C’est justement cette abstraction des sons ambiants qui est, selon la police, un des facteurs de risque d’accident.

C’est sûr qu’un automobiliste qui écoute de la musique ou la radio dans un espace fermé ne subit pas « d’abstraction des sons ambiants »… Il faut qu’on m’explique.

Source : Strasbourg | Encore trop de cyclistes accaparés par leurs oreillettes