Vélo en Valais: en veux-tu en voilà!

(Photo de titre Niels Ebel – Raid du val d’Illiez) Grosse séance de rattrapage puisque je me suis mis en vacances de blog en août, alors que les événements à succès se sont multipliés et que l’on n’a certainement jamais autant parlé de vélo sous toutes ses formes que durant les semaines écoulées.



Le mois d’août a donc débuté sur les chapeaux de roues et de belle manière avec la Cyclosportive des Vins du Valais, sous le soleil, comme les épreuves suivantes. La première édition du Tour des stations a également été un franc succès et le Grand Raid reste une valeur sûre pour les amateurs de VTT. Trois courses d’importance sportive et touristique qui permettent de mettre en valeur le canton auprès des amateurs de la petite reine.

Et ce qui peut sembler encore plus fou, c’est que ce n’est pas fini… Et même que cela a commencé bien plus tôt, avec le nouveau parcours VTT Stoneman Glaciara, 127 km notamment le long du glacier d’Aletsch.

Champéry avant Zermatt et Emosson

En cette fin de semaine, c’est au tour de Champéry de réunir amateurs de musique et de vélo à l’enseigne du Bike & Sound Festival, avant le lancement d’un nouveau festival bike à Zermatt, le TrailLove Festival  du 14 au 18 septembre 2018 avec intégration de la Swiss Epic (pour sa dernière édition dans le canton, avant son déménagement aux Grisons en 2019) et de la manche de l’European Continental Enduro Series.

Hors compétitions et rassemblement, on signalera encore la nouvelle piste VTT pour les débutants à Zermatt, le Sunnegga trail, ainsi que la nouvelle piste de descente à La Tzoumaz, la Chôtatai (bleue).

Sur la route, la Désalpe Reichenbach, le 16 septembre 2018, organisé par le professionnel valaisan Sébastien Reichenbach, emmènera petits et grand par différents parcours jusqu’au barrage d’Emosson.

Vous allez trouver de quoi vous occuper?

Une votation cruciale

Ce programme pléthorique montre que cela bouge bien pour le vélo en Valais, même si pas mal de chemin reste à parcourir pour que cela devienne une évidence, touristique et dans les trajets au quotidien. Et à ce titre, la votation fédérale du 23 septembre, qui vise à donner à la Confédération les mêmes compétences pour le vélo que pour la randonnée pédestre revêt toute son importance.

Sécurité et bénéfices pour le tourisme

L’acceptation du texte soumis au vote permettra d’offrir davantage de sécurité grâce aux voies cyclables. Pour les enfants se rendant à l’école à pied ou à vélo, les sportifs et les cyclotouristes. Un aspect non négligeable pour séduire ces derniers lorsque l’on sait que les activités touristiques des cyclistes helvétiques génèrent un chiffre d’affaires de 2,7 milliards de francs par année et fournissent une contribution importante au tourisme d’été. Le chiffre d’affaires généré par les cyclotouristes étrangers est lui estimé à 67 millions de francs par année.

Une part appelée à croître et qui ne peut servir les régions de montagne où le vélo tout terrain (VTT) gagne en importance avec des pratiquants qui permettent de mieux rentabiliser les infrastructures (transports publics, remontées mécaniques) pendant l’été.

Au quotidien, une meilleure place faite au vélo signifie aussi une réduction des bouchons sur la route et plus de place dans les transports publics, sans oublier les bénéfices du point de vue de la santé publique que du sport. La Suisse peut et doit faire mieux qu’aujourd’hui. Le Valais aussi, surtout qu’il a tout à y gagner.

Joakim Faiss

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur en chef du Magazine Vélo Romand. Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques: Vélo de route, cyclocross, VTT cross country, VTT marathon, VTT all-mountain. Où est le problème?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *