Lancée à la fin du mois de novembre 2021, «l’initiative vélo» valaisanne réunit des personnalités politique de tous bords, UDC mise à part, autour de sa cause. Après la conseillère aux États Marianne Maret, c’est le conseiller national Philippe Nantermod qui souligne les avantages du vélo et l’importance de la place à lui donner dans la mobilité cantonale.

«Le vélo est un moyen de transport intéressant en Valais, essentiellement en plaine», relève Philippe Nantermod. «Comme complément à l’ensemble de la mobilité – et non pas en opposition à la voiture –, il a assurément un rôle à jouer. En revanche, je pense qu’il faut véritablement mettre fin à cette image du «cycliste contre le reste du monde». Les modes de transport sont complémentaires, et les différents utilisateurs doivent se respecter les uns les autres, et se faire une place digne de ce nom.»

«Côté tourisme évidemment, notre canton est lui aussi un terrain de jeu formidable pour le vélo: ce serait dommage de se priver de ce cadeau de la nature.»

Plaisant et efficace

«A titre personnel, je prévois de déménager prochainement sur Vouvry. Comme je travaille à Monthey, à 13 kilomètres de mon domicile, je prévois de me rendre au travail en vélo électrique. Je l’envisage comme un plaisir: on prend l’air, le tracé longe le Rhône, c’est agréable. Et puis j’ai fait mes calculs, ce trajet me prendrait 15- 20 minutes en voiture, 30 en vélo électrique.»

«Quand je siège à Berne, je prends souvent un vélo avec Publibike – j’ai un abonnement. C’est bien plus pratique que le taxi ou le bus, plus flexible aussi, ça m’offre davantage de liberté.»

Pour soutenir l’initiative et récolter des signatures: ini-velo-vs.ch

Photo de titre Céline Ribordy