Votation vélo: et maintenant, au boulot!

Les voies cyclables seront inscrites dans la Constitution fédérale. Dimanche, peuple et cantons ont accepté la Votation Vélo avec une nette majorité. «C’est un pas un avant pour la mobilité en Suisse et une bonne opération pour tous les usagers de la route. À présent, il s’agit de réaliser la volonté du peuple», réagit le Conseiller national Matthias Aebischer, président de PRO VELO Suisse.

Alors oui, le texte dit que la Confédération « peut » soutenir et coordonner les efforts des cantons et des communes. L’ampleur du « oui » témoigne cependant assez bien de la volonté populaire. Le peuple:

  • veut de l’action dans le domaine des infrastructures cyclables.
  • veut que les enfants puissent aller à l’école ou à leurs activités extra scolaires en toute sécurité.
  • veut pouvoir se rendre à vélo au travail ou autre ses courses au magasin du coin sans risquer sa peau.
  • veut joindre l’utile à l’agréable, être en meilleure santé, moins polluer, être plus rapide en ville, en tirer des bénéfices économiques personnels, mais aussi, et peut-être sans le savoir, participer au bénéfice économique de la société en général.

Oui, le vélo peut tout cela, sous ses allures très simples.

Alors aujourd’hui, même s’il ne s’agit pas d’opposer les différents modes de transports, un immense rattrapage est à faire pour le vélo. Comme le rappelle PRO VELO « les voies cyclables auraient pu être inscrites dans la Constitution déjà dans les années 70, en même temps que les chemins et sentiers de randonnée pédestre. » On a oublié de la faire, comme on a oublié d’appliquer la Loi sur l’aménagement du territoire de 1979, qui enjoint les collectivités locales de développer des voies pour piétons et cyclistes.

Il est temps de passer à l’action

PRO VELO demande aujourd’hui à la Confédération de veiller à ce que les cantons appliquent la volonté du peuple et qu’ils soutiennent activement la réalisation de réseaux continus de voies cyclables. Dans 10 ans, tous les cantons suisses devraient disposer de plans directeurs et sectoriels, ainsi que du personnel nécessaire à leur mise en œuvre. PRO VELO invite aussi la Confédération à développer une stratégie vouée à l’encouragement de la pratique du vélo sur sol helvétique.

Plusieurs pays européens tels que la France (Plan vélo et mobilité active), les Pays-Bas (Tour de force 2020), l’Allemagne (Nationaler Radverkehrsplan) ou le Danemark (Denmark, on your bike !) disposent déjà de telles stratégies. Le Plan directeur de la locomotion douce, élaboré par l’Office fédéral des routes en 2000, pourrait servir de base à ce propos.

Un rôle plus important pour le vélo

PRO VELO demande que les autorités communales et cantonales attribuent la même importance aux voies cyclables qu’à d’autres biens inscrits dans la Constitution lors qu’elles entament des activités de planification et d’aménagement. Parmi ces biens se trouvent la protection de la nature et de l’environnement, les chemins et sentiers de randonnée pédestre ou encore l’égalité des personnes handicapées. Lors de la pesée des intérêts, autorités et tribunaux doivent réserver un traitement égalitaire aux voies cyclables. (communiqué/jf)

Joakim Faiss

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur chez Vélo Romand et chef ici ;-). Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques:VTT, route, cyclocross. Devise:Où est le problème?