Après trois jours de course spectaculaire autour de Verbier, le duo composé de Jérôme Gilloux (photo) et Théo Charme s’est imposé chez les hommes, tandis que Nathalie Schneitter et Laura Charles l’ont remporté chez les femmes. Doubles vainqueurs de l’épreuve, les Valaisans Olivier Grossrieder et Florian Golay terminent quatrièmes. Chez les femmes, la Vaudoise de Fully, Myriam Saugy monte sur la 3e marche du podium avec Emmanuelle Larfi.

Jérôme Gilloux (FRA) a brillamment défendu son titre au classement général de l’E-Bike World Tour (EBWT) sur l’E-Tour du Mont-Blanc 2022, tandis que l’athlète suisse Nathalie Schneitter a dominé les trois jours de la course, remportant ainsi pour la première fois le classement général de l’E-Bike World Tour.

Couru par équipes de deux sur 180 km de distance, dont plus de 11’000 m de dénivelé positif, l’E-Tour du Mont-Blanc est l’une des courses les plus prestigieuses du calendrier international e-MTB. Elle a attiré cette année un plateau exceptionnel composé de pros, d’anciens champions du Monde et d’amateurs de très haut niveau. La course restait donc imprévisible et la seule certitude était que les athlètes allaient s’affronter sur des sentiers difficiles avec de magnifiques montagnes en toile de fond.

Grossrieder – Golay: petite déception vite oubliée

Olivier Grossrieder et Florian Golay dans la montée vers le col de Mille.

Les Valaisans Olivier Grossrieder et Florian Golay, doubles vainqueurs de l’épreuve «jouaient» à la maison cette année (lire l’article E-Tour du Mont Blanc: les nouveautés font l’unanimité), ce qui était parfois un avantage, mais pas toujours… «C’est sûr que nous connaissions pas mal de chemins», admet Olivier Grossrieder. «Mais, paradoxalement, j’ai tendance à être un peu plus prudent lorsque je connais le tracé et les dangers qui nous attendent… Et parfois, nous avons des réflexes sur certaines bifurcations où les organisateurs ont choisi un autre parcours que notre « variante » habituelle, ce qui nous a valu quelques surprises», sourit-il.

La petite déception d’échouer au pied du podium vite oubliée, Olivier Grossrieder se souvient surtout de la «course intense» et de la belle bagarre pour la 3e place (à 2 minutes des 2es après 6h30 de course), mais aussi pour la 4e (20 secondes d’avance sur les frères Absalon). «On finit certes quatrièmes, mais la course était puis intéressante que lorsque nous avions gagné avec un quart d’heure d’avance. Et puis, on est un peu les « anciens », avec les jeunes qui poussent (sourire).»

Les vainqueurs apprécient le parcours

«C’est vraiment cool de gagner la dernière étape de l’E-Bike World Tour», a déclaré Gilloux. «Ça n’a pas été facile car j’ai dû changer de partenaire trois jours avant la course, mais Théo (Charme, n.d.r) était vraiment bon, il a tout donné. Nous avons beaucoup aimé ce nouveau format à Verbier, vraiment intéressant à rouler, avec de dénivelés positifs de plus de 1000m, mais aussi des descentes de 1700m. Même en enduro on n’a pas l’habitude de ça, il fallait vraiment gérer le côté physique aussi et assurer un peu pour préserver la mécanique. Mais on s’est vraiment régalé sur ces sentiers.»

Théo Charme, vainqueur de l’épreuve avec Jérôme Gilloux, dans la montée vers le col de Mille.

Pour Gilloux, c’est une victoire importante: remporter l’E-Tour du Mont Blanc 2022 signifie qu’il devient le vainqueur de l’E-Bike World Tour pour la deuxième année consécutive. 

Il en va de même pour Nathalie Schneitter, la championne du monde UCI eMTB 2019 a enfin décroché une victoire sur l’emblématique E-Tour du Mont-Blanc. «Je suis super heureuse d’avoir enfin remporté cette course, et le classement général de l’EBWT», a déclaré Schneitter, avant de rendre hommage à sa coéquipière Charles. «Je n’aurais pas pu le faire toute seule. Choisir le bon partenaire est tout aussi important que la forme physique et les compétences.» (communiqué/JF)

Résultats (PDF):

E-Tour Mont Blanc 2022 - Résultats (13 téléchargements)