Air pollué en Valais, la plaisanterie continue

Des bons de 20 francs. C’est ce que l’Etat du Valais a trouvé de mieux pour lutter contre la pollution de l’air, en espérant inciter les gens à emprunter les transports publics plutôt que leur bagnole climatisée… Et ce n’est pas comme si l’idée était nouvelle, puisque la même « mesure » avait été appliquée en 2013 déjà. Aujourd’hui c’est l’ozone qui pollue, à l’époque c’étaient les particules fines.

Continuer la lecture de « Air pollué en Valais, la plaisanterie continue »

Vie de cycliste – gare à la distraction!

Bon, pour commencer, si vous vous intéressez un peu au cyclisme professionnel, il ne vous aura pas échappé que la Sky et Bradley Wiggins ont fait des vagues pour avoir utilisé un produit interdit… sauf si on obtient une autorisation, la fameuse AUT ou TUE en Anglais. Ils l’ont obtenue et l’histoire aurait pu s’arrêter là. Ce qui me gène, pour ne pas dire plus, c’est qu’ils ont toujours clamé qu’ils seraient transparents sur ce sujet, qu’ils retireraient un coureur malade plutôt que de le soigner aves ce genre de corticoïde et que Wiggins n’avait jamais eu recours à des piqûres, un « tabou total », sauf pour ses vaccins. Alors même s’il n’y a rien d’illégal, tu ne fais pas le contraire de ce que tu dis pour te faire passer pour plus blanc que blanc, non?

‘Now we understand why Team Sky never joined,’ says MPCC doctor | Cyclingnews.com

Wiggins would not have been able to start 2012 Tour de France under MPCC rules

Voilà. En adhérant au Mouvement pour un cyclisme crédible, Wiggins n’aurait pas pu prendre le départ du Tour en 2012. Mais comme la Sky préfère ne pas être crédible, tant pis pour elle, le mal est fait.

Retour à des préoccupations plus quotidiennes et tout de même malheureuses.

Les piétons âgés plus vulnérables sur la route

Une personne sur deux décédée ou gravement blessée dans un accident de la route durant les six premiers mois de l’année était un aîné.

Les chiffres officiels montrent aussi que lors d’un accident sur les passages piétons, l’automobiliste est en tort neuf fois sur dix.

Illustration tirée du rapport Sinus 2014 du BPA.
Illustration tirée du rapport Sinus 2014 du BPA.

Ça doit être pour cela que la police réalise des campagnes culpabilisant les jeunes piétons. Cherchez l’erreur… L’info date un peu, mais comme sur internet rien ne se perd, la campagne tourne malheureusement toujours.

Un clip choc pour lutter contre l’inattention des piétons – Le Matin, l’actualité en direct: sports, people, politique, économie, multimédia

L’objectif est une large diffusion sur internet et sur les réseaux afin de toucher au maximum les jeunes générations.

La prévention, c’est bien, se tromper de cible, c’est mal. Et chez nos voisins, ce n’est guère mieux.

Le nez sur le smartphone, les piétons se mettent en danger – Libération

17% des piétons de grandes villes ont un comportement à risque, selon une étude menée par Dekra dans six capitales européennes. Le numéro 1 mondial des contrôles techniques de véhicules…

Depuis quand les spécialistes de véhicules automobiles veulent-ils le bien des autres usagers? Non, ce qu’ils veulent, c’est que leurs bagnoles puissent continuer à rouler sans entraves. Alors s’il faut faire commencer à faire attention aux gens qui ne font pas assez attention, où va-t-on?

Il faudrait peut-être se souvenir qu’avant l’arrivée de la bagnole, la rue appartenait surtout aux piétons.

rue des martyrs 1920
Paris, rue des Martyrs en 1920. L’automobile n’a pas encore imposé sa loi et les piétons vaquent librement dans la rue…

Quelques lectures intéressantes (malheureusement en anglais) sur la manière dont l’industrie automobile s’y est prise pour récupérer cet espace public dans les années 1920 et en exclure les piétons (entre autres) avec le concept de « jaywalking », avec le « jay » un « imbécile » inculte qui marche et traverse la route n’importe comment. Même si à l’époque, il n’y a avait pas d’écouteurs à mettre sur les oreilles.

Tout ceci alors que l’on sait que trop de voitures, c’est mal.

The Absurd Primacy of the Automobile in American Life – The Atlantic

The Massachusetts Institute of Technology calculates that 53,000 Americans die prematurely every year from vehicle pollution, losing 10 years of life on average compared to their lifespans in the absence of tailpipe emissions.

En bref: 53’000 Américains meurent prématurément (en perdant 10 ans d’espérance de vie chaque année en raison de la pollution causée par l’automobile). Et que faire alors? Des pistes cyclables et poser la voiture pardi! Moins de pollution et davantage de sécurité.

Bike lanes ‘one of the best investments into public health returns’ | road.cc

“Investments in bike lanes are more cost-effective than the majority of preventive approaches used today.”

