Vos commentaires sur les cyclistes me fatiguent, mais me fatiguent… (màj)

Article mis à jour le 26 mai avec deux vidéos de dépassement d’un peloton vs une colonne de cyclistes.

Chers non-cyclistes qui savez tous mieux que les cyclistes eux-mêmes ce qui est bien pour eux, juste et faux, je vous le dis une bonne fois encore: vous me fatiguez. Terriblement.

Dans la foulée des derniers décès (bientôt plusieurs par semaine si ça continue ainsi) de cyclistes plus ou moins célèbres sur la route, fauchés par un automobiliste qui sait ce qui est bien et pas bien, on lit TOUJOURS le commentaire d’internautes pour qui c’est “oui, mais les cyclistes, et patati et patata”.

Exemple puisé au hasard sur Facebook: “...Rectifions quand même un peu les choses. ..
Messieurs les cyclistes…pour le PETIT nombre qui roulent consciemment NORMALEMENT…il y a hélas un nombre bien trop grand de tous les autres…qui se croient au Giro à la Vuelta et au Tour de France tout à la fois !!!!!…roulant bien au milieu de la route (surtout quand elles sont étroites comme ça on prend toute la place…)…même pas les uns derrière les autres mais en « peloton » ou bien décalés comme il se doit…n’est ce pas…
Et ne parlons même pas du respect des giratoires cédez le passage stop et….FEUX !!!!
Faut surtout pas s’arrêter on est en plein « contre la montre »…!

Là-dedans il y a à peu près tout ce qui me fatigue.

  • Oui, on roule “bien au milieu de la route”, enfin entre 75 cm et 1m du bord, ce qui nous met effectivement pas loin du centre d’une voie de roulement de 2,5 m de large. Et si on se met là c’est pour que vous puissiez nous voir même quand vous êtes sur votre téléphone (en train d’écrire un SMS pour dire que vous êtes en retard) et que vous ne soyez pas surpris par un cycliste “sorti de nulle part” alors que perso j’arrive toujours de quelque part.
    Et si vous voulez nous dépasser, merci de laisser 1,5 m de distance latérale. Donc, s’il n’y  pas moyen (par exemple lorsqu’une voiture arrive en face) de dépasser en respectant ces distances, on ne DÉPASSE PAS. Et celui qui vous empêche de dépasser, ce n’est pas le cycliste, mais l’automobiliste en face. C’est pourtant simple, non?

    Vous voyez la ligne rouge? S’il n’y a pas moyen de mettre vos roues au-delà, par exemple parce que quelqu’un arrive en face, et bien vous ne dépassez pas le cycliste. Ce n’est pourtant pas compliqué. Après, il y a une ligne continue que vous êtes censé ne pas pas franchir, mais ça ce n’est pas mon problème.
  • Oui encore, sur une route étroite, si je me tiens aussi à l’écart du bord (sale, plein de trous, de grilles d’égouts et j‘en passe), je ne suis forcément pas loin du milieu. Mais c’est comme ça et c’est mathématique.
  • Vient la fameuse théorie du “peloton”.
    Dites-moi, avec votre grosse caisse qui fait du bruit, tue et pollue (donc tue encore, et je me mets dedans, j’ai aussi une voiture), vous prenez quoi comme place, tout seul dedans? Au moins celle de six à huit cyclistes en petit peloton. Mais évidemment, vous préférez des cyclistes bien alignés, que vous pourrez dépasser en les frôlant sans trop vous approcher du milieu de la chaussée, sans respecter les plus élémentaires règles de distance et de sécurité évoquées au premier point ci-dessus. Bref, pour votre petit confort, qui consiste à ne pas trop bouger les pieds d’une pédale à l’autre, vous préférez nous mettre en danger.
  • Les STOP et les feux… On pourrait y consacrer des pages entières. Mais l’autre soir, je me suis arrêté à un carrefour pour étudier ces automobilistes si respectueux. Je vous laisse voir la petite vidéo ci-dessous (oui c’est écrit STOP sur le panneau rouge)… Les cyclistes ne sont ni meilleurs ni pires, mais ils risquent leur propre peau, pas celle des autres.
  • Enfin, les giratoires… Là c’est trop facile vu que les statistiques sont claires et que tout le monde est d’accord: lors d’accident avec un automobiliste, ce dernier est en faute neuf fois sur dix (90%). Alors juste, fermez-la!

Aucune des “infractions” ou ressenties comme telles par les automobilistes n’est punissable de la peine de mort, même dans les pays qui la pratiquent encore. Pas la peine donc de faire “justice” par soi-même, et être aveugle (ce qui semble assez courant au volant, vu la fréquence avec laquelle on me sert du “je ne vous ai pas vu”) n’est pas une excuse non plus.

Voilà, c’est ce que j’ai envie de répéter à chaque fois que je lis ces commentaires qui commencent en substance par “oui, mais les cyclistes…

Et ça me fatigue…

Dépassement d’un peloton et d’une colonne: les différences

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur en chef du Magazine Vélo Romand. Vélos actuels: BMC SLR01 (route), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques: Vélo de route, cyclocross, VTT cross country, VTT marathon, VTT all-mountain.Où est le problème?

123 réflexions sur « Vos commentaires sur les cyclistes me fatiguent, mais me fatiguent… (màj) »

  1. Merci, tout est dit : freiner et ne pas dépasser. Freiner relève quasiment de la torture pour de trop nombreux automobilistes.

    NB : depuis peu en France, le franchissement de la ligne continue est autorisé pour doubler un cycliste.

    1. En utilisant un peu son cerveau on peut même décélérer aussi mais malheureusement ça ne rentabilise pas les freins brembo en option 🙂

  2. Bravo joakim!! Tu as absolument raison!! A moi aussi ça me fatigue ces théories sur les cyclistes laisser par des personnes qui n ont jamais pratiqué à part le tricycle étant jeune ..!!

    1. Tout à fait d’accord avec toi, en ce qui concerne le
      A ligne blanche dans le code De la route français, pour doubler un cycliste une tolérance est accordé afin de pouvoir doubler en toute sécurité mutuelle.

    1. Toi tu na jamais vu mais demande a michele scarponi pour ne cite que lui a non il en 4 planche pour ne cite que lui le champion du monde de moto a non cest sur il est pas mort écraser par une bagnole il est des suite de ses blessures toi tu na qu’un tas de tôle nous on a juste en casque et pour la ptite anecdotes tout le jours je vais sur facebook et je me dis bon « qui a été aujourdhui un ami, un cousin, ma soeur » tout sa a chose de cesg chauffard qui nan nont rien a foutre pu qui ont une haine contre cycliste. Je parle d’une vrai prise de conscience des automobilistes

  3. salut je suis amateur de velo et j ai une voiture. moi sa me gonfle tentendre toujours la meme chose y a des con en velo qui se croi tous seul et y a des con en voiture qui se prennne pour vetell enfin tous sa pour dire que c est comme sa partous y a des gentils et des mechants y a des grand et des petits voila merci a tous

  4. Petite idée : ne pourrait-on pas matérialiser cette ligne rouge qui permettrait aux cyclistes d’avoir un couloir , les automobiles pourraient doubler en dehors de cette ligne, si un incident se produit, on pourrait déterminer la responsabilité de chacun, il y aurait moins d’impunité que ce soit côté cyclistes ou automobilistes.
    Des propositions concrètes seraient plus utiles pour arrêter l’hécatombe.

    1. Plus simple: considérer le cycliste comme une auto. Cela se pratique notamment en Catalogne (je ne sais pas si c’est une loi qui l’impose) et peut-être ailleurs en Espagne. Il m’est déjà arrivé de faire signe aux véhicules de passer, mais que ceux-ci restent derrière jusqu’à ce qu’ils puissent doubler en se mettant vraiment sur l’autre voie de circulation. La ligne rouge serait la ligne blanche en quelque sorte.

      1. J’ai vécu la même expérience en Catalogne. Cyclotouriste j’ai pédalé dans une dizaine de pays, le pire est la mentalité genevoise

      2. Merci pour cette confirmation à propos de la Catalogne, chaque fois que j’y vais j’ai l’impression d’être dans un monde parallèle 😉

  5. Ce texte serait parfait si tout les cyclistes restait a droite de la ligne rouge! Malheureusement bcp dépassent cette ligne et les automobilistes ne remarque que ceux là d’où l’amalgame !

  6. Tellement lassant de lire toujours les cyclistes se défendre en rabâchant tout le temps les mêmes choses parce qu’ils n’apprécient pas les fautes qu’on leur reproche…

    Personnellement, je respecte cette distance pour doubler les cyclistes, et si une voiture arrive en face, bien sur, je ne double pas, trop peur de causer un accident. Mais clairement, les cyclistes en peloton, il faut savoir aussi se remettre en question.. Entre une voiture qui roule à 90Km/h et un vélo qui ne fait pas plus de 20km/h, il faut aussi comprendre que c’est INSUPPORTABLE de devoir freiner plusieurs fois parce que tu croises plusieurs groupes de cyclistes qui sont incapables de se mettre les uns derrières les autres. Et en dehors de ça, cela fait tout de même partie des règles de circulation des cyclistes:
    – les cyclistes peuvent circuler à deux de front sur la chaussée. Ils doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l’exigent, notamment lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche (R431-7, 2ème classe). Voilà voilà

    Mais aussi est-ce qu’on en parle des cyclistes qui ne respectent pas le code ? C’est bien beau de critiquer les automobilistes (et je suis la première à dire qu’il y en a les 3/4 qui ne connaissent clairement pas le code, qui ne respectent ni les priorités, ni les distances, et pas grand chose en réalité) mais les cyclistes sont les mêmes. Personnellement, je n’ai jamais vu un seul cycliste respecter les feux, les stops ou autres. J’ai un carrefour à côté de chez moi, et le nombre de cycliste qui passe au feu rouge sans faire attention est incalculable et ça me rend dingue.

    Dernière chose, maintenant il y a énormément de pistes cyclables agréables qui existent, mais c’est tellement plus cool de rester sur la route étroite et de faire chier les automobilistes ! Combien de fois j’en ai vu qui préfèrent rester sur la route en pleine ville alors qu’il y a des voitures mal garées, une circulation dense.. et une piste cyclables juste à côté. Personnellement je ne comprends pas…

    Enfin bref, ça m’exaspère de voir des articles comme ça parce qu’au final vous rejetez tellement la faute sur les automobilistes sans vous remettre en question alors qu’il y a énormément de choses à vous reprocher (tout comme aux automobilistes).

    1. Je suis cycliste et je partage a 100% l’avis de Bun, et pour votre info, Hayden, dont j’etais fan,a eu un accident car il n’a pas respecté un stop

      1. Merci pour votre commentaire équilibré ,Bun. Assez de manichéisme ! A côté des automobilistes impatients ou carrément agressifs, je vois plein de cyclistes ( je suis cycliste moi-même ) griller les stops, passer au rouge, doubler les voitures à droite, à gauche en ville, se mettant en danger eux-même, couper les virages dans les descentes de cols, etc…La route n’appartient à aucun usager, elle se partage.Mais aujour’dhui ce qui domine c’est le TPMG, tout pour ma gueule)

    2. Pauvre automobiliste qu’on empêche de rouler…
      Comprend simplement que peu importe qui respecte quoi c’est TOUJOURS le cycliste qui mourra !
      Quand c’est un enfant qui ne respecte pas le petit bonhomme vert à un feux, tu accélères ?
      Personne ne peut se vanter de scrupuleusement respecter le code de la route, qu’il soit cycliste ou automobiliste, ça n’empêche qu’au volant je redouble de vigilance en pensant aux cyclistes, respectueux du code ou non.

    3. Bonjour Bun, bien que votre commentaire ait tout d’un magnifique « troll », je vais tout de même vous signaler que l'(art. 46, al. 2, et 47, al. 1, LCR) autorise les cyclistes en groupe de 10+ à circuler en file par deux.

      Pour le reste, je ne peux que regretter que vous ne voyiez jamais de cyclistes qui respectent toutes les règles de la circulation et que vous en souffriez au point de mettre votre santé mentale en péril. Peut-être que cela explique le fait que vous n’ayez manifestement absolument pas saisi le sens de cet article? Joakim ne se défend ici de rien, étant donné qu’il est sans aucun doute un cycliste qui se conforme à l’ensemble des règles de la circulation.

      Pour ce qui est de « rejeter tellement la faute sur les automobilistes », je vous invite à prendre connaissance des statistiques de responsabilité lors d’accidents impliquant un automobiliste et un cycliste et de prendre conscience que, oui, c’est dans la majorité des cas la « faute » de l’automobiliste.

      Pour terminer, que le fait de freiner afin sauvegarder la vie de votre prochain vous soit INSUPPORTABLE contrevient à l’esprit de l’art. 26 de la LCR qui stipule « Une prudence particulière s’impose à l’égard des enfants, des infirmes et des personnes âgées, et de même s’il apparaît qu’un usager de la route va se comporter de manière incorrecte ». C’est aussi un peu en porte-à-faux avec les valeurs chrétiennes, non? Est-ce que cela vous semble aussi insupportable de réduire votre vitesse lorsque la chaussée est enneigée?

      1. Et toi pourquoi n irait tu pas faire du vélo sur l autoroute. Et je suis sur qu un mec comme toi et le premier à gueuler quand tu es coincé derrière un camping car alors votre morale………

    4. Tout ça dépend d’où vous vous trouvez, et vous n’avez pas dû beaucoup voir de vélo sur la route…
      J’habite à Marseille, cycliste.
      Souvent je grille les feux et les stops, en effet, je ne marque pas l’arrêt et je les considère comme des « cédez le passage », mais tout en respectant la priorité, je n’y vais que si la voie est dégagée, et si je n’ai pas de visibilité, je m’arrête en attendant que ce soit libre ou que le feu soit vert. Bien entendu, je vois régulièrement des cyclistes passer sans freiner là où moi je fait attention, voir m’arrête, et je condamne ces pratiques.
      Tout comme je vois régulièrement des cyclistes s’arrêter systématiquement à chaque feu.
      Tout comme je vois des 2 roues motorisés griller des feux.
      Tout comme je vois encore plus régulièrement des voitures griller des stops ou cédez le passage, ou ne pas laisser la priorité aux piétons attendant de traverser (environ 1 voiture sur 10 va s’arrêter à un passage piéton).

      Et de mes nombreuses années à circuler en ville dans Marseille, les seules fois où je me suis pris une voiture, ou que j’ai failli, c’était de la faute de la voiture, du fait d’un changement brusque, non annoncé, de voie, du fait de voitures grillant un stop ou une priorité avant un trottoir avec une piste cyclable dessus…
      Il s’agit d’une piste cyclable que je ne peux plus emprunter, située sur le Boulevard longchamp, composé, en son centre, des voies de Tram, sur le côté de places de parking, puis d’une piste cyclable « agréable » où 2 vélos ne peuvent pas loger, puis du reste du trottoir , de la même largeur que la piste. S’ajoutent des intersections, toutes prioritaire en faveur du boulevard, les stops étant situé avant l’arrivée sur le trottoir, avant ces stop, des petits ralentisseurs qui ne prennent que le centre de la route, donc inutiles… Pas une seule fois j’ai vu une voiture s’arrêter à ces stops, et en vélo, en descente, on prend une certaine vitesse (et qu’on vienne pas dire « les vélos vous allez trop vite!! » car circuler en vélo si c’est pour aller à 10km/h, ça sert à rien ! ) et bons nombre de fois, j’ai vu une voiture s’arrêter à ma cheville, ayant eu le temps de freiner dans le mètre cinquante de trottoir avant d’arriver sur moi, sans compter les fois où j’ai réussi à dévier ma route au dernier moment pour en éviter, en ajoutant à cela la piste cyclable souvent réduite par les voitures qui ne savant pas se garer et les piétons qui squatent la piste car elle est tellement agréable qu’ils la préfèrent à leur trottoir strictement identique (à part le dessin de vélo dessus) juste à côté !!
      Donc oui, je roule désormais sur les voies de tram… Et lorsque, sur le prado, la piste cyclable (encore une fois situé sur le trottoir) est monopolisée par les piétons, qui ont cette fois-ci 3 fois plus d’espace sur le reste du trottoir, et ben oui, je roule sur la route, de préférence sur la voie des bus lorsqu’elle est libre, jusqu’à ce qu’un taxi vienne me coller et klaxonner car il veut juste profiter de cette voie alors que la circulation est excellente sur les 2 autres voies dédiées aux voitures… En gros, je respecte les bus, si il y en a un qui arrive sur la voie, je me met sur la route ou le trottoir, là où est ma piste « agréable » (car il n’y a rien de plus agréable que de devoir zigzaguer et s’arrêter sans arrêt à cause des piétons), selon là où je serais le moins emmerder, et là où je pourrais aller le plus vite (les 2 allant souvent de paire)…

      Et là est soulevé un autre « problème » en quoi un vélo qui va griller un feu rouge à une intersection en étant sur la route est plus dans son tord que le même vélo qui va griller le feu piéton rouge parallèle à celui de la route (souvent accompagné avant et après par des piétons le grillant aussi) devant lequel s’arrête la piste cyclable? Car oui, la piste sur le trottoir disparaît avant chaque passage piéton, puis réapparaît après, qu’est-il censé faire?

      Plusieurs villes où les voies cyclables (bien mieux que les pistes) sont développées, ont une signalisation particulière pour les cyclistes, signalant que les feux rouges sont un laissez le passage pour eux si ils prennent telle ou telle direction (souvent tout droit et à droite).

      Donc qui est fautif dans l’histoire? Les villes qui ne développe pas d’infrastructure pour les cyclistes? Les piétons qui considèrent ces infrastructures comme The Place To Be? Les automobilistes qui ne respectent pas les autres usagers tant qu’ils ne risquent rien pour leur peau ou leur voiture? Ou les cyclistes qui essayent de se frayer un chemin entre tout ça, qui ont un statut bâtard, sur qui tout le monde crache dessus et qui ont des pratiques reconnues comme légales dans certaines communes ?

      Tout simplement, vous qui semblez être monsieur parfait, la prochaine fois que vous sortez d’un rond point, demandez vous si vous avez bien regardé dans votre angle mort comme le code de la route le stipule, la prochaine fois que vous passez un stop ou un cédez le passage débouchant sur une zone piétonne ou cycliste sans visibilité, demandez vous si vous aviez la visibilité suffisante par rapport à votre vitesse pour pouvoir éviter la mort ou la blessure à un cyliste, skater, coureur, etc… qui passerait par là au même moment alors qu’il avait complètement la priorité sur vous…

      Les voitures peuvent facilement tuer, sont plus nombreuses et font bien plus d’infractions que peuvent en faire les cyclistes… Remettez vous en questions avant de beugler sur le moindre cycliste qui aurait l’audace de circuler plus aisément que vous….

      1. Il est vrai que bcp d’aménagement ne sont là que pour respecter formellement la loi LAURE, et sont inutilisables. Certaines commencent sur des trottoirs puis s’arrêtent brutalement, et aucune transition n’est prévue entre le trottoir et la route. Parfois, on est sur une route sans aménagement cyclable, puis tout d’un coup on s’aperçoit qu’il y a un aménagement cyclable sur le côté, mais il y a une séparation de la voie qui nous empêche de la rejoindre, ou parfois elle est à double sens mais de l’autre côté de la route et on ignore à quel moment on était sensé la rejoindre. Parfois, les pistes cyclables ne nous permettent pas d’aller à gauche ou encore nous obligent à tourner à droite. Lorsque la piste cyclable est sur le trottoir, on ne s’est plus si on est un piéton ou un cycliste au niveau de la signalisation.

        Je pense que la difficulté de cohabitation avec les automobilistes, provient pour partie du fait que de nombreux automobilistes ne perçoivent pas, consciemment ou inconsciemment, le vélo comme un moyen de déplacement mais comme un loisir. Dès lors, dans leur esprit leur déplacement en auto en ce qu’ils sont sensés ou présumés utilitaires, doivent avoir la préséance sur le déplacement cycliste, puisque le cycliste n’est qu’une sorte de touriste de la route. C’est d’ailleurs peut être la raison pour laquelle les automobilistes prête un tel degré d’inconscience aux cyclistes (ces éternels touristes !).

        Je travaille en costume, et j’arrive au vélo. Je suis assez surpris de passer autant pour un original du fait de mon moyen de transport, alors que c’est à divers point de vue le moyen de transport le plus rationnel. Ca me consterne de voir des gens venir au travail en ville en voiture, alors qu’ils vivent à moins de 5km, d’autant que là où je vis actuellement c’est plutôt plat.

    5. effectivement du coup comme on doit freiner quand on croise ou que l’on double un peloton, on peut se venger quand on double celui qui roule à droite et bien le serrer, et quand je les rattrape, oh j’ai pas fait express je pensais vraiment être à bonne distance… c’est minimum 2 à 3 fois par sortie.

    6. Des pistes cyclables (séparées du trafic automobile), chez moi il n’y a presque pas. La seule digne de ce nom n’est pas déneigée en hiver (allez encourager la pratique du vélo avec ça). Quant aux bandes cyclables (la peinture sur la chaussée) elles servent surtout de stationnement auto-moto, de dépôt à neige, d’échappatoire pour les autos qui doublent par la droite et j’en passe. Rien qui n’améliore la sécurité. Et un aménagement cyclable où vous ne pouvez pas envoyer un enfant de 8 ans tout seul, n’est pas un aménagement digne de ce nom.

    7. Accessoirement, si vous doublez un cycliste en respectant la distance latérale de sécurité, vous mordez sur la ligne. Vous ne pouvez donc pas le faire si une voiture arrive en face. Si vos 10 cyclistes sont en file, et si vous respecter la distance latérale de sécurité que vous impose la loi, il vous faudra plus de temps pour les dépasser que s’ils sont en peloton. En file, le convoi est plus long qu’en peloton, et dans les deux cas, si vous respectez la loi, il vous est impossible de les doubler si une voiture arrive en face.

  7. +1 pour Bun. C’est clair que justifier ses erreurs en accusant l’autre c’est faire preuve d’une certane maturité. Pour înfo quand je roule en vélo je vomis sur ces automobilistes qui te serrent sur le bas côté sans se soucier de savoir si tu ne vas pas être obligé de « bouffer » le bas côté. Quand je roule en voiture je vomis sur ces cyclistes qui se sentent super fort en groupe a rouler jusqu’à la ligne médiane et te faire chier pen dan 5km jusqu’à ce que tu aI enfin une fénêtre raisonnable pour dépasser sans risquer ta vie ou celle des autres. Quand je suis en moto je vomis sur les chauffeurs poids lourd qui pensen, au volant de leur 19 tonnes, avoir la priorité en toute circonstance et de fait le droit de vie ou de mort sur tout le monde. Enfin quand je suis en poids lourd je vomis sur ces motards qui pensent que je peux m’arrêter sur 5m en se rabattant devant moi pour s’insérer sur une autre file. En fait je crois avoir compris… les cons, oui vous les cons qui vous êtes reconnus, au guidon, au volant, à pied à cheval et en bateau, vous me fatiguez avec vos commentaires de merde…

  8. Amis cyclistes, vos commentaires me fatiguent, mais me fatiguent…. A défendre bec et ongle la petite reine, comme si vous étiez les meilleurs et les automobilistes tous des cons.

    1. Si tu n’as jamais mis ton cul sur un vélo,tu peux pas comprendre.Je suis d’accord que certains cyclistes ne respectent pas le code de la route, c’est pas une raison pour les tuer .Et si sur une route étroite un camion prenait plus de place qu’il n’en faudrait,tu lui roulerais dedans ?Et surtout les excités du volant pensez qu’un jour vos enfants sur un vélo croiserons. peut-être un connard qui foutra en l’air leur vie et la votre aussi simplement car sa le fait chier de lever le pied quelques secondes

      1. Hé voici la réponse qui illustre mes propos, merci! Tout de suite le cycliste monte au front, répond en tutoyant, de manière vulgaire et en déformant mes propos. Comment voulez-vous être pris sérieux ? Ai-je dis qu’il fallait tuer et écraser les cyclistes ? Non, simplement critiquer leurs réactions disproportionnée par rapport à la pub prévenir, je pense notamment à cet article faisant certainement suite à la publicité de prévention de la suva. Et votre réponse disproportionnée va dans ce sens.

  9. Ce qui m’interpelle autant que cela m’inquiète, c’est l’inversion des valeurs dans notre société.
    Le seul débat qui semble avoir lieu est; comment justifier l’injustifiable ? Débat qui sous-entend que, sous certaines circonstances, mettre en danger la vie d’autrui est acceptable. Toutes les campagnes de prévention (accidents de vélo, s’entend) ont les deux roues pour cible (même prioritaire ouvre l’œil, soit visible, etc ).
    Si j’ose la comparaison avec le viol, cela donnerait quelque chose comme: si tu es jolie, ne te découvre pas, ou encore, passé 22h, seule tu ne sortiras pas.

    On ne marche pas sur la tête, du coup? Où sont les réflexions systémiques sur l’évolution de notre société et comment cohabiter? Où sont les réflexions sur les valeurs que nous transmettons à nos enfants ? Où est la valorisation de l’introspection sur la portée de nos actes et paroles ?

    Il y a de quoi faire, tous les outils sont là, reste la volonté d’évoluer.

  10. 99% des cyclistes roulent en voiture, en revanche 98% des automobilistes ne font pas de vélo donc, côté partage de la route, il y a inégalité, de plus, comme la prévention ne rapporterait rien financièrement au gouvernement, n’attendons pas d’efforts de ce côté-ci et éduquer 98% d’automobilistes non cyclistes, le chantier est colossal. Il faut donc que les automobilistes et cyclistes se comportent correctement et tout ira mieux, seulement, il y a des crétins dans les deux camps et on ne retient que ces cas-là.

  11. Cher Cycliste,

    A la lecture de cet article, je constate que celui-ci est dépourvu de toute logique. Il a sans doutes été balancé à chaud, sans réflexion aucune.

    En plus des généralités que vous faites – et que la plupart des gens dotés d’une logique l’a relevé –, il y a des mauvais cyclistes et des mauvais conducteurs. Toutefois, pour la plupart des infractions autres que l’excès de vitesse, force est de constater qu’il y a proportionnellement plus de mauvais cyclistes que de mauvais conducteurs. Nous serons sans doutes pas d’accord sur ce point mais mon avis ne changera pas.

    Si on analyse votre article – même de manière tout à fait substantielle –, on constate de grosses aberrations quant à la logique de vos propos.

    – Si on additionne par exemple « Les cyclistes ne sont ni meilleurs ni pires, mais ils risquent leur propre peau, pas celle des autres. » et « Aucune des « infractions » ou ressenties comme telles par les automobilistes n’est punissable de la peine de mort, … », nous n’avons pas besoin de faire des longues études littéraires pour comprendre qu’elle pourrait être remplacée par « En tant que cyclistes, nous pouvons nous permettre de rouler comme bon nous semble car étant vulnérables, les automobilistes se doivent de faire attention à nous ! ».

    Je vous forcerai pas à réfléchir un peu plus loin que le bout de votre nez aux conséquences psychologiques que peut avoir un accident – grave ou mortel – sur les autres impliqués et témoins. Mais en faisant un petit effort de réflexion, pensez-vous réellement avoir le droit de risquer consciemment votre vie devant des gens qui n’ont rien demandé ?

    – De plus, vous le dites vous-même : vous êtes aussi un automobiliste. Malgré cela, vous vous permettez de sortir de vos gonds en comparant les cyclistes – qui seraient des petits anges – avec des gens qui « ont une grosse caisse qui fait du bruit, tue et pollue (…), et qui prend beaucoup de place » …

    Je ne vais pas vous parler de mon cas, étant donné que je conduis une Smart. Mais quel est votre sens de la logique pour oser de telles comparaisons alors que vous êtes vous-même un conducteur – avec votre voiture qui fait du bruit, qui tue et qui pollue ? Et cela, sans même relever qu’un trajet en voiture n’a souvent pas le même but qu’un tour à vélo …

    Dans tous les cas, j’espère que vous n’êtes pas journaliste. En revanche, si vous êtes un comique, sachez que vous avez bien su me faire rire, ce qui n’est pas chose facile.

    Sachez enfin que votre article me prouve juste encore un peu plus l’agressivité dont une bonne part d’entre vous fait également preuve sur votre selle.

    Bien à vous,

    Ryan

    1. Abbet Didier sur 27 mai 2017 à 13 h 23 min
      Top votre réponse ! Je rajouterai d ailleurs qu il est connu que les conducteurs de train n’ont pas aucun problème pour dormir la nuit lorsqu’ils sont rentrés en collision avec une personne, qui je cite : « ne met en danger que sa propre personne pas Celle des autres ». Il n’y a d’ailleurs pas de cellules psychologiques ou de structures complexes mis en place pour aider ce type de traumatismes. Me voilà donc rassurés, le jour où par le plus grand des malheurs, je rentrerai en collision avec un cycliste « fautif », je pourrais dormir sur mes deux oreilles. Il était de toute manière au courant qu’il était le plus faible sur la route est conscient des risques. Je ne suis pas une tafiole, ce n’est pas la mort d’un « Fautif » qui va m’empêcher d’avoir ma conscience et de vivre sereinement. Bon assez parler il fait trop beau je vais sortir je vais sortir mon vélo et aller rouler.

      1. Le traumatisme serait le même pour un autre automobiliste, motocycliste ou piéton. Sinon, pour la faire courte:
        – Le cycliste qui n fait pas l’andouille risque (un peu) de mourir.
        – Le cycliste qui fait l’andouille risque (beaucoup) de mourir. Cela en dissuade pas mal, mais pas tous, de faire l’andouille, dont moi, je pense.
        – L’automobiliste qui fait pas l’andouille risque (un peu) de tuer, car il conduit un engin dangereux de par sa masse et vitesse.
        – L’automobiliste qui fait l’andouille risque (beaucoup) de tuer. Ce qui dissuade certains de faire l’andouille, mais pas tous.
        – Entre tuer et se faire tuer, ce n’est pas tout à fait la même chose.

  12. Wahou l’article de bas niveau, ça vole pas haut là…. Les cyclistes ont 100% raison, les automobiliste 100% tord dans 100% des situations ! Mdr quoi….. Le top du top étant quand même « Dans ta voiture tout seul tu prends plus de place sur la route qu’un peloton de 6 ou 8 mecs donc écrase toi et vive les pelotons à 15km/h qui font des bonchons » ! ENORME….

    1. Je ne crois pas avoir écrit ça. Juste essayé de rappeler que ce que les automobiliste ressentent comme des fautes intolérables n’en sont pas, ou qu’il y aussi des explications rationnelles et de sécurité. Si je roule à 1m du bord, ce n’est pas pour emmerder le monde, mais pour éviter les trous, les débris et me rendre visible…
      Sinon, j’a aussi écrit ni meilleurs, ni pires… donc loin de moi l’0idée du 100% d’un côté ou de l’autre.
      Après il me semble assez évident qu’une voiture prend plus de place qu’un ou plusieurs cycliste. Et pour la vitesse, 15 km/h, en montée je veux bien, mais c’est marrant l’autre jour on m’a dit qu’on roulait trop vite: « tu comprends, là où c’est limité à 50 et que vous roulez à 40, ça devient difficile de vous dépasser… »
      Il faudra vous mettre d’accord…

  13. Amis cyclistes et automobilistes, arrêtons de nous jeter la pierre. La route se partage, c’est à dire que chacun doit penser à l’autre. Un cycliste (qui sait faire du vélo) doit se rapprocher du bord lorsqu’une voiture s’apprête à le dépasser, tandis que la voiture doit s’écarter suffisamment pour ne pas heurter ou faire peur au cycliste.
    Un groupe de cycliste peut s’étirer le temps d’être doublé, notamment sur les petites routes étroites (en montagne ou autre) ou la visibilité ne permet souvent pas de doubler un peloton groupé. De même, l’automobiliste doit attendre de voir suffisamment et d’avoir la place pour doubler.
    Les conducteurs doivent se rappeler que les cyclistes sont vulnérables et les cyclistes doivent se souvenir qu’ils roulent beaucoup moins vite et ne doivent pas bloquer la progression.
    On a tous le droit d’utiliser la route et on a tous le devoir de respecter l’autre.
    A bientôt sur les routes, en voiture ou à vélo !

  14. J ai rarement lu un tel ramassis de conneries, essai de te faire un col un dimanche ensoleillé en voiture ou en moto sans faire un strike sur un groupe de cyclotouriste à la sortie d un virage, les chiens et les chats ne se mélangent pas, vous n avez rien á faire sur les routes, chacun à le droit de pratiquer son activité favorite mais sans emmerder les autres

    1. « vous n avez rien á faire sur les routes »
      Je voulais tenter une réponse, mais les mots me manquent. Sinon pour le strike, essaie le bowling.

  15. Je cite : « maintenant il y a énormément de pistes cyclables agréables qui existent, mais c’est tellement plus cool de rester sur la route étroite et de faire chier les automobilistes ! Combien de fois j’en ai vu qui préfèrent rester sur la route en pleine ville alors qu’il y a des voitures mal garées, une circulation dense.. et une piste cyclables juste à côté. »

    Pourquoi un cycliste ne roule pas sur la piste cyclable.
    1) en general elles sont mal concues.
    2) A chaque intersection faut descendre un trottoir, ou faire tout le tour de l’intersection, ou attendre a un ceder le passage
    3) C’est pas entretenu
    4) Souvent y’a des gens qui marchent dessus
    5) Souvent y’a des voitures garees dessus
    6) Elles sont pas forcement vide d’objet (poubelle, encombrant, merde de chien…)
    7) Elles sont trop petites et du coup quand on roule vite on a pas de place pour depasser les autres velos.
    8) De temps en temps elles disparaissent ou passent de l’autre cote de la route…

    Si les pistes cyclables étaient vraiment agréables ben les velos pourraient les prendre mais a l’heure actuelle ce n’est pas le cas.

    1. En fait, !0 000 km de pistes cyclables au Québec…. Dans un récent blogue, je lisais « le pourquoi » les cyclistes ne les utilisent pas et les réponses étaient en majorité; parce qu’ils sont ralentit par les familles et les cyclistes du dimanche qui prennent les pistes d’assaut le weekend…. Ironique n’est-ce pas!

      1. En voiture on fait un peu la même chose. Quand il y a bouchon sur l’autoroute, on tente le coupe sur la nationale…

  16. C’est bien ce qu’on dit, c’est insupportable de freiner pour un automobiliste. Pourtant quand c’est un tracteur qui roule à 20 à l’heure tout le monde double consciencieusement ou attends, attends.. attends de longues minutes (ce qui fait des belles chenilles je trouve). Pourquoi ce ne serait pas le cas pour un front de deux cyclistes? Ah oui.. parce que le cycliste contrairement au tracteur ne peux pas écraser la voiture mais bien l’inverse.

    Pour le code il y a deux arguments, le premier c’est que le code est clairement fait pour les voitures. Combien de piste cyclable coupé par de innombrables stop ou céder le passages? De feux à « bouton » interminable. Bien entendu tout n’est pas fait contre le cycliste mais ça n’aide pas à le faire respecter les règles (suffit de regarder au Danemark ou même les phases des feux des avenues sont fait pour être tous au vert suivant la vitesse des vélos).
    Le deuxième argument c’est que même si un cycliste roule n’importe comment la chance qu’il tue quelqu’un autre que lui même est relativement faible. Par contre pour un automobiliste .. bon, les chiffres parlent d’eux mêmes.

  17. Et moi bizarrement quand je prend la voiture de la famille, je m’efforce toujours de mettre la distance, et si je ne peux pas, je reste derrière, et quand je dépasse, je mets une distance bien supérieure à 1m50. car on peut toujours avec une chute ou une roue qui touche une autre roue. ça s’appelle de l’intelligence et du bon sens. Mais ces deux valeurs ont fui notre société depuis des cieux. Quant au groupe de cyclo, dans les cols rien de plus simple, mettre un cycliste entrainé qui fera pêté le groupe dans la bosse. Et de ce fait mettra tout le groupe un par un.

  18. Au nom de tous les piétons qui ont conçu à l’égard des cycliste une certaine animosité à force de se faire renverser, enguirlander ou encore insulter par des cyclistes sur des trottoirs, rues piétonnes, bords de routes de campagnes, centres commerciaux (sic!), promenades au bord du lac ou en forêt (sérieusement qu’est-ce que vous faites avec des vélos en forêt, il y a des arbres partout!) permettez moi de vous le dire: vous êtes des plaies avec votre habitude de croire que le monde vous appartient.
    Arrêtez, s’il vous plait, de faire de vous même des héros de l’écologie et du cardiotrainning et prenez vous des voitures. De préférence un gros 4×4 pour qu’on puisse vous entendre arriver de loin.

  19. « voir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien »

    C’est typiquement le genre de réaction qui me fatigue « oui mais les automobilistes… »

    Vous généralisez, il n’y a aucune construction dans votre argumentation.
    Bref un ramassis de conneries.

    Doit on excuser les mauvais comportement? Évidemment que non. Ce tout moyen de déplacement confondu. Monsier Faiss cet article ne vous honore pas.

    1. Ce que je dis, c’est que des cyclistes meurent tous les jours écrasés par des autos. Chaque cas est particulier et en général on ne sait rien de ce qui s’est passé. Les chiffres montrent toutefois que lors de collisions, c’est le plus souvent l’automobiliste qui est en tort. Alors oui, peut-être que je généralise un peu, mais ce qui me fatigue, c’est la première généralisation, que l’on lit TOUJOURS (même ici), « oui il est mort, mais les cyclistes roulent n’importe comment ». Et comme on n’en sait rien pour ce cas particulier, le respect de la victime, qui peut-être roulait tout à fait « normalement » selon les critères des automobilistes, demanderait un peu plus de retenue.

    2. Quand je conduis ma voiture, je ne suis pas emmerdé par les cyclistes. Lorsque je suis cycliste, je suis confronté à des automobilistes qui ne respectent pas les priorités, ni les distances de sécurité, qui se garent sur les pistes cyclables (parfois ils le font même devant moi, alors que je suis en train de circuler dessus), et tous les jours y’a au moins un connard en voiture qui me klaxonne soit parce qu’il croit à tord que je suis en infraction, soit parfois uniquement parce que la présence d’un cycliste sur la route le dérange.

  20. Ben moi quand je fais du vélo près de chez moi. Personne ne me rase… tout simplement parce que je roule quasiment sur la ligne du bord de route. Il y a quinze ans c’était normal, aujourd’hui les cyclistes roulent au milieu de la voie sans même penser qu’ils risquent leur vie! Mis à part la bêtise, cela s’appelle un manque de respect.

    1. Le choix que vous faites n’est pas nécessairement le plus sécuritaire. Il faut se ménager une marge dans l’hypothèse où un défaut de la route vous obligerez à changer de trajectoire brusquement au moment où une voiture vous dépasse, voiture que vous n’avez d’ailleurs pas nécessairement vu. Par ailleurs, plus vous vous faite petit, moins vous êtes visible. En ville, vous prenez le risque que quelqu’un ouvre une portière sans regarder. Je suis d’accord avec vous on est pas obligé de rouler au milieu de la route, mais il faut rouler à 75cm du bord.

  21. si on mettait cette ligne rouge et qu’elle était respectée, il n’y aurait plus de cycliste renversé en tout cas de façon bien moindre.

  22. Après avoir lu quelques commentaires et en avoir marre de voir toujours les gens s’attaquer comme si sur la route on était tous des espèces différentes en train de faire la guerre… Je me demande, vous vous rendez pas compte que l’unique chose qui change sur le route est la façon qu’on s’assoient (ou marchent) ?

    Quand nous nous déplaçons, on est tous des piétons, skaters, rollers, cyclistes, motards, automobilistes, etc, et c’est tout question de respecter et être attentif envers les autres, même si fautifs, car personne de nous est parfait.

    En sachant, que par cet ordre énoncé, la vulnérabilité est plus grande, la manque de patience et respect peuvent provoquer la mort.

    On est tous des piétons à un moment donné, et sûrement une ou plus des autres situations, on comprend alors les risques qu’elles impliquent, donc laissez passer si vous pouvez, dépassez avec 1,5m si vous pouvez, restez attentifs à toute éventualité et surtout, acceptez perdre 5min de votre vie en attendant le moindre risque pour autrui, car un accident ou la mort seront toujours les pires des retards.

    1. Je suis automobiliste et cyclistes. En voiture, les cyclistes ne me gênent pas. L’inverse n’est pas vrai pourtant j’entends tout le temps des automobilistes râler contre les cyclistes. Je suis assez d’accord avec le fait que cette gue-guerre n’est pas forcément la bonne approche. Je suis cependant favorable au développement du vélo, car il y a encore de nombreux cas où des trajets sont effectués en voiture alors qu’il serait bien plus pertinent d’utiliser un vélo, notamment en terme de temps.

  23. Ca m’a fait rire, du coup je prends le temps de vous répondre, très bêtement, et très simplement. Quand je fais du vélo, je le fais sur des pistes cyclables, ou je vais faire du VTT en forêt ( pas sur les sentiers, là ou vous faites chier tous les promeneurs ), quand je vais courir, je le fais sur une piste d’athlé, dans un parc ou il n’y a pas de circulation, ou à des horaires ou je ne gêne personne. Si vous voulez faire du vélo sur la route, pas de soucis, vous y êtes les bienvenus, à partir du moment ou vous pédalez, il y a une différence entre celui qui s’entraîne et qui roule à 40-50 sur une petite route de campagne limitée a 70km/h, que je peux comprendre, il y a une performance, les routes mises à disposition ne sont pas adaptées et en général, ceux là font attention et essaye de se décaler lorsque la route le leur permet pour faciliter le dépassement, et le cycliste du dimanche, qui pédale a 14h en plein trafic, qui se met au milieu de la route et qui t’emmerde. Votre idée selon laquelle nous sommes tous égaux sur la route et blabla, ça va que dans un sens, puisque VOUS êtes vulnérables, les AUTRES doivent s’adapter à vous, y compris si vous ne respectez rien. C’est la même chose pour les piétons qui traversent quand le feu piéton est rouge, ou pour ceux qui traversent ( sur passage piéton ou non ) sans même jeter un coup d’oeil. Continuez à penser que le monde doit s’adapter à vous, et que vous êtes dans votre droit, et les automobilistes continueront à n’en avoir rien à faire, j’habite dans la « campagne » de l’Ile de France depuis 4 ans maintenant, au départ j’étais tolérant, et maintenant je suis le premier à être con avec vous, les cyclistes, parceque me faire insulter par un peloton de quelques têtes parceque je ne respecte pas les 1m50 de distance, alors que je me tape une ligne blanche pour doubler sur la voie en sens inverse, 4 pèlerins qui roulent de face a 10km/h et qui se prennent pour des pros parcequ’ils ont acheté le maillot de la Quick Step, au bout d’un moment ça gonfle, donc soyez fatigué tant que vous le voulez, mais si vous ne cherchez pas à comprendre le pourquoi de ces commentaires, ne vous étonnez pas d’en lire de plus en plus, c’est mon premier sur le sujet ! Sachez une chose, quand je suis piéton, je fais attention, je dis merci systématiquement quand on s’arrête pour me laisser passer, et je respecte les feux et passage piétons quand je le peux, si ce n’est pas le cas, et qu’on m’engueule, je m’excuse de la main et me fait petit, quand je suis cycliste, si pour x ou y raison je suis sur la route, et que j’ai quelqu’un derrière, j’accélère le rythme au maximum, je me mets sur le bas coté, pour faciliter le dépassement, et là encore, quand je n’ai pas le choix, je fais un signe de la main pour m’excuser d’avoir été gênant, quoi qu’il en soit, je montre que je suis désolé de gêner, et que je n’en ai pas rien a faire, si VOUS, VOUS n’avez pas envie de faire tout ça, ne me demandez pas de le faire à votre place quand je conduis, vous êtes des abrutis, et c’est à cause de gens comme vous, que les cyclistes ne se font plus respecter sur les routes. Continuez à vous croire tout permit, les automobilistes ne mettent pas leur vie en danger lorsqu’ils vous dépassent, soyez hautain, dédaigneux et moralisateur, vous avez raison, c’est surement comme ça que nous prendrons en compte vos « difficultés ».

    1. Déjà vous avez de la chance d’avoir une piste cyclable devant votre maison, ce qui n’est pas mon cas et je dois faire quelques kilomètres pour en trouver une. Que j’emprunte presque tous les jours pour aller au travail (45 km aller-retour). Mais elle ne couvre de loin pas toute la distance. Donc, pas le choix que de rouler sur la route (où je n’ai rien à faire selon François, plus haut).

      Sur la route, j’ose dire que je fais partie des gens qui roulent vite, selon vos critères. Mais c’est quoi cette discrimination à la performance? Ceux qui sont physiquement moins bons ne sont pas autorisés à faire du vélo? Première fois que je lis ça.

      Sinon, vous avez l’air d’être quelqu’un de très bien et j’ose prétendre que je suis au mois aussi respectueux des autres que vous, à vélo, à pied ou en auto. Je ne peux que déplorer les comportements de certains à votre égard, mais ce n’est pas en montant sur un vélo qu’un con le sera moins, ou plus.

      Il n’y a pas de raison pour qu’il y ait moins de cons chez les cyclistes que dans le reste de la population. Mais il n’y a pas de raison pour qu’il y en ait davantage non plus. Devenir cycliste ne rend pas con. Mais ça ne guérit pas non plus ceux qui le sont à la base.

      Donc, le problème, ce n’est pas le vélo, mais les cons.

    2. La route n’est pas réservée au voiture. C’est un espace qui doit être partagé avec les autres usagers, c’est la loi et c’est aussi le bon sens. Certains n’ont pas d’autres moyen de locomotion. Comme, on vous l’écrit dans le commentaire précédant, il n’y a pas de piste cyclable partout. Votre discours n’est pas défendable.

  24. Cet article et ses commentaires confirment totalement ce que je pense depuis longtemps: on a une belle majorité des cons qui ne respectent pas et se justifient des deux côtés, le tout assorti d’un débat totalement fermé. C’est bien de cette façon qu’on va faire bouger les choses tient 😀

    Les automobilistes disent « oui, mais il font chier ces cyclistes, je vais pas me bouger pour eux! » et les cyclistes « je grille mais je fait gaffe hein! ». Et quand ça parle il y a des insultes dès la deuxième personne qui parle, si ce n’est la première. Extraordinaire. Et ceux qui respectent considèrent leur cas comme une généralité pour défendre leur camp.

  25. Un message à ceux qui pensent que les cyclistes méritent d’être éclatés; ce n’est pas le cycliste le problème, mais votre état d’esprit.

    Car je suis prêt à parier que vous voudriez également éclater votre patron, vos collègues, les gens dans la file devant vous, etc. Bref, tout ce qui vous contrarie.

    Et je suis prêt à parier que ces cyclistes qui agressent les piétons, insultent et roulent n’importe comment sont votre reflet; et que si vous poseriez vos fesses sur une selle, vous seriez comme eux.

    Donc finalement, le débat ne serait il pas plutôt sur le respect d’autrui ?

    Car sans respect mutuel, à quoi ressemble notre monde ?

    « J’ai éclaté 3 cyclistes aujourd’hui. Content de moi. Au fait, ils sont où les gosses ?  »
     » Au bord de la route, écrasés par un automobiliste pressé. « 

  26. Si jamais, je rappelle la loi « Même en présence de ligne de sécurité, il est autorisé de dépasser les véhicules à deux roues tels que les cyclistes mais vous ne devez pas franchir la ligne de sécurité. » Malgré ça, si un cycliste est respectueux, je le respecte en le doublant en passant integralement sur la 2eme piste.

    Par contre si j’ai un duo d’idiots qui roulent de front, à 25km/h avec une interdiction de doubler, je les rase et les insulte. Le respect c’est pas à sens unique.

    Et dans le pire des cas, c’est le cycliste qui aura mal. Donc si vous êtes futés, faites profil bas au lieu de balancer des pamphlets insultants. Car oui, cet article est insultant… Il sert juste à augmenter l’animosité auprès des cyclistes. On vous fatigue mais quand un excité vous aura fauché, vous aurez tout le temps de vous reposer…

    1. « On vous fatigue mais quand un excité vous aura fauché, vous aurez tout le temps de vous reposer »
      J’espère sincèrement que vous n’aurez jamais à méditer sur vos propos, assis à côté d’une boîte en sapin ou d’un lit d’hôpital avec un de vos proche allongé dedans.

    2. C’est bien le problème, on a le droit de doubler, mais sans franchir la ligne, ce qui revient à passer trop près (75 cm + largeur du vélo + 1,5 m, difficile de ne pas franchir la ligne en respectant ces distances). Je préférerais que ce soit autorisés pour doubler les véhicules lents, mais la loi est parfois mal faite et inadaptée (parfois pour les autos, souvent pour les vélos, mais c’est une autre histoire).

      Et là où je ne vous suis plus trop, c’est quand vous dites passer intégralement sur la 2e piste pour un cycliste, mais pas pour deux. A part la question de principe, la manœuvre est la même, non?

      Sinon, je ne vois pas trop l’insulte quand j’explique pourquoi je roule « au milieu de la route » ou en petit peloton… (Insulte: Acte, parole volontairement outrageante, offensante, blessante.)

    3. « Par contre si j’ai un duo d’idiots qui roulent de front, à 25km/h avec une interdiction de doubler, je les rase et les insulte. »

      C’est un joli comportement de lâche! Si vous aviez vraiment le courage de vos opinions (nauséabondes) vous prendriez la peine de garer votre voiture, de vous en extraire et de vous expliquer.

      Il vous manque peut-être une compréhension de la notion de proportionnalité. Le manque de respect selon vous justifie une mise en danger de mort d’autrui? Un peu comme dans les pays ou voler une pomme conduit à se faire couper la main?

      1. Surtout que je ne vois pas en quoi le fait qu’il s’agisse d’un duo change à l’affaire, car s’il respecte la distance de sécurité, même s’il n’y a qu’un cycliste, il faut franchir la ligne.

  27. merci pour ce texte, je velotaf tous les jours et je roule environ 5000k par an pour le sport et le vélo est l’activité que je sens comme la plus dangereuse que je fasse alors que j’ai pratiqué plusieurs activités dites à risques (voltige, parachutisme, plongée).

    Et Vincent Delebarre, champion de trail et guide de haute montagne (et ancien triathlète de très haut niveau) me disait qu’il se sentait bien plus en sécurité en haute montagne dans des voies engagés que sur son vélo sur la route.

  28. Cyclistes irrespectueux, usagers de la route dangereux et inconscients.
    Allez faire du VTT en forêt et laissez la route à ceux pour qui elle construite: les véhicules à moteur.
    Avec mes sincères remerciements.

