Fin de semaine tout en contrastes entre Val d’Anniviers et Turtmanntal samedi, Verbier et La Tzoumaz dimanche…

Samedi nous nous sommes extraits de la foule par le haut, à la pédale entre Tignousa (arrivée du funiculaire de Saint Luc) et l’alpage de Nava, traversé en pleine messe de l’Assomption, avant le portage vers le col de Forcletta, à un peu plus de 2870 mètres d’altitude. Rocailleuse et technique, voire engagée par endroits, la descente se fait plus « souple » au fil de la descente dans ce magnifique et sauvage Turtmanntal où je n’avais jamais posé mes roues, ni mes pieds d’ailleurs. Merci à Dany, notre guide local, pour la belle découverte.

De Saint-Luc à Agarn à VTT par le col de Forcletta et le Turtmanntal. Ici juste avant l’hôtel Weisshorn.

Seule une coupe de bois nous aura privés de quelques kilomètres de sentier, sinon la quasi totalité de la descente jusqu’à Agarn, dans la plaine du Rhône s’est faite sur du « singletrail ». Superbe. Et à part une chaîne explosée, suivie d’un pneu pour votre serviteur, aucune casse majeure à signaler au-delà de quelques chutes sans trop de gravité pour notre petit groupe de 6 personnes.

Arrivée au col de Forcletta.

Autre ambiance dimanche à Verbier, en plein « e-bike festival ». Station et chemins d’altitude fourmillent de monde, ça bouchonne par moments sur la piste de descente bleue. Autre manière d’appréhender la montagne et l’on se dit que cela va aussi, mais que l’on ne pourra pas tout faire partout… Heureusement.

Du côté de La Tzoumaz, c’est déjà plus calme sur le « flow trail » qui manque à Verbier. Souple, facile et agréable en famille tout en étant cent fois plus sympa et ludique que la route 4×4 que l’on veut nous forcer à emprunter ailleurs.

Sur le sentier entre la Croix de Coeur et La Tzoumaz. On peine à croire que nous étions entourés de dizaines de « e-bikers » et autres automobilistes quelques instants plus tôt.

Le kid apprécie le flowtrail de La Tzoumaz.

Bref, un beau week-end en Valais, entre sentiers naturels et pistes aménagées, avec des gens sympa et bienveillants partout. Cohabitation sans souci avec les piétons pour ce coup, comme souvent d’ailleurs et contrairement à ce que l’on veut nous faire croire.