A défaut de pistes cyclables, pourquoi ne pas partir à l’aventure sur des routes moins fréquentées? Le « bikepacking » semble être à la mode.

Top 10 Bikepacking Routes in the US | Singletracks Mountain Bike News

Bikepacking has taken the mountain bike world by storm, with the upper echelon of bikepackers continuing to shatter time barriers and pioneer incredible routes, and even many average mountain bikers are tackling sub-24-hour overnight trips.

Topeak vous propose même une tente où c’est votre vélo qui sert de piquets. Une bonne idée pour les cyclovoyageurs.

Topeak Uses Your Bike to Pitch the Bikamper Tent | Singletracks Mountain Bike News

The Topeak Bikamper is a tent and rain fly system that ditches the tent poles in favor of using bike parts to support the shelter.

Et là, plus rien à voir, mais c’est le nom de Big White, une station de ski canadienne entre Vancouver et les Rocheuses, près de Kelowna, qui m’a attiré. J’y avais séjourné durant l’hiver 1997 que j’avais en grande partie passé au Canada avec mon snowboard. Un endroit spécial avec des arbres crépis de neige aux allures de fantômes.

Big White en hiver, avec ses fantômes de neige. Souvenir de l'hiver 1997...
Big White en hiver, avec ses fantômes de neige. Souvenir de l’hiver 1997…

Big White a aujourd’hui décidé de miser sur le VTT en été. Et quand je dis aujourd’hui, c’est quasi immédiat. Projet déposé en juin, premier travaux en automne et ouverture prévue de 32 km de « trails » desservis par 8 remontées mécaniques au printemps… 2017. Chez nous, on interdit les vélos sur des sentiers mondialement connus, on construit des palissades anti-VTT ailleurs et pour ce qui reste on le fait valider à Valrando. Sinon, tout va bien et Valais/Wallis Promotion mise sur le vélo.

The Big White Bike Park – Pinkbike

In June, Alpine Bike Parks began trail design and construction started in early August. Alpine brought on local riders Tom and Bas van Steenbergen and started carving out trails for Big White’s master plan developed by Brent Harley and Associates. For 2017, there will be a spectrum of trails for all ability levels, including pro-level trails designed by Tom and Bas.

Bon week-end!

258 milliards pour les piétons et cyclistes?

Lu ce matin un article sur les morts causés par la pollution de l’air en Grande-Bretagne, responsable pour tout ou partie de 40’000 décès chaque année. L’alerte est lancée par des médecins, qui estiment que les gens devraient aussi souvent que possible «laisser leur voiture au garage et se déplacer à pied, à vélo ou en transports publics».

En Suisse, ce ne doit guère être mieux et la pollution atmosphérique, en partie due au trafic automobile, doit bien causer quelques centaines ou milliers de morts chaque année. Comme la circulation routière en général, cause de 69 décès de piétons et de 17 cyclistes en 2013.

Une belle piste cyclable, séparée du trafic automobile. Un exemple à suivre...
Une belle piste cyclable, séparée du trafic automobile. Un exemple à suivre…

C’est là que l’argument de la sécurité au tunnel du Gothard, qui a fait moins d’un mort par année (toujours de trop, on est d’accord) depuis son ouverture en 1980, ne tient plus. Ou alors, il faut extrapoler. Si on investit 3 milliards pour sécuriser un tunnel qui cause la mort d’une personne par année, ce seront donc 258 milliards de francs (3 milliards x (69+17) vous suivez?) qui devraient être investis pour sécuriser des passages piétons, créer des zones piétonnes, des trottoirs et des pistes cyclables. Avec 258 milliards, il y a par exemple assez d’argent pour 430’000 km (!) de pistes cyclables goudronnées et éclairées. Et, cerise sur le gâteau, on épargnera les poumons de pas mal de monde.

Ou la vie des piétons et cyclistes est-elle moins importante que celle des automobilistes du Gothard?

Etonnant aussi de voir que les promoteurs de la « sécurité » au Gothard sont souvent les mêmes qui s’expriment contre le programme « via sicura ». La sécurité ne serait-elle qu’un prétexte?

16194938295_7d77b7bc28_z
… à condition de prendre les cyclistes au sérieux toute l’année. Pas seulement quand cela nous arrange. Photo de la même piste cyclable que ci-dessus, mais en hiver…

On me répondra que la Suisse n’est pas les Pays-Bas ou le Danemark et que la culture du vélo, bla, bla, bla… Ça tombe bien, car ce matin encore (en train c’est plus facile de lire qu’en bagnole) je suis tombé sur un autre article qui rappelle qu’Amsterdam n’a pas toujours ressemblé à ce qu’elle est aujourd’hui, mais qu’elle était, elle aussi, une ville construite pour les voitures et pas pour les gens, comme un peu partout. Mais elle a changé, car on l’a voulu. Et c’est peut-être bien ce qui manque chez nous: la volonté de changer et planifier nos villes et villages pour les gens. Pas pour la voiture.

Davantage de sécurité et moins de pollution. Qui y a à perdre?