A Fully, il y a des cactus…

C’est un endroit où je passe assez souvent, entre Mazembroz et la falaise de Beudon. Avant, on pouvait passer par une petite vigne, en contrebas de ce “nouveau” petit sentier. Mais le (ou la, je ne le/la connais pas) propriétaire de cette vigne, traversée par un sentier pédestre, n’aime pas les cyclistes. Il a d’abord bricolé son panneau d’interdiction, voilà quelques années (la photo a dix ans).

Mais cela embêtait aussi les piétons et il a obtenu de la Municipalité locale l’installation d’une signalisation tout ce qu’il y a de plus officielle. Comme je suis presque toujours respectueux des interdictions, je ne passe presque plus jamais à cet endroit, détournant mon chemin par le fameux “sentier du cactus”, pas des plus accessibles à vélo mais toujours spectaculaire.

Cactus junction trail… Oui, nous sommes en Valais et en janvier.

Le petit souci avec ce passage, c’est que le chemin n’est pas très large, qu’il surplombe un joli vide et que le cactus prend pas mal de place. Et il sait la défendre le bougre.

Il a des gros piquants, mais aussi des plus petits. L’autre jour, en me glissant à côté de cette plante, j’étais assez satisfait de ne l’avoir que frôlée, en évitant ces gros piquants.

C’était compter sans les petits. Après avoir traversé mon gant, ils se sont rappelés à mon bon souvenir une bonne demi-heure plus tard, dans les Follatères. Petites douleurs et démangeaisons m’ont fait ôter mon gant pour découvrir que le cactus ne m’avait pas raté et qu’il avait truffé mon auriculaire droit de ses défenses naturelles.

Faciles à enlever, mais pas tant que cela, car assez cassants, ces piquants. Et lorsque vous essayez de les enlever avec les dents, c’est dans les gencives que vous retrouvez ces implants…

Enfin, ce ne sont que de petits malheurs qui valent bien les avantages de pouvoir rouler toute l’année à un endroit suffisamment chaud pour que des cactus s’y installent.

Pour le VTT hivernal, les Follatères restent ainsi une valeur sûre, même s’il vaut mieux les éviter en fin de semaine et en période de floraison des fameux bulbocodes, tous les marcheurs n’étant pas disposés à vous retourner votre salut, même lorsque vous les laissez gentiment passer.

Les Follatères, un petit coin de paradis tout proche de la plaine.

Certains beaux coins se méritent…

Retour en direction de Tassonières et, un peu plus loin, des cactus du début de balade.

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur en chef du Magazine Vélo Romand. Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques: Vélo de route, cyclocross, VTT cross country, VTT marathon, VTT all-mountain.Où est le problème?

Laisser un commentaire