Discussion un peu surréaliste l’autre soir après qu’un automobiliste m’a frôlé sur le pont autoroutier entre Saxon et Fully. Un peu énervé par ce gars qui m’avait doublé à bien moins d’un mètre et à haute vitesse, je le rattape au carrefour suivant (ça valait bien la peine…).
Il baisse sa vitre et je l’interpelle:
– Me dépasser en passant encore plus près, tu n’y arrives pas des fois?
– Dépasser où?
– Sur le pont, là-bas. Tu ne m’as même pas vu? C’est dingue.
– Bien sûr que je t’ai vu…
– Alors pourquoi tu passe si près de moi?
– Mais j’ai des voitures qui arrivent de l’autre côté!
– Et rester derrière, le temps qu’elle passent, ça ne t’a pas traversé l’esprit?
– Ah ouais, bon, excuse-moi alors.

Le point positif, c’est qu’il s’est excusé. Après, on ne sait jamais si c’est « pour de vrai » ou juste pour s’en aller rapidement…

Là où je suis plus inquiet, c’est quand je lis ceci sur le site le-permis.ch

Cas spéciaux de dépassement
Même en présence de ligne de sécurité, il est autorisé de dépasser les véhicules à deux roues tels que les cyclistes mais vous ne devez pas franchir la ligne de sécurité.

Clairement on apprend aux nouveaux conducteurs qu’il vaut mieux mettre en danger un cycliste que de franchir une ligne blanche.

Et ça, ça me dépasse.