« C’est une selle de contre-la-montre, mais elle me convient si bien que je l’ai gardée sur mon vélo de route normal. » Nous sommes mi-janvier, dans les locaux de Pro, la marque d’accessoires de Shimano, à Nunspeet, Pays-Bas. Coureur de l’équipe Giant Shimano, Tom Stamsnijder nous fait l’article au sujet de la nouvelle selle AeroFuel de Pro. Évidemment, je me dis qu’il exagère et qu’il fait bien son boulot tout de même.

Pro ayant offert une selle AeroFuel aux journaliste invités, le retour en Suisse a été l’occasion de monter cette selle sur mon vélo de route, un BMC SLR01. Verdict: j’ai failli la démonter après la première sortie. Ses rails en titane, sa base renforcée de carbone et son revêtement antidérapant ne m’ont pas davantage convaincu que les 300 grammes, tout de même, sur la balance. « Attention: une selle se teste dans la durée« , avait averti Tom Stamsnijder. Je lui ai donc laissé une seconde chance. Et j’ai bien fait.

Après quelques semaines, j’ai pu apprécier la largeur du canal central, qui soulage vraiment la pression à cet endroit si sensible, même si je ne suis toujours pas convaincu de l’effet « ventilation » de ce vide. Très justement, la mousse du bec de selle se déforme juste ce qu’il faut en adoptant une position « sur l’avant », typique du contre-la-montre et que j’apprécie face au vent et les mains au bas du guidon. La largeur du bec peut surprendre visuellement, mais cela ne m’a jamais gêné.

L’arrière de la selle est nettement moins rembourré et il offre un excellent appui lorsqu’il s’agit de bien « déplier » ses jambes, par exemple en montée. Après plus de trois mois d’utilisation, la selle semble s’être faite à ma morphologie. Si bien d’ailleurs que je ne vois plus vraiment de raison de la démonter. Tom n’avait pas menti.

Note: contrairement à la plupart du matériel dont je parle ici, je n’ai pas acheté cette selle, qui m’a été offerte par Pro lors d’un voyage de presse aux Pays-Bas, en janvier 2014.