Nutrition et ravitaillement: les conseils de Joël Cretton

Commercial pour la marque suisse Sponser, Joël Cretton a distillé mardi soir ses conseils de nutrition et de ravitaillement dans une grande surface spécialisée dans le vélo à Conthey. Ses messages principaux: une alimentation équilibrée et variée à la base, bien s’hydrater avant la course, la veille, juste avant, pendant et après. Ne pas non plus oublier de s’alimenter de nourriture solide durant l’épreuve et éviter de se ruer sur les frites à l’arrivée. A écouter ci-dessous.

Diététique: les conseils de la spécialiste d’IAM Cycling

©IAM Cycling
Thomas Löfkvist en action. Photo IAM Cycling

Lorsque je me suis mis au vélo, au tout début des années 1990, c’était en partie parce qu’après une sortie « on a bien faim et bien soif », avions-nous constaté avec quelques amis. Bien faim et bien soif de tout. C’est toujours vrai. Parfois, on fait « tout faux », mais cela nous fait bien plaisir.

Pour des cyclistes ambitieux, ou des professionnels, mieux vaut pourtant faire «juste». Ainsi, depuis ses débuts l’équipe IAM Cycling travaille avec une diététicienne, Anne-Catherine Morend. Elle livre ses conseils avant le GP E3 (211 km), prévu le vendredi 22 mars, et de Gand-Wevelgem (235 km) fixé au dimanche 24. «Trop souvent la récupération est négligée au niveau de l’alimentation. Pourtant, son importance est prouvée et beaucoup se joue dans l’heure qui suit l’arrivée. Les muscles sont plus avides que d’habitude et souhaitent se recharger. Raison pour laquelle il n’y a pas une minute à perdre à l’arrivée dans le bus. Les muscles doivent à la fois éliminer leurs déchets, remplir leur réserve énergétique de glycogène, rééquilibrer le pH, mais aussi réparer la casse.» Continuer la lecture de « Diététique: les conseils de la spécialiste d’IAM Cycling »

Grand Raid: quel carburant pour passer l’arrivée?

Le principal facteur de succès reste l’entraînement. Et pour Gérald Gremion, l’alimentation “ça ne fait qu’aider un peu » pour atteindre son but sans trop défaillir.

Gérald Gremion: « Les choses simples sont les meilleures. Et le plus simple, c’est qu’il faut s’entraîner. L’alimentation, ça ne fait qu’aider un petit peu. » Photo caroline Faiss – Grand raid 2009 – Grimentz

«Le ravitaillement est le carburant qui nous permet d’arriver au bout de la course», explique le docteur Gérald Gremion, spécialiste de la médecine et de la nutrition du sport. «Mais il n’y pas de miracle. Les choses simples sont les meilleures. Et le plus simple, c’est qu’il faut s’entraîner. L’alimentation, ça ne fait qu’aider un petit peu.» Reste qu’il ne s’agit pas de la négliger non plus. Les conseils du spécialiste.

Que manger en période d’entraînement?

En général, une alimentation variée suffit à combler les besoins d’un sportif. Cela veut dire beaucoup de boissons, trois à quatre portions de fruits et légumes par jour, une portion par repas d’hydrates de carbone comme le pain, les pâtes, le riz ou les pommes de terre, deux portions quotidienne de viande et produits laitiers. Eviter les douceurs, même si on aime tous ça… On a aussi constaté qu’un apport de protéines immédiatement après un entraînement, dans l’heure qui suit et pas plus tard, permettait d’augmenter la masse musculaire. Continuer la lecture de « Grand Raid: quel carburant pour passer l’arrivée? »