10 et une raison de se rendre au travail à vélo

« T’es venu à vélo? Mais il pleut! » La remarque est récurrente et vous pouvez remplacer le « il pleut » par « il fait froid », « il fait chaud », « il y a du vent »…

Première réponse possible dans mon cas: « Oui, mais j’ai des habits secs au vestiaire et j’ai même pu prendre une douche. »

Deuxième réponse possible: « Oui, mais j’ai des vêtement de pluie. Il n’y a d’ailleurs pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements… »

Parfois, il y a bien d’autres contraintes, mais j’enfourche mon vélo pour me rendre au travail aussi souvent que possible. Et je n’y vois pratiquement que des avantages:

1. Ça réveille, au rythme de la nature

Chaud en été, froid en hiver, c’est la clim’ naturelle. En bras de chemise ou avec un bonnet et des gants, le mouvement fait circuler votre sang plus vite, aussi dans votre cerveau et vous n’en serez que plus efficace en arrivant.
Up in the sky... Nice view on the way to work this morning. #commute #valais #switzerland #alps #bmc

2. Ça met de bonne humeur

Une étude récente a démontré que les gens qui se rendaient en vélo au travail étaient plus heureux que ceux qui s’y rendaient en voiture.
Piste cyclable - Martigny

3. Vous connaissez avec précision la météo du jour

Pour l’expérimenter directement, mais aussi pour avoir consulté régulièrement les prévisions. Pluie, neige, soleil, vent ou calme plat, vous connaîtrez bientôt tous les signes avant-coureurs.
Untitled

4. Ça met du piment dans votre vie quand la météo vous joue des tours…


Parfois on se plante et on rentre sous la neige qui s’est pointée avec deux heures d’avance.

5. Vous ne regardez pas le paysage, vous êtes dedans

C’est difficile à expliquer, mais vous êtes immergé dans le monde qui vous entoure et ne le découvrez pas seulement à travers une vitre. Une immersion dans une 4e dimension en quelque sorte.

Petit détour en rentrant du travail et de bons souvenirs d’une belle fin de journée.

6. C’est bon pour votre entraînement

Pas besoin de vous faire un dessin. Plusieurs petits efforts quotidiens valent mieux qu’un seul gros une fois par semaine.
IMGP4055

7. C’est bon pour la nature et votre bilan carbone

Mieux ça que le « coal rolling« , non? Et ça permet d’anticiper les alertes aux particules du canton…

8. C’est bon pour les automobilistes

Plus il y aura de cyclistes sur les routes (à défaut de pistes cyclables), plus il y aura de place pour les voitures qui restent. Automobilistes, ne dites pas « je suis dans un bouchon », car vous ÊTES le bouchon…

9. C’est souvent plus rapide

En ville, il n’y a pas photo. Ailleurs, ça se discute, mais les avantages sont plus nombreux que les inconvénients… Au boulot, vite!

10. C’est plus pratique pour se garer

Vous serez souvent plus près de votre boulot avec le vélo qu’avec la voiture, même si votre employeur fournit une place.
Untitled

11. C’est moins cher

Même en changeant de vélo chaque année, c’est sans commune mesure avec le coût d’achat et d’exploitation d’une automobile.

2 bars et ça repart…

Du caillou, en veux-tu? En voilà dans la descente sur Cadaquès.
Du caillou, en veux-tu? En voilà dans la descente sur Cadaquès.

En Valais, il y a du caillou, mais ce n’est rien en comparaison du parc naturel du Parc ce Creus, au nord de Rosas, en Catalogne. Eh oui, les Catalans ont réussi à préserver une partie de la Costa Brava en créant un parc naturel, même deux d’ailleurs avec la zone de bas-marais de l’Empordà. Eh oui encore, on peut y faire du VTT, pour mon plus grand plaisir, les « singles » surplombant la mer étant tout simplement magnifiques.

Revenons aux cailloux… Il y en a partout, même sur les chemins 4×4 — pour la plupart fermés à la circulation automobile — et évidemment sur les sentiers. L’occasion d’apprécier les roues de 29″, mais aussi de se souvenir de l’une ou l’autre vérité quant au choix des pneumatiques et à leur pression.

Un pneu plus large roule mieux

Dans le terrain, un pneu plus gros supporte une pression moindre et roule mieux. Vrai en chambre à air (un volume plus important réduit le risque de pincement de la chambre a air) mais aussi en Tubeless. Le pneu moins gonflé roule mieux tout simplement parce qu’il se déforme et absorbe les aspérités du terrain, là où une enveloppe trop gonflée rebondit sur chaque caillou. Et à chaque rebond ce sont les quelque 80 kilos du vélo avec son pilote qui sont soulevés. Une énergie bien mal exploitée. Un pneu plus gros offre évidemment un meilleur confort pour les mêmes raisons. Un pneu à carcasse souple se déforme plus facilement qu’un autre plus rigide et sera meilleur. Un pneu Tubeless roule mieux aussi, la chambre à air offrant aussi sa part de résistance à la déformation (d’où le choix des chambres à air en latex pourtant moins «étanches» à l’air).

La qualité de la gomme est l’élément qui influe le plus sur le roulement

A priori surprenant, mais c’est bien la conclusion à laquelle est parvenu le magazine Bike (Allemagne). Dans les essais du journal, un pneu Schwalbe Hans Dampf avec une gomme Pace-Star roulait avec une résistance de 29,7 Watts. Le même pneu avec un mélange de gomme plus tendre Trail-Star offrait une résistance de 41,8 Watt. Pas négligeable…

Selon les analyses en laboratoire du magazine Bike (Allemagne), dans le terrains, la taille des crampons n'est de loin pas l'élément qui "freine" le plus le roulement du pneu.
Selon les analyses en laboratoire du magazine Bike (Allemagne), dans le terrain, la taille des crampons n’est de loin pas l’élément qui « freine » le plus le roulement du pneu.

Au final, toujours selon les analyses de Bike, après la gomme, la qualité de la carcasse, la taille de roue , la pression et la largeur du pneu, c’est le profil du pneu qui influe le moins sur le roulement. « C’est uniquement sur les terrains lisses qu’un pneu très profilé et avec beaucoup d’écart entre les crampons roule un peu moins bien », explique-t-on dans l’article. Il est loin le temps où il fallait monter des pneus de 1,85″ gonflés à 5 bars pour faire comme tout le monde. Mais que de temps perdu avant de découvrir le plaisir de rouler avec des roues de 29″, équipées de pneus larges (2,25″-2,35″), tubeless et pas trop gonflés. Aujourd’hui, c’est deux bars et ça repart…