    1. Pour la forêt, je vous rassure, j’y vais aussi, même si ça ne plaît pas à tout le monde non plus.

      Sinon, désolé, mais les routes sont un peu plus anciennes que les véhicules à moteur et ne peuvent pas avoir été créées pour ces derniers. Allez, un peu de lecture:

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_routes
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Route – « Une route est au sens littéral une voie terrestre (au niveau du sol ou sur viaduc) aménagée pour permettre la circulation de véhicules à roues. »

      Aussi en anglais: http://www.roadswerenotbuiltforcars.com/

      Et pour ne pas voir de cyclistes, prenez l’autoroute. Ah mais c’est vrai, il n’y en a pas partout. Un peu comme les pistes cyclables finalement.

    2. Il y a des gens qui n’ont que le vélo pour se déplacer. Un vélo ne sert pas qu’à se promener, c’est aussi un moyen de transport dont certains ont besoin pour travailler, tout aussi légitime, si ce n’est plus compte tenu de sa faible impacte environnementale, que la voiture.

  29. Je suis cycliste et automobiliste et je constate bien plus fréquemment des automobilistes ne respectant pas mes droits de cycliste, que des cyclistes ne respectant pas mes droits d’automobiliste.

    A vélo, il est vrai que les automobilistes sont fatiguant. En effet, l’usage du klaxonne n’est pas subordonné à la connaissance du code de la route.

    Tout près de mon travail, il y a une piste cyclable sur le trottoir côté route. Celle-ci s’arrête brutalement en angle droit, juste devant un feu, pour se terminer sur la voie où circulent les voitures. Donc, à la sortie de cette piste cyclable, je me retrouve sur la voie réservée aux véhicule qui tournent à droite, bien que j’aille tout droit. Quand bien même, je mets mon bras à gauche pour annoncer que je ne vais pas à droite, il y a régulièrement un automobiliste sûr de son droit pour klaxonner.

    Près de chez moi, lorsque je reviens de mes courses, il y a une piste cyclable sur un trottoir, à la sortie d’un giratoire. Cette piste s’arrête au bout de 20m, à mi chemin avant le premier le premier carrefour. Ce trottoir est totalement défoncé. En outre, si ce trottoir est aménagé pour permettre l’insertion depuis la voie aucun aménagement du trottoir n’est organisé pour en sortir afin de rejoindre la route, et je pédale ni un bi-cross ni un VTT, mais sur un vélo de ville. En conséquence, je n’emprunte pas cette voie et si j’en crois les klaxonnes, cela agacent quelques automobilistes.

    En effet, à lire les commentaires sous les articles qui traitent des déplacements à vélo, tous les automobilistes ont un comportement exemplaire en voiture et je suppose qu’ils mettent autant d’entrain à klaxonner lorsqu’ils voient un automobilistes qui ne respectent pas la limitation de vitesse, qui stationne sur une piste cyclable qu’ils en mettent à klaxonner les cyclistes.

    J’assume de ne pas respecter tous les feux rouge. Cela dépend du trajet. Lorsque je faisais un vélo taf de 17km (34km aller-retour), j’abordais les feux comme des céder le passage, c’est à dire en prenant garde qu’aucune voiture n’arrive. Lorsque je fais mes courses, à 2km de chez moi, l’enjeu physique n’étant pas le même, je respecte tous les feux rouge, non pas d’ailleurs parce que j’estime que c’est plus sécuritaire mais surtout pour ne pas m’exposer à une amende et pour éviter d’exciter la réprobation revancharde des automobilistes qui ont parfois du mal à accepter de ne pas être les plus rapides avec leur gros moteurs polluant

  30. Je suis automobiliste, mais aussi cycliste… Il est malheureusement vrai qu’il y a beaucoup de conducteurs de véhicules motorisés, voitures, bus, camions qui sont agressifs envers les cyclistes.
    Nous faisons TOUJOURS des sorties à 2 et nous ne roulons JAMAIS de front, même pas sur les voies vertes ; nos vélos sont équipés de rétroviseurs et pourtant rares sont les sorties sans agression verbale, klaxon, etc…

    Il faudrait que lors de l’examen du permis de conduire il y ait aussi un parcours à faire en vélo !… Les futurs conducteurs se rendraient mieux compte des difficultés à rouler sur la chaussée, de la vulnérabilité des cyclistes et les rendraient peut-être moins impatients.

    Soyons prudents et bonne route !

  31. L’article totalement orienté et si peu objectif..

    Étant moi même cycliste, il faut être aveugle pour ne pas se rendre compte qu’énormément de cyclistes d’ont aucun respect des automobilistes.
    Personnellement je roule toujours à la limite de la bordure, et les automobilistes me le rendent généralement bien en laissant largement 2m hors agglomération. De même je ralentie ou accélère mon allure pour faciliter leur dépassement si cela m’est possible. Alors certes il arrive que certains, puisqu’ils ont la place de passer, n’attendent pas que la voiture en face soit passée, mais ça reste assez rare et pas si dangereux s’ils passent doucement à côté. Les gens ne sont pas complètement idiots, lorsqu’il y a un effort de fait d’un côté, généralement il y a plus de chance qu’ils nous respectent en retour.
    Les motos m’ont bien plus souvent énervé, quand ils vous frôlent à grande vitesse sur des routes pourtant suffisamment larges. Mais ça reste ultra minoritaire.

    Pour les signalisations, bien sûr que très peu de cyclistes les respectent, on ne doit pas vivre dans la même ville. Entre les trottoirs (ce qui peut se comprendre au vue de l’aménagement de la voie pour les cyclistes dans certaines villes), les feux et les stops, c’est flagrant. Même si personnellement ça ne me gêne pas et je fais d’ailleurs la même chose lorsque j’estime qu’il n’y a pas de risques pour les piétons ou tout autre personne.

    Et j’estime que lorsqu’on roule à 15 km/h sur un axe rapide, que l’on roule à deux de front alors que l’on est seulement 2, c’est clairement un manque de respect, en plus d’être ultra-dangereux. Après je ne donne pas raison à ces automobilistes loin de là, j’ai d’ailleurs plus d’appréhension qu’avant lorsque je pars en vélo sur la route, mais la situation est autant du fait des automobilistes que du comportement des cyclistes.
    Entre les voitures sur la route et les piétons en VTT, je sais qui m’exaspère le plus en tout cas 😀

    1. L’article est un « billet d’humeur », forcément subjectif, vu que c’est mon opinion inspirée de mon vécu quotidien.

      Sinon, je pense faire un peu tout comme vous… Sauf que je ne roule pas tout au bord, car c’est vraiment trop dangereux: route sale, trous et obstacle divers, besoin de se ménager une petite marge de sécurité pour de légers écart, nécessité de se rendre visible. Même la police et les autorité de prévention le conseillent chez nous. Donc, c’est environ 75 cm du bord.

      Ceci dit, l’objet de cet « article » était surtout de dire le ras-le-bol face aux réactions automatiques lorsqu’il y a des cyclistes tués sur la route. Comme ici: http://www.sudouest.fr/2017/05/26/-3478422-4583.php

      En général, on ne sait rien de ce qui s’est passé. Peut-être que le cycliste était en tort, mais selon les chiffres suisses, le plus souvent ce n’est pas le cas. Cela me fatigue donc de toujours lire que « oui, mais les cyclistes roulent n’importent comment », pour excuser par des généralités le fait que des automobilistes les tuent.

      Je le répète, dans la plupart des cas, le cycliste n’y pouvait rien. Et même s’il roulait à côté de son collègue plutôt que derrière, cela mérite-t-il la mort?

  32. L’automobiliste sera de toute façon toujours en tort : c’est l’application de la Loi Badinter, et ce, quelques soit les circonstances ( sauf suicide avéré). Les statistiques sur les accidents cyclistes (ou piétons) contre voitures ne veulent donc rien dire et ne reflètent absolument pas les torts avérés de chacun.

    Quant aux pistes cyclables, elles ne sont pas utilisées par les cyclistes dans notre région ( Tour du lac d’Annecy) car elles sont ponctuées de cédez le passage et de passages piétons qui obligent les vélos à ralentir …. et oui dés qu’il faut aussi respecter la signalisation et le code de la route : c’est pas marrant de rouler …

    Je ne donne aucun crédit aux abrutis qui frôlent les vélos et les doublent n’importe comment mais arrêtez de vous comporter comme ces imbéciles qui ne veulent pas ralentir derrière vous … car vous même vous n’acceptez pas de ralentir et préférez vous exposer sur les routes bordées par des pistes cyclables et ainsi éviter la signalisation et les piétons….

    Prenez vos pistes cyclables : elles coutes bien assez chère à chaque contribuable pour vous mettre en sécurité même si elle ne sont pas parfaites à vos yeux.
    Et lorsqu’il n’y en a pas : automobiliste et cyclistes ayez du bon sens et partagez la route avec courtoisie et en bonne intelligence ….

    1. Je ne connais pas les lois françaises (j’écris depuis la Suisse), mais les statistiques sont plutôt fiables chez nous, même si on peut toujours les tordre à sa sauce, comme le fait la Suva dans sa dernière campagne.

      Pour ce qui est des pistes cyclables, je suis plutôt pour les emprunter, mais il n’y en a de loin pas partout et elles sont le plus souvent totalement inadaptées à une pratique sportive (double sens sur une largeur de 2m, mal entretenues, pas déneigées, partagées avec les piétons.) C’est marrant, la base du problème semble être que les cyclistes ralentissent les autos, mais ralentir les cyclistes en multipliant les passages piétons et autres cédez-le-passage ne serait pas un souci.

      Dans votre exemple, pour un cycliste « sportif », c’est un peu comme s’il y avait des cédez le passage et des feux sur l’autoroute.

      Et là on parle encore de la plaine, dans et à proximité des villes. En montagne, comme chez nous, je vous défie de trouver une piste cyclable. Mais ces belles routes de montagne plaisent à tout le monde: automobilistes, motards, cyclistes, et tout le monde a le droit de les emprunter, en bonne intelligence et avec courtoisie, on est d’accord. Bon week-end!

    2. Vous dites que les pistes cyclables coûtent « bien assez chère à chaque contribuable ». Il ne faudrait pas non plus se moquer du monde. Circuler en voiture implique beaucoup plus d’aménagement, une emprise foncière plus importante qu’en vélo. Sans parler de la pollution, des problèmes respiratoires dans les villes, du manque d’activité physiques de la majorité des automobilistes qui coûtent à la sécurité sociale, outres nombreux accidents de la route provoquant décès et handicap qui coûtent également à la sécurité sociale. On peut également évoquer l’impact négatif de notre consommation de pétrole sur notre balance commerciale et des problèmes géopolitiques qu’elle génère. Avec ce type d’argument, vous êtes sur une mauvaise pente.

      Par ailleurs, les pistes cyclables, les véritables pistes cyclables, celles qui sont séparées par un terre plein de la voie où roulent les voitures, sont plutôt rares, et certaines sont en outre très mal conçues. Il n’y a rien en France d’équivalent à ce qui se fait à Copenhague, c’est à dire des autoroutes pour vélo permettant, dans un rayon de 20km de rejoindre le centre à vélo sans avoir à s’arrêter.

      1. Merci pour ce rappel utile du véritable coût de l’automobile, qui ne couvre jamais ce qu’elle coûte vraiment à la société. Et pour les pistes cyclables (à ne pas confondre avec la peinture jaune des bandes cyclables, totalement inutiles en termes de sécurité, nous ne sommes malheureusement pas mieux lotis en Suisse.

  33. Je corrigerais la photo du dépassement !
    Cest une ligne blanche continue. Dès lors, je refuse de mettre mes roues au-delà de la ligne rouge car il y a dépassement de la ligne blanche continue par mon véhicule et je perds mon permis!

    1. Ben, c’est un peu ce que j’écris. Pour dépasser le cycliste en sécurité, il faut aller au-delà de la ligne rouge. Donc, si c’est impossible pour une raison ou une autre (véhicule en face, ligne continue, …), on ne dépasse pas 😉 Mais cette règle (valable en Suisse, c’est apparemment un peu différente ailleurs) est évidemment mal fichue, car elle incite les automobilistes à dépasser en frôlant les cyclistes.

      1. Mais les cyclistes, quand on les respecte, nous rendent rarement la route dès qu’ils en ont la possibilité contrairement à beaucoup de tracteurs.
        Pourquoi nous faire des doigts d’honneur lorsque nous restons sagement derrière avec une distance de sécurité tout à fait acceptable d’au moins une voiture ?
        J’oevre bénévolement dans le monde de la course cycliste populaire: jamais de merci ou si rares, mais critiques voire moqueries du fait que je suis en moto.
        En fait, vous m’avez enseigné comment ne plus vous aimer. Je me contente de vous prévenir tout accident de la route car vous restez des êtres humains

      2. @ Tornare, Je ne puis évidemment être que désolé pour ces mauvais comportements, mais cela rejoint ce que j’écris par ailleurs: le problème ce ne sont pas les automobilistes ou les cyclistes, mais les cons à la base. Après ils sont parfois sur un vélo, parfois en auto et quand ils se rencontrent, ou qu’ils rencontre un « pas con », ça ne va pas aller.

        Ceci dit, j’oeuvre aussi bénévolement dans le cyclisme depuis longtemps, mon père conduit la voiture balai sur une course nationale depuis bientôt 20 ans et je sais bien le boulot qu’il y a derrière ces épreuves et le boulot incroyable des motos pour sécuriser les carrefours, entre autres. Personnellement j’essaie de toujours avoir un petit geste au passage, même en course, lorsque c’est possible.

  34. Top votre réponse ! Je rajouterai d ailleurs qu il est connu que les conducteurs de train n’ont pas aucun problème pour dormir la nuit lorsqu’ils sont rentrés en collision avec une personne, qui je cite : « ne met en danger que sa propre personne pas Celle des autres ». Il n’y a d’ailleurs pas de cellules psychologiques ou de structures complexes mis en place pour aider ce type de traumatismes. Me voilà donc rassurés, le jour où par le plus grand des malheurs, je rentrerai en collision avec un cycliste « fautif », je pourrais dormir sur mes deux oreilles. Il était de toute manière au courant qu’il était le plus faible sur la route est conscient des risques. Je ne suis pas une tafiole, ce n’est pas la mort d’un « Fautif » qui va m’empêcher d’avoir ma conscience et de vivre sereinement. Bon assez parler il fait trop beau je vais sortir je vais sortir mon vélo et aller rouler.

    1. Le traumatisme serait le même pour un autre automobiliste, motocycliste ou piéton. Sinon, pour la faire courte:
      – Le cycliste qui n fait pas l’andouille risque (un peu) de mourir.
      – Le cycliste qui fait l’andouille risque (beaucoup) de mourir. Cela en dissuade pas mal, mais pas tous, de faire l’andouille, dont moi, je pense.
      – L’automobiliste qui ne fait pas l’andouille risque (un peu) de tuer, car il conduit un engin dangereux de par sa masse et vitesse.
      – L’automobiliste qui fait l’andouille risque (beaucoup) de tuer. Ce qui dissuade certains de faire l’andouille, mais pas tous.
      – Entre tuer et se faire tuer, ce n’est pas tout à fait la même chose.

  35. L’idée de performance, c’est la même ( version simpliste ) que celle qui interdit a un scooter 50cm3 d’aller sur l’autoroute, ou qui interdit d’y rouler trop doucement. Sur l’autoroute ou sur n’importe quelle autre route ( et ce n’est que mon avis ), rouler vite est un danger, mais rouler trop doucement en est un aussi, le nombre de fois ou je me retrouve, alors que je roule a vitesse normale, dans un virage a devoir piler ou freiner fort parcequ’un cycliste roule a 15km/h, que la route ne m’a pas permit de le voir avant, et que j’ai une voiture qui arrive en face ( ou une visibilité insuffisante pour passer sur l’autre voie ). Je veux bien, que le partage de la route soit une histoire de bon sens, mais je pense que la sécurité devrait l’être également, je vous invite, n’importe quel dimanche matin, a prendre la route avec moi et a relever toutes les infractions et tous les dangers crées par les cyclistes, bien sûr, comme pour les automobilistes, la plupart d’entre vous doivent être respectueux et subir les critiques de gens comme moi à cause d’une minorité. Bienvenue dans le monde, ce genre d’article ne devrait pas exister, parcequ’au lieu d’en avoir marre des commentaires sur les cyclistes, vous devriez en avoir marre des cyclistes qui sont à l’origine de ces commentaires.
    Ayez conscience du danger que vous représenter pour vous même, mais aussi pour les autres, quand vous roulez en ligne droite, avec une visibilité excellente pour tout le monde, vous êtes chiants, vous nous obligez à franchir une ligne blanche ou a patienter derrière vous jusqu’à ce que l’opportunité de vous doublez légalement arrive, mais à la limite, vous n’êtes pas dangereux, mais quand vous êtes dans un virage ( en cote c’est encore pire ), la différence entre un véhicule qui roule a 70km/h ( légalement ) et un cycliste qui est a 15-20 est monstrueuse et représente un réel danger, pour tous. Et quand c’est un peloton, qui roule bien tranquillement sans se soucier du danger qu’il représente, que devons nous dire ? La route est à tout le monde, mais ce n’est pas parceque vous avez le droit d’y être que vous devez vous y croire invincible, j’ai le droit, de doubler a 90km/h un cycliste si je respecte les 1m50 de distance, dois-je le faire ? Ou dois-je avoir le bons sens de ralentir un peu au moment ou je le double ? Vous voyez, le bon sens, c’est a double tranchant. Pour ce qui est des moyens de locomotion, il y a des bus, des RER, des Tramway, des taxis, des Uber, des Heetch, bref, il y a pléthores de possibilités, prendre le vélo pour aller travailler est un choix ( au moins pour l’immense majorité de ceux qui le font, l’argument financier est peut être valable pour une extrême minorité ), que je respecte, cela dit. Le problème, Joakim, c’est que ce que vous défendez est peut être valable pour vous, je veux bien croire que vous fassiez parti de ceux qui respectent la route et ses usagers lorsque vous êtes à vélo, je suis persuadé que vous vous servez de votre bras pour indiquer tout changement de direction dans un rond point ou ailleurs par exemple, mais ce n’est pas valable pour TOUS les cyclistes, et votre article tend à les défendre TOUS, les abrutis également. C’est comme si, moi, automobiliste, je vous disais que tous ceux qui ont eu une voiture sont des gens biens, que personne ne mériterait de se voir retiré son permis de conduire ( c’est le cas de certaines personnes âgées selon moi, par exemple ), que personne ne conduis bourré, que tout le monde est un parfait conducteur ou que je n’ai jamais vu de comportement dangereux chez ceux qui conduisent.
    Je comprends votre ras le bol, a vous de comprendre le mien et, dans votre prochain article, d’ajouter un paragraphe pour les cyclistes qui ont des torts plutôt que d’incriminer à 100% les autres usagers comme si vous, cyclistes, n’aviez aucun torts.

    1. Je pense que dans le fond, nous sommes d’accord 😉 C’est vrai que je m’exprime à titre tout à fait personnel et je ne représente pas une association de défense des cyclistes en tous genres. Et oui, je sensibilise les jeunes que j’encadre à tout ce que vous et d’autres évoquez. Mais je constate aussi que quand je roule avec un peloton de jeunes en Catalogne, il n’y a aucun problème, même lorsque je suis moi-même mal à l’aise avec des cyclistes éparpillés sur une montée. Mais c’est comme ça, on ne peut pas rouler que sur des lignes droites bien dégagée, on tombe tôt ou tard sur une petite côte ou des virages, qui sont par ailleur les routes les plus agréables pour le cyclisme…

      Donc oui, nous sommes chiants, mais là je retourne la question: pourquoi rouler quelques instants moins vite que la vitesse maximale autorisée (qui semble être prise pour la vitesse minimale pour beaucoup, ou au-moins la vitesse à tenir à tout prix) est-il aussi chiant, pour reprendre vos termes?

      Pour la visibiité, les règles (en Suisse) imposent de pouvoir s’arrêter sur la moitié de la distance visible, ce qui doit suffire dans tous les cas, même avec un cycliste en sortie de virage.

      Je suis aussi automobiliste et il m’arrive aussi d’être tenté de trouver certains (cyclistes, piétons, tracteurs, autres automobilistes, …) chiants. Mais j’essaie aussi de me retenir: si je suis si pressé, c’est que je suis parti trop tard, alors je mets la radio, passe un disque, profite un peu du paysage et me dis que cette fichue séance ne mérite pas que j’écrase un type, même chiant.

      J’essaie donc de toujours partir plus tôt et de prendre cette marge pour avoir le temps de ne pas trouver ces ralentissements insupportables comme un autre internaute l’a écrit plus haut.

