Strava fait sa pub grâce aux militaires

Depuis ce 29 janvier 2018 au matin, Strava a droit à une couverture mondiale dans la presse généraliste, en raison d’une de ses fonctions parfois méconnues, la “heat map”. Une carte des trajets réalisés dans le monde entier par les sportifs (ou pas) qui enregistrent leurs parcours sur la plateforme, via un GPS, le smartphone ou d’autre moyens.

Selon qu’un itinéraire est emprunté plus ou moin souvent, le trait grossit et la couleur change, ce qui permet de reconnaître les itinéraires les plus fréquentés. L’accès est public et gratuit, mais les organismes qui le souhaitent peuvent obtenir des données plus détaillées, mais payantes. Continuer la lecture de « Strava fait sa pub grâce aux militaires »

A Fully, il y a des cactus…

C’est un endroit où je passe assez souvent, entre Mazembroz et la falaise de Beudon. Avant, on pouvait passer par une petite vigne, en contrebas de ce “nouveau” petit sentier. Mais le (ou la, je ne le/la connais pas) propriétaire de cette vigne, traversée par un sentier pédestre, n’aime pas les cyclistes. Il a d’abord bricolé son panneau d’interdiction, voilà quelques années (la photo a dix ans).

Mais cela embêtait aussi les piétons et il a obtenu de la Municipalité locale l’installation d’une signalisation tout ce qu’il y a de plus officielle. Comme je suis presque toujours respectueux des interdictions, je ne passe presque plus jamais à cet endroit, détournant mon chemin par le fameux “sentier du cactus”, pas des plus accessibles à vélo mais toujours spectaculaire. Continuer la lecture de « A Fully, il y a des cactus… »

Les piétons, ces dangers publics (enfin selon certains)

In a battle between one person wearing clothing and shoe-leather and another wearing a speeding, combustible two-ton metal machine, Ford wants us to believe that the former is the real threat.
– via The Baffler

Avant les voitures, les rues étaient un espace public pour les gens et leurs diverses activités. Leur canalisation sur des passages piétons et autres feux de circulation aura marqué une défaite face aux bagnoles qui devaient circuler coûte que coûte, et vite si possible. Et l’industrie automoble aimerait bien nous faire croire que les piétons (et cyclistes par extension) sont les principaux responsables des accidents dont ils sont victimes. Sauf que les chiffres disent le contraire. N’en déplaise aussi à la Police vaudoise et à la Suva.