’ils peuvent pour rester seuls sur « leurs » routes…

En résumé de cette vidéo promotionnelle: le danger, ce sont les piétons et les autres cyclistes (étrangement l’automobile n’est jamais mentionnée) et si on peut intégrer un GPS à l’équipage cycliste on pourra les envoyer où l’on veut (comprenez loin des bagnoles qu’ils ne font que de gêner de toute manière).

Continuer la lecture de « Quand les ingénieurs de Ford veulent le bien des cyclistes… »

Nos « chers » vélos de gravel | Bike Café

Quand d’autres le disent, ça va aussi.

Le vélo de gravel peut néanmoins devenir une source d’économie pour les cyclistes. En effet, il peut vous permettre de vider votre garage de tous les autres vélos au profit d’un seul et unique destrier capable de rouler sur route, de vous emmener au taf en ville et de faire du gravel / bikepacking le week-end. Il suffit de disposer de 2 paires de roues avec des montes différentes pour vous permettre de mutualiser ce vélo au profit de plusieurs pratiques. Certains ont fait ce choix et ne le regrettent pas.

Source : Nos « chers » vélos de gravel | Bike Café