Les communes du Projet d’agglomération Martigny-Fully consultent la population jusqu’à fin mars. N’hésitez pas à donner votre à avis!

C’était la bonne nouvelle du Nouvelliste, le 26 février dernier. Sous le titre “Projet d’agglomération Coude du Rhône: les habitants de Martigny, Martigny-Combe et Fully appelés à participer” (article réservé aux abonnés), on apprend que le projet d’agglomération précité existe. Mieux: il va de l’avant après les craintes suscitées par le rejet de la version précédente. Les populations concernées peuvent donne leur avis sur les différents projets sur la page de l’agglo.

S’agissant des projets de mobilité cyclable, qui m’intéressent en premier lieu, voici une petite liste non exhaustive, avec les liens vers leur page sur le site de l’agglomération. J’ai fait mes commentaires directement sur chaque projet et les regroupe également ci-dessous.

1. Liaison cyclable entre Fully et Martigny

Ce qu’en dit le projet: Un fort potentiel est à exploiter de cet axe qui manque aujourd’hui d’attractivité et qui doit être prolongé jusqu’au réseau MD interne de Martigny. Il est proposé une requalification qualitative de cet axe (mobilier urbain, arborisation, etc.) pour augmenter sa qualité et réduire la perception de la distance.

Ce que j’en pense: la qualité de cette piste cyclable est globalement très bonne et je l’ai déjà écrit en… 2009. Mais l’absence d’entretien (débouché de la gravière pas entretenu, piste sale malgré des demandes répétées à la commune de Martigny, pas de déneigement en hiver) volontaire et assumé la rend moins attractive et empêche qui le voudrait de renoncer totalement à son auto. Ce ne sont pas des arbres ou du mobilier qui vont améliorer cela, mais ils ne vont bien sûr pas déranger non plus s’ils sont bien placés.

La piste cyclable est remarquable en soi, mais la commune de Martigny ne se presse pas pour l‘entretenir…

De plus, la construction d’un fast-food n’a pas amélioré la sécurité à l’entrée de la ville et là il y a beaucoup à améliorer, notamment pour rejoindre la gare CFF. Pour ce faire, il serait certainement plus judicieux de prévoir un accès via la STEP (et aussi à travers la campagne de Fully-Martigny) pour un accès rapide et sécurité par l’arrière de la gare CFF.

Une proposition parmi d’autres, car il faudrait de nombreux accès sécurisés pour rendre le réseau cyclable plus attractif.

Comme pour les autres points, le délai prévu est long, trop long: entre 2024 et 2028 pour une priorité “A”.

2. Rue cyclable en rive droite du canal de Fully

Ce qu’en dit le projet: Il est prévu d’aménager une rue cyclable (aménagement validé par l’OFROU à partir du 1er janvier 2020) afin de permettre une circulation sûre et rapide des cyclistes. Les voitures sont autorisées à y circuler, mais les vélos ont la priorité (signalisation et marquage ad hoc).

Ce que j’en pense: que du bien évidemment, depuis le temps que je le réclame… Un bref “dossier” a d’ailleurs été fourni à la commune de Fully l’été dernier et un autre habitant a déjà développé un concept global de circulation cyclable pour tout le territoire de Fully et pour tous les types de pratiques. 

Pour revenir à cette “vélorue” en rive droite du canal, elle semble tomber sous le sens. Axe motorisé prioritaire en rive gauche et son pendant « mobilité douce et active » en rive droite sur cet axe emprunté par les écoliers tous les jours.

Le délai (“avant 2024”) pour quelques changements de panneaux et coups de peinture semble bien lointain.

3. Liaison cyclable entre Charrat et Fully

Ce qu’en dit le projet: La liaison entre les villages de Charrat et Fully est très routière. La route cantonale RC73 ne dispose d’aucun aménagement cyclable et la limitation de vitesse (60km/h) la rend inconfortable pour les déplacements à vélo, voire dangereuse. Conformément au plan directeur vélo de Fully, il est ainsi proposé de mettre en œuvre une véritable liaison en site propre pour les vélos afin de relier Charrat.

Ce que j’en pense: Encore une fois, que du bien pour une demande qui date de plus de dix ans déjà. Il n’existe même pas de trottoir continu sur ce tronçon qui dessert la gare CFF. Une “route de la peur” où personne ne laisse son enfant seul à vélo. Pour un bref historique du ping-pong commune-canton, c’est par ici. Et encore une fois, il faudra attendre au mieux la période 2024-2028 pour que cela bouge. Tout cela pour un type de mesure qui figurait en 2013 et noir sur blanc au programme d’un conseiller d’Etat qui quitte le gouvernement cette année.

