Laissé au bon vouloir des communes concernées, le seul itinéraire cyclable homologué du Valais, la route du Rhône, n’est pas déneigé en hiver. Les personnes qui se déplacent à vélo en toute saison se retrouvent face à des voies impraticables. Dans le cadre de la récolte de signatures en faveur de l’initiative Vélo Valais, de plus en plus de cyclistes font part de leur mécontentement. Les initiants déposent une interpellation au Grand Conseil le 7 mars 2022 pour demander au canton d’assurer le déneigement des berges du Rhône. Cette interpellation est soutenue par des représentants de tous les partis.

Le mois de décembre 2021 a été marqué par de fréquentes chutes de neige jusqu’en plaine, selon MétéoSuisse, nécessitant le déneigement des routes. Or l’itinéraire cyclable n°1, la seule voie pour vélos homologuée du canton, est resté recouvert de neige ou partiellement dégagé. Impossible donc de l’emprunter à vélo alors que de plus en plus de Valaisannes et Valaisans l’utilisent quotidiennement pour se déplacer. Mécontents, ils l’ont fait savoir dans le cadre de la récolte de signatures de l’initiative Vélo Valais. Le député Lucien Barras, qui est aussi l’un des initiants, déplore cette situation: «Le vélo n’est manifestement pas considéré comme un moyen de transport à part entière en Valais».

Sans obligation légale, pas d’entretien des voies

L’itinéraire cyclable qui traverse la plaine valaisanne d’Oberwald au Bouveret ainsi que les quelques bandes cyclables existantes ne sont pas ou partiellement déneigés pendant la saison hivernale. Leur entretien relève de la compétence des communes concernées, mais en l’absence d’une loi ad hoc, celles-ci n’ont pas d’obligation de se coordonner pour la rendre praticable. «La législation actuelle ne permet donc pas d’assurer ne serait-ce que l’entretien du réseau existant», constate Cédric Montangero, président de PRO VELO Valais. «Malgré différents contacts pris avec les autorités cantonales et communales, il n’est pas possible de déterminer clairement comment se répartit la responsabilité pour entretenir cet itinéraire», renchérit Lucien Barras. L’initiative populaire Vélo Valais, dont la récolte de signatures aboutira en novembre 2022, entend, entre autres, combler cette lacune.

Les autos circulent sur les berges, où la neige se transforme en glace.

Une part croissante de Valaisannes et Valaisans utilisent quotidiennement le vélo pour se rendre au travail, faire leurs courses, etc., et ce, même en hiver. En l’absence de données officielles, des indicateurs tels que parkings à vélo, statistiques d’applications cyclosportives comme Strava ou données de compteurs SuisseMobile révèlent que le vélo est bel et bien utilisé en hiver, et même de plus en plus.

Ce que j’en dis

Selon des estimations (car malgré mes nombreuses relances, le Service de la mobilité ne daigne toujours pas fournir les chiffres des deux compteurs en place à Uvrier et à Martigny) pour le seul mois de décembre sur la piste cyclable entre Fully et Martigny, 1700 passages de vélos ont été comptabilisés en 2019, puis 2650 en 2020. Ce chiffre retombe à 700 en 2021, qui a enregistré des précipitations neigeuses dès le début du mois. L’absence de déneigement aurait fait chuter de plus de 70% la fréquentation de ce tronçon d’une année à l’autre. Cela veut dire que des gens qui se rendent au travail, à l’école ou à la gare, ont dû plusieurs semaines durant renoncer à un mode de transport aux nombreux bénéfices et se rabattre sur des solutions pas toujours idéales.

Joakim Faiss

Une interpellation en attendant une nouvelle loi

La récolte de signatures en faveur de l’initiative Vélo Valais progresse. En attendant les résultats concrets d’une future base légale qui va régler la question du déneigement, les porteurs de l’initiative ne restent pas inactifs face à un manquement avéré. Par la voix des députés Lucien Barras et Julien Monod, et soutenus par des représentants de tous les partis, ils déposeront l’interpellation «La mobilité douce doit fonctionner aussi en hiver» lors de la session du Grand Conseil du 7 mars prochain, afin de demander le déneigement de la route du Rhône et des bandes cyclables valaisannes. (communiqué / JF)