Au royaume des crétins, les abrutis sont rois

Bref retour sur la dernière Randonnaz Bike de Fully, dont l’organisation a été reprise au pied levé par des membres du Vélo Club Fully. La course a pu avoir lieu, merci à eux et ce qui pouvait être maîtrisé l’a été.

Comme si ce n’était pas encore assez compliqué, il s’est encore trouvé une (ou des) personne-s pour effacer et modifier le balisage de la course sur les hauts de Branson, ce qui a encore perturbé le déroulement de la course. Populaires et premiers concurrents du grand parcours ont ainsi été dirigés dans une descente rapide et cassante, bien plus dangereuse que le tracé normal, certes technique mais bien moins rapide. Et si je n’avais pas pris le départ, tout le peloton aurait été dirigé hors du parcours.

La flèche a été effacée et était pratiquement invisible dans la pénombre de la forêt.
La flèche a été effacée et était pratiquement invisible dans la pénombre de la forêt.
Juste avant la course, des inconnus ont déplacé la rubalise sur le petit arbre à droite, situé après la bifurcation à gauche. Tout le monde s'est trompé.
Juste avant la course, des inconnus ont déplacé la rubalise sur le petit arbre à droite, situé après la bifurcation à gauche. Tout le monde s’est trompé.

Je rappelle que le balisage a été posé le lundi soir et qu’il a pu déranger certaines personnes durant quatre jours avant la course. Il s’agissait de spray à la craie, qui s’efface facilement avec le temps, et de rubalise, à enlever après la compétition. Mais c’est déjà trop pour certains et comme la craie s’efface facilement, ils ne se sont pas gênés. La flèche indiquant le virage à gauche sur un arbre ? Effacée. Les croix sur les pierres indiquant la fausse route après la bifurcation ? Effacées. La rubalise ? Enlevée et déplacée après la bifurcation, induisant en erreur les bénévoles postés sur place. Et les deux rubalises placées au début du bon chemin ? Enlevées, comme d’autres marquages à la craie.

Ces deux pierres avaient été marquées d'une croix, bien visible, indiquant la fausse route.
Ces deux pierres avaient été marquées d’une croix, bien visible, indiquant la fausse route.

Alors oui, il y a eu l’un ou l’autre orage durant la semaine. Mais ils ont étonnamment épargné tous les autres marquages et rubalises du parcours. Le, ou les, abruti-s, qui ont modifié le balisage, au mépris de la sécurité des concurrents et de la régularité d’une course qui emprunte ce chemin une fois par année, préfèrent peut-être un marquage moins provisoire, comme celui des sentiers pédestres, qu’aucun cycliste n’a jamais songé à saboter. Ou bien ?

Sur les premiers arbustes du "bon" parcours, la rubalise avait été enlevée.
Sur les premiers arbustes du « bon » parcours, la rubalise avait été enlevée.
L'orage n'est pas en cause dans l'effacement des marquage. Dimanche, après le déluge de samedi soir (après la course donc), certains flèches étaient encore bien présentes...
L’orage n’est pas en cause dans l’effacement des marquage. Dimanche, après le déluge de samedi soir (après la course donc), certains flèches étaient encore bien présentes…

Laisser un commentaire