On entend ou on lit souvent que les cyclistes font « n’importe quoi » parce qu’ils n’ont pas de permis et ne connaissent donc pas les règles de la circulation.

On peut déjà répondre que les cyclistes détenteurs d’une auto par ailleurs sont très nombreux et que cela élimine un bon nombre d’entre eux du “problème”. C’est mon cas et j’ajouterai que je ne me suis jamais autant intéressé aux règles de la circulation routière depuis que je me déplace à vélo dès que possible.

Et là, force est de constater que certains automobilistes n’ont pas non plus de permis, car ils font n’importe quoi, ou qu’ils s’en fichent dès qu’ils ont affaire à un cycliste. Ou alors qu’ils auraient besoin d’une petite piqûre de rappel, sous forme d’un permis théorique à repasser à intervalles réguliers.

Samedi dernier j’ai ainsi eu droit au grand classique: vous roulez à 30-35 km/h sur la bande cyclable de la route cantonale qui traverse le Valais. L’automobiliste décide d’aller acheter un pot de fleurs dans une grande surface spécialisée sur la droite de la route. Il met son clignotant (ce qui est déjà bien, ce n’est pas toujours le cas) et tourne à droite sans prendre garde à vous. Heureusement, votre expérience de ce genre de situation vous permet d’éviter l’accident, la chute, l’hôpital ou pire encore.

C’était donc ici, merci Google. Je ne peux pas tout faire en même temps, freiner, éviter la bagnole, expliquer les règles à l’automobiliste et faire des photos.

Et le mec t’engueule! “J’ai mis le clignotant”. “Tu étais derrière”, ajoute sa femme. Des réponses malheureusement classiques et courantes.

Un peu comme quand tu es sur la voie de gauche de l’autoroute et que tu te rends compte que tu vas rater la sortie. Si j’ai bien compris, tu mets le clignotant et tu traverses la voie de droite. Ceux qui arrivent n’ont qu’à freiner ou s’arrêter, tu as mis le clignotant.

C’est bon? Vous avez compris que le clignotant ne donne pas la priorité quand vous traversez une voie de circulation (ni à d’autres moments d’ailleurs), ce qui est le cas de la bande cyclable?

Alors oui, j’ai exprimé un peu fort une cavité anatomique au bas du dos et la passagère trouvait cela plus grave que d’avoir risqué de me tuer (pas elle, mais le conducteur qui ne s’est jamais excusé et n’a jamais fait mine d’avoir compris mes explications), mais passons.

Donc, pour éviter de dire que les cyclistes ne connaissent pas les règles de circulation, je vous mets la référence ci-dessous, c’est l’article 40 de l’Ordonnance sur la circulation routière.

Art. 40 Pistes et bandes cyclables

(art. 43, al. 2, et 46, al. 1, LCR)

1 Les cyclistes doivent céder la priorité lorsqu’ils débouchent d’une piste ou d’une bande cyclable pour s’engager sur la chaussée contiguë ou quittent la bande cyclable pour dépasser.

2 Les piétons sont admis sur la piste cyclable lorsqu’ils ne disposent pas d’un trottoir ou d’un chemin pour piétons.1

3 Les conducteurs d’autres véhicules peuvent rouler sur les bandes cyclables délimitées par une ligne discontinue (6.09), pour autant que la circulation des cycles n’en soit pas entravée.2

4 S’ils doivent traverser une piste ou une bande cyclable ailleurs qu’aux intersections, par exemple pour accéder à une propriété, les conducteurs d’autres véhicules doivent céder la priorité aux cyclistes.3

5 Les cyclistes circulant sur une piste cyclable qui longe une chaussée destinée au trafic automobile à une distance de 2 m au plus sont soumis, aux intersections aux mêmes règles de priorité que les conducteurs circulant sur la chaussée contiguë. En obliquant, les conducteurs de véhicules automobiles circulant sur la chaussée contiguë doivent accorder la priorité aux cyclistes.4

Et si ce n’est pas assez clair, je vous remets le dessin du TCS sur sa page consacrée à la circulation des cyclistes, une lecture vivement conseillée pour les automobilistes également.

Voilà. Merci.