Pourquoi ne suis-je pas étonné?

Il a neigé sur le Valais vendredi dernier, certes un peu plus à Sion que dans le bas du canton. Mais nous sommes mardi. Les routes sont dégagées, les trottoirs aussi. Devinez où il reste de la neige?

2091217 neige sion 2

Sympa la bande cyclable sur la rue de l’Industrie. Là, c’était lundi, mais rien n’a changé mardi.

2091217 neige sion 1

Ici, la neige a certainement été laissée pour inciter les cyclistes à descendre du vélo, comme suggéré par le petit panneau supplémentaire.

Mais alors pourquoi avoir peint un passage en rouge? Ce dernier est d’ailleurs source de confusion (toute l’année, pas seulement en hiver), car il laisse croire aux automobilistes que les vélos ont peut-être la priorité, comme les piéton. Mais ce n’est pas le cas, car les cyclistes ont de petits triangles « cédez le passage » (sous la neige) avant de traverser.

L’avantage c’est que tout le monde ralentit et que l’automobiliste laisse en général passer le cycliste (peut-être en pestant contre ces vélo sur le passage piéton). Mais, comme plein de choses s’agissant des cyclistes, ce n’est pas clair et la confusion est souvent source d’incompréhension et de danger. A revoir, comme suite de la traversée à cet endroit, où la voie cyclable disparait tout simplement.

2091217 neige sion 3

Les trottoirs sont dégagés, sauf où il y a de la peinture pour les vélos 😉

Entre Saillon et Saxon, un bon début. Mais timide.

J’avais commencé avec le texte ci-dessous. Ne manquait que la photo, que j’ai prise ce matin en chemin pour la gare de Saxon. L’occasion d’emprunter cette piste cyclable? Non et heureusement que je me suis arrêté pour la photo. J’ai failli tomber à la renverse à pied tellement elle était verglacée, au contraire de la chaussée contigüe qui avait été salée. C’est trop demander de rendre utilisable le peu d’aménagements cyclables qui existent?

Parenthèse fermée et début du texte original.

La réfection du pont sur le Rhône et l’autoroute, entre Saillon et Saxon est achevée après plusieurs mois de travaux. Comme promis, la partie refaite a été dotée d’une piste cyclable, ou plutôt d’un large trottoir au niveau de la chaussée, avec un accès autorisé aux cyclistes. Ce qui signifie qu’elle est facultative, ce qui est en l’occurence plutôt une bonne chose.

Le débouché sur les berges du Rhône en direction de Saillon. On remarquera que les cycles doivent céder la priorité au trafic sur les berges, mais pas les autos.

Si la piste, par ailleurs très bien séparée de la chaussée principale par une bordure et des potelets réfléchissants, avait été obligatoire pour les vélos, c’eût été problématique pour les cyclistes venant de Saillon ou de Fully par les berges du Rhône. Cela les aurait en effet obligé à traverser deux fois la chaussée principale, à l’entrée et à la sortie de la piste cyclable. Un danger inutile pour bénéficier de 147 mètres de voie protégée.

L’entrée du trottoir cyclable en direction de Saxon. Vive glace en ce 16 décembre…

Après ces 147 petit mètres, la piste cyclable est prévue sur l’ensemble du viaduc principal (les deux bretelles ne sont pas concernées par la piste cyclable) et «la suite des travaux  est planifiée pour 2020 et 2021», explique le Service cantonal de la mobilité. La signalisation actuelle est provisoire et la définitive sera posée à la fin des travaux.

Le début d’un ouvrage qui sera certainement très bien lorsqu’il sera achevé, dans deux ans.

Il est déjà beaucoup mieux que le pont au trottoir inutile refait par l’OFROU entre Fully et Saxon. «Valeur du travail, zéro. Note obligatoire, 1», aurait pesté mon prof de géographie au collège.

Entrée possible depuis Saxon, mais technique. Pourquoi ne suis-je pas surpris?

Malheureusement, entre Saillon et Saxon c’est peu de chose comme aménagement cyclable à se mettre sous la dent en 2019 dans le canton. Alors, si vous en connaissez, n’hésitez pas à me signaler d’autres réalisations dignes de ce nom en commentaire. Digne de ce nom, hein, pas de la peinture jaune ou des trucs sur les trottoirs en ville…

Vous avez dit cargo bike?

Les vélos «cargo» transportent des enfants, des marchandises et sont toujours plus populaires dans nos villes européennes. En faisant un peu de ménage dans mes archives, je suis retombé sur ces photos de «cargo bikes» au Vietnam. C’était en 1997 et ils avaient un peu d’avance, non?

1997 vietnam 52 1997 vietnam 53 1997 vietnam 81