«Je fais du vélo pour sentir le temps passer, pour le ralentir jusqu’à ressentir ses moindres grumeaux. Je le savoure seconde après seconde alors que d’habitude je les engloutis aussi vite qu’une glace à la réglisse-citron sur le port de Banyuls.»

Presque un éloge de la lenteur, par Thierry Crouzet, et une belle source d’inspiration et de motivation à découvrir de nouveaux horizons. Pas forcément lointains.

Article original: Éloge du bikepacking overnighther

Republié depuis: https://micro.faiss.com