      Enfin, j’essaie, à vélo comme en auto. Et je vais aussi essayer d’en parler davantage à mes amis cyclistes 😉

  36. La vache, le niveau du débat est stratosphérique. Me demande si vous devriez pas passer à la masturbation mécanique, y’a au moins un intérêt à la fin. Et j’ose le dire ne seriez vous pas être sensé plutôt vous muscler le FAMEUX mollet dit du suisse.

    En tous les cas M. F. t’as pas grand chose à branler vu le temps perdu à filmer des bagnoles qui font du stop coulé comme cité précédemment. Manquerai plus que tu balances le reportage sans le flou à la canto. Mais merci quand même pour le dit flou (artistique??) car vu la région du reportage, j’ai vu passer ma caisse, je crois.

    Je suis halluciné de l’engagement physique et mental que nécessite la pratique de votre sport. Vous êtes tel le rebelle syrien se battant contre daesh ou comme ce médecin sans frontière dont le nom m’échappe œuvrant sous les bombes à fragmentation ou imbibée de quelques produits nucléaire faiblement dosé quand même, ce qui petite parenthèse n’est pas forcément le cas des produits du cycliste même lambda. (hou hou hou).

    Héros des temps modernes chevauchant votre carbonique bicyclette, bravant tous les dangers d’une asphalte mad maxienne, votre abnégation est totale tant il est vrai et je l’avoue,qu’il devient ma foi très compliquer de frayer avec un nombre incalculable de tocards, fou du volant et pilotant des bolides peu adapter à la taille de leur, cerveau ?? RESPECT.(à vous donc)

    Justement, je vous pose la question cyclistes héroiques, n’est-ce pas ce terrible danger qui vous fait vous lever aux aurores et arpenter hiver comme été ces magnifiques rivières goudronnées, vous permettant, après un retour triomphale, d’enflammées plaidoiries sur le devoir accompli, évidemment tout cela autour d’une excellente petite Arvine, non plutôt une excellente bière bien méritée, VOUS ÊTES EN VIE.

    Terminons sur un pointe de cynisme, la Syrie c’est 500’000 morts en 6 ans donc 83 333 morts par an certes pas tous en vélo. La confrérie du cycliste en Helvétie à dénombré 24 morts en 2016, peut être pas tous suisse peut être pas tous shooté par une charrette métallique. Mais peut on comparer l’incomparable. Me serai je éloigné du débat, bien sûr que oui ou pas.

    Aller les adeptes du collant robin des bois et de la publicité gratuite, aller les fous du volant, de belles ballades et grillades s’annoncent, l’été est de retour. Hauts les cœurs, force et honneur et surtout n’oublié pas votre casque.

    Salutations les débatteurs de l’inutile

    P.S. Bon dieu j’allais oublier, ne serai je pas un brave bicycletteur et conducteur de charrette métallique mais que oui. Par contre on doit pas avoir les mêmes priorités.

  37. Je ne légitime en aucun cas le comportement de certains automobilistes, que ce soit sur la route ou leurs commentaires sur internet. Je trouve juste que ce que vous relatez ne ressemble pas à ce que je vois chez moi ;). Après je comprends le coup de gueule.
    Sinon, les routes sont en général assez propres vers chez moi, et je les choisies avant tout pour leur faible fréquentation, ce qui joue surement sur l’ensemble des facteurs que vous dénoncez, et que je ne reconnais pas ici, ou alors de manière peu fréquente.

  38. En groupe de 10 donc, mais moi, qui ne prendrai parti ni pour les automobilistes ni pour le cyclistes car je peux être l’un et l’autre, j’en vois régulièrement qui roulent côte à côte en « groupe » de 2, ou 4… Et qui doivent très bien savoir (à moins d’être sourd: même remarque que pour les conducteurs aveugle…) qu’il y a une voiture derrière eux, qui aimerait passer, mais qui ne daignent pas se rabattre en file… Bref, d’un côté comme de l’autre, c’est surtout le manque de respect, avant le manque de tolérance, qui peut agacer, forcément! Et c’est bien dommage! Au Japon, j’ai vu des exemples de tolérance, mais entre cyclistes et piétons (tiens, autre sujet de débat…!!), car les vélos roulent sur les trottoir, mais tout en respectant fortement les piétons: tous ont une sonnette pour avertir et les piétons se mettent de côté et laissent passer avec le sourire! Magnifique! Mais chez nous on est encore trop individualistes pour en arriver là… Souhaitons qu’un jour…

  39. Tout faux ! Vous devriez pratiquer ça vous éviterez d’atteindre votre niveau de Peter avec l’aisance d’un Usain Bolt. J’espère ne pas vous croiser lors de mes sorties. Pour info, même carbo, un cycliste ne roule jamais à 20 km/h. C’est ce genre de méconnaissance crasse du vélo qui cause les « accidents ».

    D’une manière générale, c’est l’absence de culture (vélo) qui crée les mentalités d’aujourd’hui (ou plutôt du XXe siècle persistant). Souvenons-nous de l’incroyable choix de société de Pompidou : « Il faut adapter la ville à la voiture. » Nous venons de là et nous y sommes encore. Évidemment aux Pays-Bas, même en Allemagne, ce sont d’autres cultures. il suffit de voyager pour s’en rendre compte. Si on est optimiste, on pensera que les conservateurs finiront bien par mourir un jour et que demain sera mieux. Mais le pays est à droite. C’est comme ça. Notez qu’il y a des conservateurs aussi à gauche.

    Pour finir, je pense à Ernest Renan et à sa célèbre citation sur la bêtise humaine qui seule donne une idée de l’infini. C’est toujours vrai.

  40. La guerre entre cyclistes et automobilistes est plus que jamais d’actualité en France. Mais elle est juste le reflet de l’individualisme de notre société. Chacun pour soi, et « fuck » les autres. Trop de commentaires ici en sont le reflet.

    En tant que « vélotaffeur », je prends mon vélo tous les jours, en ville et avec mes enfants depuis plus de 3 ans. Le constat est assez simple : le plus gros danger, c’est les automobilistes. Ils nous doublent trop près, trop vite, sans visibilité et sortent de leur voiture sans regarder. Alors oui, je roule au milieu de la route, et oui cela énerve les automobilistes. Mais pourquoi ? Pour rester en vie, car si je me serre sur la droite pour être sympa, je multiplie fortement les risques d’accidents graves pour moi et mes enfants, pour 3 raisons :
    1 – risque de percuter la portière d’un automobiliste « étourdi ». Pour l’avoir déjà vue de très près, les dégâts sur le cycliste sont extrêmement graves !
    2 – près du caniveau, la chaussée est plus sale donc plus glissante. Le risque de chute y est donc supérieur.
    3 – plus tu te serres à droite, plus les automobilistes te serrent pour te dépasser, et dans ce cas, tu n’as pas de marge de manœuvre en cas de problème… comme une porte de voiture qui s’ouvre par surprise !

    D’un autre côté, rouler en vélo m’a fait prendre conscience du danger de la voiture. Je roule donc plus lentement, plus prudemment et plus calmement car je n’ai pas envie de tuer les autres, même par accident.

    D’un autre côté, rouler en voiture me fait prendre conscience du danger des cyclistes qui font n’importe quoi. Certains vont trop vite, dépasse n’importe comment et se font percuter par un automobiliste qui ne les a pas vu. Sur mon vélo, j’essaie donc de me mettre à la place du conducteur pour éviter l’accident bête qui pourrait me coûter la vie ou celle de mes enfants.

    Sur la route, il faut faire attention aux autres que l’on soit en vélo ou en voiture. Même un cycliste prudent n’est pas à l’abri de faire une bêtise et de me mettre sa vie en danger. Même un automobiliste prudent n’est pas à l’abri de faire une bêtise et de mettre sa vie et celles des autres en danger.

    Il faut juste arrêter d’opposer les usagers de la route, et accepter que celle-ci doit être partager. Et avant d’être un problème d’infrastructure, c’est avant tout un problème d’éducation et de valeurs.

  41. Une excellente compilation pour tous ceux qui ne veulent pas voir le problème. Oui. il y a des cyclistes qui roulent « mal ». Mais sont-ils aussi dangereux que ces abrutis entourés de métal?

  42. je suis cycliste, je roule tous les jours.Je suis aussi automobiliste.Quand c’est un « troupeau » de cyclistes, je comprends qu’il faille bien sûr patienter derrière, jusqu’à pouvoir doubler en toute sécurité.Mais combien de fois me suis-je retrouvé derrière 2 cyclistes, qui prennent toute la route…pour discuter, qui ne se mettent pas en file indienne, ne serait-ce que par courtoisie, et qui, cerise sur le gâteau râlent quand on leur signifie qu’ils pourraient se rabattre.
    Il est cependant tout à fait vrai, que les automobilistes sont « chez eux » dans leur auto.À ce titre, il tournent à droite sans vérifier leur angle mort, ils frôlent (mon coupe-vent a même « accrochouillé » un camion qui doublait) et j’en passe et des meilleures.Moi, j’ai un sifflet à mon sac à dos, et je les fais sursauter lorsqu’ils commettent une infraction qui ME met en danger.Les faire sursauter est la seule solution que j’ai trouvé pour imprimer leur conscience…

  43. J’ai un ami qui est cycliste et paysan. Il roule en gros à 30 km/h de moyenne avec son vélo comme avec son tracteur sur la route pour rejoindre ses champs à cultiver. Ce qui est étonnant c’est qu’il se sent beaucoup plus en sécurité sur son tracteur que sur son vélo, alors qu’il roule à la même vitesse.
    Mais par contre il emmerde beaucoup plus les voitures en roulant avec son tracteur ….C »est étrange non ?? ( c’est du second degré….).
    Donc on voit ici clairement qu’une bonne partie des automobilistes se sent « tout puissant » face à la vulnérabilité de la carrosserie cycliste, qu’il peut dégommer sans risque .
    En gros, face à un cycliste, si on le touche on s’en fout un peu car on ne risque rien pour sa carrosserie, même si on est en tort, alors que face à un tracteur, on se fait écraser sa voiture et les rôles sont inversés ….
    A méditer ….

    1. J’oubliais de dire qu’il se marre bien sur son tracteur quand il voit les automobilistes énervés derrière lui, mais un peu moins lorsqu’il est à vélo …

Laisser un commentaire