Sram: pourquoi un tel Grip-Shit?

Bon OK, je l’avoue d’entrée, le titre est exagéré. Ces poignées tournantes Grip-Shift fonctionnent très très bien. Mais quelques détails viennent gâcher le tableau.

Les poignées Grip-Shift de Sram: la partie fixe est vraiment treès longue.
Les poignées Grip-Shift de Sram: la partie fixe est vraiment très longue.

J’ai toujours bien aimé les changements de vitesses Grip-Shift, bien avant que cela ne devienne Sram (via Sachs aussi avec ses poignées très «cra-cra» à l’allemande). Dans les années nonante, c’était une (la seule?) alternative aux manettes Shimano. Simple, léger, efficace. Un peu de système D par temps de pluie avec des colliers Rilsan pour conserver une bonne prise et c’était tout.

Pour la faire courte, mon semi-rigide, un BMC TE 29 acheté à la fin de l’automne dernier est arrivé monté en Sram XO. Tout bien, sauf que j’ai du mal à me faire aux leviers de vitesses, un peu «cra-cra» à mon goût. Et uniquement «push» alors que j’aime bien descendre les vitesses avec l’index sur mon all-mountain monté en Shimano.

Je me suis alors dit que j’allais installer des Grip-Shift, qui existent désormais en 2×10. Aussitôt pensé, aussitôt commandé et monté. Rien à dire sur le fonctionnement, rapide, précis, propre en ordre. Mais se pose la question: où poser les mains? À l’extrémité du cintre, pour un meilleur contrôle en descente? Ou alors bien (trop) à l’intérieur pour pouvoir changer les vitesses? Les poignées fournies (parties fixes) s’intègrent certes parfaitement à l’ensemble, mais leur longueur (difficile de les couper si l’on souhaite conserver cette belle intégration) déporte la partie tournante loin à l’intérieur, très loin des extrémités du cintre.

En utilisant toute la largeur du guidon, le levier de frein est loin, de même que la partie tournante de la poignée. Il faut déplacer les mains pour changer de développement.
En utilisant toute la largeur du guidon, le levier de frein est très éloigné, de même que la partie tournante de la poignée. Il faut déplacer les mains pour changer de développement.

En position «normale», ou en descente, on se retrouve à devoir bouger les mains pour changer de développement. Un comble pour un système à poignée tournante dont le principe même est de pouvoir passer ses vitesses tout en maintenant sa prise sur le guidon. Et si j’ai monté un guidon large, ce n’est pas pour reperdre 5 cm (2,5 de chaque côté) à cause de ces poignées.

Avec les mains sur la partie tournante, c'est mieux. Mais on n'exploite pas les avantages du guidon plus large.
Avec les mains sur la partie tournante, c’est mieux. Mais on n’exploite pas les avantages du guidon plus large.

Un autre problème s’est fait jour: selon la position plus ou moins relevée de la poignée de frein (qui sort aussi de chez Sram) cette dernière vient buter sur le corps de la poignée tournante, limitant le tirage du levier. Et, par conséquent, le freinage. Gênant. Dangereux même.

Attention à bien positionner les éléments, sinon le levier de frein vient buter contre la cage de la poignée tournante.
Attention à bien positionner les éléments, sinon le levier de frein vient buter contre la cage de la poignée tournante.

Compte tenu de la longueur de la poignée, le levier de frein Avid est même un peu court à mon goût. Certes, je freine à un doigt, mais j’attrape le levier vraiment tout au bout. Un peu juste aussi. Alors oui, je peux monter des grips «normaux» et raccourcis pour régler tous ces petits inconvénients. Encore du bricolage et au prix du matos, j’aime autant que le fabricant fasse ses devoirs et adapte ses poignées tournantes (en proposant des grips plus courts en complément, et gratuitement). Que le tout soit au moins compatible et fonctionnel avec SES propres freins.

Ou est-ce trop demander?

Joakim Faiss

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur chez Vélo Romand et chef ici ;-). Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques:VTT, route, cyclocross. Devise:Où est le problème?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *