Le Canton du Valais, en collaboration avec Valais/Wallis Promotion est en train de baliser et d’homologuer 15 nouvelles montées cyclosportives sur la base d’un guide de signalétique. « Il s’agit d’une valeur ajoutée évidente pour le vélo qui permet une valorisation des parcours, des informations en temps réel et une sensibilisation des automobilistes quant à la présence de cyclistes. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la stratégie cantonale «Vélo – VTT Valais/Wallis», explique le canton dans un communiqué de presse.

« Le vélo compte parmi les activités sportives favorites des Suisses. Le canton du Valais, de par sa topographie et sa météo favorable, entend se profiler comme une destination de choix pour de nombreux amateurs de la petite reine« , rappellent les autorités.

Transport et loisirs

« L’utilisation du vélo comme moyen de transport quotidien et pour les loisirs est en forte croissance depuis quelques années et le vélo est, aujourd’hui, un des sports les plus pratiqués en Suisse. Le segment touristique lié au vélo est en pleine expansion au niveau européen et de véritables destinations deux roues sont en train d’émerger. Avec sa topographie variée et sa météo favorable, le canton du Valais est une destination idéale pour les amateurs de la petite reine. »

Photo: David Carlier, www.davidcarlierphotography.com

Ces 15 itinéraires ont été choisis, en collaboration avec les communes concernées, en fonction de certains critères comme la densité du trafic ou la sécurité des usagers.

Les 15 parcours retenus sont:

  • Massongex – Les Giettes ;
  • Martigny-Croix – Petite Forclaz;
  • Martigny-Croix – Col des Planches ;
  • Bovernier (Les Valettes) – Col de Champex ;
  • Vollèges – Col du Lein ;
  • Saxon – Col du Lein ;
  • Leytron – Ovronnaz ;
  • Le Châble – barrage de Mauvoisin ;
  • Aproz – Isérables – Col de la Croix-de-Cœur ;
  • Aproz – barrage de Cleuson (Siviez) ;
  • Pont-de-la Morge (Vuisse) – Col du Sanetsch ;
  • Bramois – St-Martin – barrage de la Grande Dixence ;
  • Chippis – Vercorin – barrage de Moiry ;
  • Salquenen – Loèche-les-Bains ;
  • Tourtemagne – Moosalp.

Actuellement, les montées du col du Lein (depuis Saxon et Vollèges), col des Planches, Champex et la Petite Forclaz sont déjà munies d’une signalétique. L’objectif des montées balisées consiste à mettre en valeur la diversité des parcours valaisans, à offrir des informations en temps réel de l’itinéraire ainsi que de sensibiliser les automobilistes quant à la présence de cyclistes sur certains tronçons de route.

Le Service de la mobilité (SDM) se charge de la mise en œuvre, avec le soutien actif du Service administratif et juridique du Département de la mobilité, du territoire et de l’environnement (SAJMTE) et du Service du développement territorial (SDT). Le coût de planification des itinéraires, de l’élaboration des dossiers d’homologation, de la production et de la pose du balisage se monte à 400’000 francs pris en charge par le canton. L’entretien des tracés et du balisage est assuré par une charte que les communes concernées ont signée avec le canton.

Photo David Carlier, www.davidcarlierphotography.com

Et le réseau de plaine?

Cette initiative constitue évidemment une avancée importante pour le développement touristique du vélo en Valais. Ne reste plus qu’à prolonger l’effort pour sécuriser les routes d’accès à ces itinéraires balisés pour y accéder autrement qu’en voiture. Car même si les cols balisés de la région de Martigny sont magnifiques, pour ne prendre que cet exemple, la route entre Martigny et Sembrancher suffit à elle seule à plomber l’expérience de n’importe quel cyclotouriste ou cyclosportif.

Sans parler évidemment d’un réseau cyclable utilisable au quotidien par petits et grands pour aller à l’école, au travail ou se balader en famille. Un domaine où les aménagements dignes de ce nom confinent au néant depuis trop longtemps.

Le sujet de Canal 9 – Cyclotourisme: le Valais change de braquet