2 bars et ça repart…

Du caillou, en veux-tu? En voilà dans la descente sur Cadaquès.
Du caillou, en veux-tu? En voilà dans la descente sur Cadaquès.

En Valais, il y a du caillou, mais ce n’est rien en comparaison du parc naturel du Parc ce Creus, au nord de Rosas, en Catalogne. Eh oui, les Catalans ont réussi à préserver une partie de la Costa Brava en créant un parc naturel, même deux d’ailleurs avec la zone de bas-marais de l’Empordà. Eh oui encore, on peut y faire du VTT, pour mon plus grand plaisir, les « singles » surplombant la mer étant tout simplement magnifiques.

Revenons aux cailloux… Il y en a partout, même sur les chemins 4×4 — pour la plupart fermés à la circulation automobile — et évidemment sur les sentiers. L’occasion d’apprécier les roues de 29″, mais aussi de se souvenir de l’une ou l’autre vérité quant au choix des pneumatiques et à leur pression.

Un pneu plus large roule mieux

Dans le terrain, un pneu plus gros supporte une pression moindre et roule mieux. Vrai en chambre à air (un volume plus important réduit le risque de pincement de la chambre a air) mais aussi en Tubeless. Le pneu moins gonflé roule mieux tout simplement parce qu’il se déforme et absorbe les aspérités du terrain, là où une enveloppe trop gonflée rebondit sur chaque caillou. Et à chaque rebond ce sont les quelque 80 kilos du vélo avec son pilote qui sont soulevés. Une énergie bien mal exploitée. Un pneu plus gros offre évidemment un meilleur confort pour les mêmes raisons. Un pneu à carcasse souple se déforme plus facilement qu’un autre plus rigide et sera meilleur. Un pneu Tubeless roule mieux aussi, la chambre à air offrant aussi sa part de résistance à la déformation (d’où le choix des chambres à air en latex pourtant moins «étanches» à l’air).

La qualité de la gomme est l’élément qui influe le plus sur le roulement

A priori surprenant, mais c’est bien la conclusion à laquelle est parvenu le magazine Bike (Allemagne). Dans les essais du journal, un pneu Schwalbe Hans Dampf avec une gomme Pace-Star roulait avec une résistance de 29,7 Watts. Le même pneu avec un mélange de gomme plus tendre Trail-Star offrait une résistance de 41,8 Watt. Pas négligeable…

Selon les analyses en laboratoire du magazine Bike (Allemagne), dans le terrains, la taille des crampons n'est de loin pas l'élément qui "freine" le plus le roulement du pneu.
Selon les analyses en laboratoire du magazine Bike (Allemagne), dans le terrain, la taille des crampons n’est de loin pas l’élément qui « freine » le plus le roulement du pneu.

Au final, toujours selon les analyses de Bike, après la gomme, la qualité de la carcasse, la taille de roue , la pression et la largeur du pneu, c’est le profil du pneu qui influe le moins sur le roulement. « C’est uniquement sur les terrains lisses qu’un pneu très profilé et avec beaucoup d’écart entre les crampons roule un peu moins bien », explique-t-on dans l’article. Il est loin le temps où il fallait monter des pneus de 1,85″ gonflés à 5 bars pour faire comme tout le monde. Mais que de temps perdu avant de découvrir le plaisir de rouler avec des roues de 29″, équipées de pneus larges (2,25″-2,35″), tubeless et pas trop gonflés. Aujourd’hui, c’est deux bars et ça repart…

Joakim Faiss

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur chez Vélo Romand et chef ici ;-). Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques:VTT, route, cyclocross. Devise:Où est le problème?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *