Aussi sûrement que les grandes chaleurs de l’été arrivent, chaque année la nouvelle campagne de prévention de la Police cantonale valaisanne consacrée au « bien vivre ensemble » des cyclistes, automobilistes et piétons.

« Au fil des ans, la densité de circulation des véhicules, E-bike et cycles, n’a cessé d’augmenter« , rappelle la Police cantonale qui « a enregistré une augmentation significative de cyclistes blessés sur les routes valaisannes« . Dans leur volonté de diminuer le nombre d’accidents impliquant des cyclistes, Police cantonale et la Fédération cycliste valaisanne, rappellent le maître-mot pour y parvenir: « le RESPECT entre tous les usagers de la route ».

L’intention est certes louable, mais j’y ajouterais bien sûr la création et l’entretien d’infrastructures dédiées aux mobilités actives. Car si l’on compte sur le seul respect des uns et des autres, il suffit d’aller lire les commentaires sur la publication Facebook de la Police cantonale qui relaie cette campagne pour se rendre compte que c’est mal barré. Et les plus vulnérables au milieu des monstres de tôle sont bien sûr les piétons et les cyclistes (même si les piétons semblent croire que les cyclistes sont le principal danger pour eux. On peut juste rappeler que chaque année, 15 d’entre eux sont tués et 240 sont grièvement blessés lors d’un accident à un passage piéton. Et pas majoritairement par des cyclistes, même si cela peut, pourrait, mais ne devrait pas arriver.)

Entre « conseils » et obligations, la Police mélange tout

Dans ce contexte, il semble important de respecter les règles en vigueur, ce qui est déjà pas mal, sans créer de confusion sur ce qui est autorisé ou non. La Police cantonale distille ainsi ses recommandations, sans distinction entre règles obligatoires et simples « conseils » plus ou moins appropriés, justement. Le problème, ce ne sont pas les conseils, mais le fait que tout soit mélangé, ce qui est obligatoire et ce qui ne l’est pas.

Conseils pratiques pour piétons

  • Etablissez un contact visuel avec les automobilistes lors de la traversée de la route.
  • Assurez-vous que les véhicules soient complètement arrêtés avant de traverser.
  • Respectez les règles de la signalisation routière afin d’assurer la sécurité et une bonne cohabitation de tous les usagers de la route.

Conseils pratiques pour cyclistes

  • Respectez les règles de la signalisation routière afin d’assurer la sécurité et une bonne cohabitation de tous les usagers de la route.
  • Soyez visible en portant des habits clairs ou rétro-réfléchissants.
  • Anticipez les mouvements des autres usagers de la route, pour ne pas vous laissez surprendre.
  • Signalez tous changements de direction.
  • Ne restez pas en dehors du champ de vision des conducteurs.
  • Ne remontez pas de file (par la droite) en mouvement.
  • Aux passages pour piétons, accordez la priorité aux personnes qui souhaitent traverser.
  • Si vous êtes plusieurs, circulez les uns derrière les autres.

Conseils pratiques pour automobilistes

  • Respectez les règles de la signalisation routière car la sécurité des cyclistes est importante. Pour cohabiter : il faut se respecter.
  • Gardez les distances de sécurité lorsque vous suivez un vélo, afin d’éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d’arrêt subit.
  • Soyez prudent en cas de dépassement en observant une distance latérale suffisante.
  • Lors d’un stationnement, regardez latéralement et derrière vous avant d’ouvrir la portière.
  • Aux passages pour piétons, arrêtez-vous pour laisser traverser les piétons.
  • Indiquez tous vos changements de direction. Lorsque vous bifurquez à droite, vérifiez qu’aucun cycliste ne circule à vos côtés.

Révision des conseils destinés aux personnes à vélo

Comme nous sommes sur un site qui parle surtout de vélo, je me fends de quelques commentaires sur les conseils consacrés aux cyclistes en distinguant de ce qui est obligatoire de ce qu’aimerait la police.

  • Respectez les règles de la signalisation routière afin d’assurer la sécurité et une bonne cohabitation de tous les usagers de la route. Obligatoire.
    • Bien sûr, conseil valable pour tout le monde. Et si vous trouvez que les cyclistes font n’importe quoi, dites-vous bien qu’ils ne sont ni meilleurs ni pires que les autres usagers de la route, bien au contraire.
  • Soyez visible en portant des habits clairs ou rétro-réfléchissants. Conseil, pas obligatoire.
    • Conseil qui vaut ce qu’il vaut, mais cette dictature de l’habillement n’aurait pas lieu d’être si tout le monde était attentif sut la route et respectait le premier conseil.
  • Anticipez les mouvements des autres usagers de la route, pour ne pas vous laisser surprendre. Conseil.
    • Oui, bien sûr (sinon je ne serais déjà plus là pour écrire ces lignes), mais on fait ce qu’on peut et on ne peut pas grand-chose pour ce qui se passe derrière nous.
  • Signalez tous changements de direction. Obligatoire.
    • Bien sûr, en rappelant aussi que les cyclistes ne sont pas obligés de signaler le changement de direction jusqu’à la fin de la manoeuvre (contrairement aux automobilistes). Sinon ils auraient parfois de la peine à anticiper et à réagir face aux mouvements surprenants de certains autres usagers.
  • Ne restez pas en dehors du champ de vision des conducteurs. Conseil.
    • Un bon conseil, mais un conducteur ne devrait pas avoir de champ de vision limité, car il a un cou qui lui permet de tourner la tête lorsqu’il ne voit pas tout dans ses rétroviseurs. Et parfois le cycliste est mis bien malgré lui dans un « angle mort », qui ne devrait d’ailleurs plus pas exister non plus en 2022.
  • Ne remontez pas de file (par la droite) en mouvement. Conseil, car autorisé.
    • Conseil problématique, car cette manœuvre est totalement autorisée par l’Ordonnance sur les règles de la circulation routière, dont l’article 42 précise que « Les cyclistes peuvent devancer une file de véhicules automobiles par la droite lorsqu’ils disposent d’un espace libre suffisant; il leur est in­terdit de la devancer en se faufilant entre les véhicules. Ils n’em­pê­cheront pas la file de progresser et s’abstiendront notamment de se placer devant les véhicules arrêtés. » On peut donc conseiller aux cyclistes de le faire avec prudence et de ne pas forcer le passage lorsque quelqu’un ne lui laisse pas la place, mais il paraît malvenu de vouloir les en empêcher totalement et de les obliger à rester dans les bouchons…
    • Les cyclistes ont déjà assez de problèmes avec ceux qui leur reprochent des comportements autorisés pour ne pas rajouter de fausses interdictions à la liste.
    • J’ai interpellé la Police cantonale sur sa page Facebook à ce sujet. Elle me répond: « L’OCR art 42 permet aux cyclistes de devancer une file de véhicules par la droite. Toutefois, il s’agit d’une manœuvre dangereuse et source d’accidents potentiellement graves. En effet, des conducteurs (voitures/camions) peuvent soudainement bifurquer à droite du fait qu’ils n’ont pas remarqué la présence du cycliste à cause de l’angle mort. Ainsi, nous assumons totalement notre conseil aux cyclistes de ne pas remonter de files en mouvement par la droite. Cordiales salutations. Votre Police.« 
    • Alors je veux bien que la Police donne des conseils de sécurité. En l’occurrence, je ne vois pas bien le rapport avec le thème de la campagne qui est le respect. Le problème c’est que ce « conseil » peut être compris comme une manœuvre interdite et reproché comme tel par les automobilistes bien installés dans leur voiture et jaloux de ces personnes à vélo qui osent les devancer. Parce que si l’on parle de respect, le conseil serait plutôt à donner aux automobilistes: « Lorsque vous circulez en file, surtout à faible vitesse, pensez à laisser un espace suffisant à votre droite afin que les personnes à vélo, qui ont choisi un moyen de transport plus adapté à la situation, puissent user de leur droit à remonter la file en question.« 
  • Aux passages pour piétons, accordez la priorité aux personnes qui souhaitent traverser. Obligatoire.
    • Rappel très utile. Si les cyclistes demandent le respect des usagers plus imposants, qu’ils le témoignent aussi envers les plus vulnérables.
  • Si vous êtes plusieurs, circulez les uns derrière les autres. Pas toujours obligatoire.
    • Les cyclistes peuvent rouler côte à côte dans certaines situations, pour autant que les autres usagers ne soient pas gênés:
      • lorsqu’ils roulent en formation de plus de dix;
      • lorsque la circulation des cycles et des cyclomoteurs est dense;
      • sur les pistes cyclables et sur les chemins de randonnée pour cy­clistes indi­qués par des signaux sur des routes secon­daires;
      • dans les zones de rencontre.

Davantage d’informations sur ces thèmes: