Une victoire au niveau pro en pneus tubeless

«Post race, the team realized that Jakobsen actually got a puncture that was automatically sealed.»

Bien installé hors du bitume, le pneu tubeless peine encore à convaincre sur la route, un milieu bien « traditionnaliste » du vélo. Mais aujourd’hui on découvre que l’on peut gagner avec et que Jacobsen le préfère à ses boyaux, pourtant déjà bien confortables et efficaces.

«they felt more comfortable on his body and smoother rolling on the road, likely due to the wider tire, the larger tire volume of tubeless & the likely lower pressure it allows them to run.»

Et les sceptiques apprennent que les crevaisons peuvent se réparer toutes seules. Bientôt des voitures et d’assistance en moins?

On peut rêver 😉

Sinon, dans le même genre de « nouvelle » technologie appliquée au vélo de route, on ne parle plus trop des freins à disques et des jambes découpées et autres mutilations que leur arrivée allait provoquer

Source: Bikerumor

Joakim Faiss

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur chez Vélo Romand et chef ici ;-). Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques:VTT, route, cyclocross. Devise:Où est le problème?