Bikeable: pour le meilleur et pour le pire

Il faut que je vous reparle du site bikeable.ch, assez remarquable pour signaler les bons aménagement cyclables (utile pour les cyclistes), ainsi que les moins bons (utile pour les autorités, si elles souhaitent améliorer les choses).

Bande cyclable sous la pluie à Sion, avec des feuiiles mortes.

Je me suis souvent dit qu’il serait très pratique d’avoir une sorte de « guichet virtuel » pour signaler les problèmes rencontrés sur nos parcours plus ou moins cyclables: trous dans la route, flaques immenses lorsqu’il pleut, signalisation posée n’importe comment, rochers sur la chaussée, route sale, pleine de neige, bandes cyclables mal fichues et j’en passe. Continuer la lecture de « Bikeable: pour le meilleur et pour le pire »

En gravel sur la rive gauche

C’est juste en face de chez moi… et j’y vais si rarement. Il faut dire qu’à Fully, nous sommes plutôt gâtés, avec plein de beaux chemins à rouler toute l’année, hiver compris, sur le coteau exposé plein sud et à l’abri du vent.

gravel-chemin-du-troupeau - 1
Depuis l’Auberge de La Pleyeux, je peux même voir ma maison… D’habitude je roule plutôt sur le coteau d’en face.

Mais le printemps venu, il peut être sympa de varier les plaisirs, surtout s’il ne fait pas trop beau (je n’ai pas dit qu’il faisait moche, selon les critères de certaines régions voisines, il faisait grand beau aujourd’hui en Valais). Juste un peu frais avec un petit 13 degrés en plaine avec beaucoup de vent. Continuer la lecture de « En gravel sur la rive gauche »

La route se partage, ouais, ouais…

Ceux qui prétendent que les cyclistes roulent n’importe comment (Police vaudoise et Suva en tête) aiment bien leur rappeler que « la route se partage » et que sans respect mutuel rien ne va et patati et patata.

J’aimerais juste dire ici, enfin écrire, qu’avant de pouvoir partager, il faut avoir quelque chose pour le faire. Et des routes, c’est certain que les cyclistes n’en ont pas. Ou si peu. Et là, il doivent les partager de force avec des automobilistes qui n’ont pas le droit d’y être, comme sur les berges du Rhône à Ardon – Conthey. Continuer la lecture de « La route se partage, ouais, ouais… »