Le Français CéŽdric Ravanel lors de la Coupe du Monde deˆ ChampéŽry, le 10 juin 2007, sur un parcours comme on en voit trop rarement en Valais.

Allez, je pose la question comme elle m’est venue: les organisateurs du Grand Raid ont-ils pété un plomb? La finance d’inscription pour cette épreuve, déjà en perte de vitesse quant au nombre de participants, passe de 100 à 180 francs suisses pour le grand parcours entre Verbier et Grimentz. Pour ce prix, le parcours sera tout de même rallongé, autre sujet de polémique.

De 100 à 180 francs, donc. Et encore, le grand parcours est le plus avantageux. Rabais de quantité j’imagine. Depuis Nendaz (nouveau départ, c’est déjà pas assez compliqué…), il vous en coûtera 1fr.60 le km pour 100 km, depuis Hérémence 2 fr. tout rond pour 75 km et depuis Evolène un peu plus de 2fr.20 pour 45 km. Non mais 100.- pour 45 km de course, ça va le chapeau? A ce rythme, le jour où je vais inscrire toute ma famille, j’en aurai de 600 à plus de 1000 francs selon les parcours…

Certes, les temps sont durs, les sponsors se font rares. Mais cela doit être vrai partout. Comment font-ils dans les Grisons ou ailleurs pour garder une finance de moins de 100 francs? Ou à l’étranger, comme au Tour des Flandres: 25 € pour 260 km? D’accord, c’est une cyclo, pas une vraie compèt, mais tout de même.

Un parcours rallongé mais insipide?

Quant au parcours, le tracé exact n’a pas été dévoilé pour l’instant. Mais il passe de 121 à 145 kilomètres pour un dénivelé de 5800 m( +1000). Difficile de se prononcer sur le parcours sans l’avoir vu. Le rallonger en le rendant plus intéressant, avec de beaux passages en single, ne me dérangerait pas outre-mesure.

Mais j’ai peu d’espoir, cela risque bien d’être 25 km de plus sur de la route forestière à la montée comme à la descente. En 20 ans de VTT, j’ai vu les vélos progresser de manière incroyable, mais les parcours devenir toujours moins techniques (surtout en rapport avec les nouvelles possibilités des vélos). On veut rallonger le parcours en le rendant plus long, plus physique. Pourquoi pas en le rendant plus technique? On roulerait un poil moins vite et ça ne serait pas moins physique.

Comme déjà écrit, je n’ai que peu d’espoir, mais j’adorerais me tromper.

Saillon tue le mythe

Dans le même temps, les courses régionales font le raisonnement inverse: pour attirer davantage de populaires, rendons la course plus facile, moins longue, moins technique. Ainsi, à Saillon, la course de la “Face Nord” tire son nom d’une impressionnante montée en forêt: 5 kilomètres pour 1000 mètres de dénivelé. Pour 2010, les organisateurs ont décidé de faire l’impasse sur ce qui est la raison d’être même de la course.

La course VTT Face Nord de Saillon souhaite jouer à fond la carte populaire. Afin d’attirer un maximum d’amateurs le 15 mai à l’occasion de l’édition 2010, le comité d’organisation a décidé de renoncer à la terrible montée vers l’alpage de Scinlloz. Cette vertigineuse ascension faisait en effet peur à un grand nombre de populaires”, expliquent les organisateurs.

Pourquoi pas une fête de la bière?

Je relèverait juste qu’un parcours plus court existait déjà et que le nouveau tracé de 20 km “plus nerveux” ne fera effectivement peur à personne tellement il est nul (EDIT du 30 mars 22h15 – J’ai un peu forcé le trait là. Explications dans les commentaires). Il n’est certes pas facile d’organiser des manifestations populaires, mais de grâce, si vous mettez sur pied une course de VTT, proposez du VTT. Sinon, une fête de la bière, ça marche très bien aussi pour attirer les gens qui ont peur de transpirer ou de tomber du vélo. (EDIT du 30 mars 22h15 – J’ai un peu forcé le trait sur ce coup là aussi. On s’est expliqués dans les commentaires, voir ci-dessous. Joakim)

Votre avis…

[poll id= »4″]