Amateurs de chemins en gravier, sortez vos petits développements pour la Nova Eroica, en particulier pour la Via Alpina qui culmine à l’alpage de Larschi, sur les hauts de Loèche-les-Bains. J’ai eu l’occasion de faire cette « grimpette » depuis Loèche un récent samedi ensoleillé et le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai dû mettre autant de force que dans les cols alpins lorsque je voyageais avec mes sacoches en juillet dernier.

Les bains de Géronde seront fermés et il n’y aura pas moyen d’y faire trempette…

Certaines rampes sont franchement brutales et je m’y serais mieux vu avec les braquets de mon VTT qu’avec ce satané monoplateau 40×32 de mon vélo de cyclocross. Je profite de cette référence aux labours pour vous conseiller de chausser des pneumatiques plus volumineux (si votre vélo le permet) que ces 33 petits millimètres maximaux autorisés en compétition de cyclocross. Le terrain est non seulement sacrément pentu, mais très caillouteux. On est assez loin de certaines parties bien roulantes des chemins blancs de Toscane (qui sont parfois bien cassants aussi, ne l’oublions pas, mais moins on va dire).

Du gros gravel à l’approche de Salquenen…

D’ailleurs j’avais un instant songé à m’élancer au guidon d’un vélo d’époque, dans les normes de l’Eroica originale, mais non. À moins de vouloir vous prendre pour un randonneur pédestre entre Loèche et son homologue balnéaire, oubliez cette idée. Surtout, montez de petits plateaux, de gros pignons et de gros pneus sur votre vélo. Et ce sera très bien…

Lors de ma petite reconnaissance, dans la descente depuis Inden j’ai préféré couper sur Varen par la jolie route dans les rochers que de retourner à Loèche, une petite variante du parcours que les concurrents de l’Eroica ne pourront pas découvrir, faute d’autorisation si j’ai bien compris.

À la sortie de Varen l’arrivée est tout au fond de l’image et encore assez loin…

Si les rampes alpines du parcours sont assez brutales, le tracé « de plaine » de cette Via Alpina n’est guère plus reposant avec pas loin de 2000 mètres de dénivelé sur les différentes bosses et bossettes entre Sion, Chippis, Salquenen, Loèche, Varen, Venthône et Darnona avant le retour sur Sion.