4. Liaison pour piétons et vélos entre Martigny-Combe et Bovernier

Ce qu’en dit le projet: L’objectif est d’aménager un cheminement modes doux entre les deux localités pour les déplacements quotidiens et de loisirs, les distances en jeu étant tout à fait adaptées au vélo (ou au vélo électrique considérant la topographie) mais avec un axe routier national (N21) pas du tout adapté aux modes doux (>15’000 vhc/j).

Ce que j’en pense: là l’état actuel n’est pas une “route de la mort”, mais un outil de dissuasion massive du cyclotourisme au pays du Saint-Bernard. Ce passage obligé pour rejoindre Champex, Orsières, le Grand-Saint-Bernard, Verbier, les cols des Planches et du Lein sur leurs versants au sud est tellement dangereux et désagréable qu’il faudrait songer à offrir le train aux cyclistes pour leur témoigner de notre bienvenue chez nous.

Sans parler, plus loin, du passage des Trappistes ou de la catastrophique, mais pourtant toute récente traversée de Sembrancher. Bref, c’est complètement nul et il est bien plus urgent de corriger cela que d’attendre la période 2028-2032 pour cette réalisation.

5. Liaison cyclable entre Martigny et Vernayaz

Ce qu’en dit le projet: Il est prévu d’aménager la route agricole qui longe la route cantonale RCT9 pour disposer d’une liaison directe entre Martigny et Vernayaz pour les déplacements pendulaires. Il s’agit principalement de régulariser le statut du vélo sur cet axe agricole (cohabitation avec le trafic agricole) et de régler les questions de raccords avec la route cantonale à l’Ouest (côté Vernayaz) et avec le (futur) giratoire d’Ottan à l’Est (côté Martigny). Calendrier: 2028-2032.

Ce que j’en pense: on parle ici d’une route existante (il y en a d’ailleurs une de chaque côté de la route cantonale et elles ne sont pas réservées à la circulation des véhicules agricoles) et je ne vois pas ce qui empêche de “régulariser le statut du vélo”, qui y est déjà autorisé, avant 2028-2032. Ce délai est un gag.

6. Liaison cyclable entre Martigny et Charrat

Ce qu’en dit le projet: Aujourd’hui, l’axe cantonal RCT9 reliant Martigny et Charrat dispose de bandes cyclables. L’objectif est de disposer d’un aménagement cyclable en site propre pour sécuriser et favoriser les déplacements pendulaires (itinéraire direct) entre les deux localités depuis la fin de la zone à bâtir de Martigny jusqu’à hauteur de la gare de Charrat.

Ce que j’en pense: cet aménagement sera bien évidemment le bienvenu, même si bien tardif, comme les autres réalisations projetées. Et l’on pourrait par exemple “déclasser” la route des Indes en faveur du trafic agricole et cyclable. Ce ne sont pas les autres moyens de rejoindre Charrat qui manquent.

En conclusion

Il faut bien sûr saluer l’effort de l’agglomération pour un développement cohérent d’une mobilité plus active. Prises individuellement toutes les mesures sont excellentes et de nature à améliorer la situation des cyclistes et des piétons. Mais l’ensemble reste tout de même timide et peu ambitieux, notamment dans les délais de réalisation. Ce qui me déçoit un peu, ce sont tous les projets qui ne figurent pas dans la liste, car ceux qui sont évoqués plus haut sont frappés du coin du bon sens et n’ont déjà que trop attendu.

Je songe ici à:

  • une liaison Fully-Saxon;
  • un balisage cohérent des berges du Rhône, avec des indicateurs en direction des villages, des commerces, des points d’eau.
  • davantage d’options pour les liaisons entre les villages, partout en plaine;
  • des indicateurs de direction et de temps destinés au trafic cycliste, aussi sur les routes ordinaires;
  • la prise en compte sur toutes les routes, à leur construction et à leur rénovation, du trafic cyclable. Cela n’a pas été le cas sur la route du canal à Fully, ni sur les ponts entre Fully et Charrat, ni entre Fully et Saxon.
    Heureuse exception dans la région, le pont Saillon-Saxon “rattrapé” par le parlement cantonal, mais qui ne débouchera dans l’immédiat sur rien, ni en direction de Saillon, ni vers Saxon. 

    Autre sujet 😉

D’ici là, n’hésitez pas à aller consulter les projets qui vous intéressent et à donner votre avis puisqu’on vous le demande. A bientôt et n’oubliez pas d’aller vous aérer à vélo!