Scott et sa bande de nazes

Scott

La première fois qu’un article a été consacré à mon parcours préféré de mountain bike, je me suis dit que c’était plutôt cool. C’était dans le magazine allemand Bike. Le résultat ne s’est pas fait attendre: quelques jours plus tard, des hordes de cyclistes dévalaient la montagne qui se dresse derrière ma maison. Par endroits, ce qui était auparavant un petit sentier de montagne s’est vite transformé en un talus labouré. Pas étonnant que les marcheurs et autres amoureux des petites fleurs nous prennent ensuite en grippe.

Aujourd’hui Scott en remet une couche avec cette vidéo. Le paysage est magnifique (on est à Evolène), les sentiers aussi, juste dommage que les pilotes se servent aussi brutalement de leur frein arrière. Une véritable invitation à un détruire du sentier pédestre.

http://youtu.be/peMSCgsADbw

Le pire c’est que Scott s’en vante dans le texte d’introduction de la vidéo postée sur YouTube: Les bikers «ont détruit les sentiers et choqué les simples montagnards locaux avec leur manque de manières». Il y a vraiment des cerveaux à Givisiez.

Un jour, il y aura des panneaux d’interdiction partout et ce sera trop tard. Merci Scott!

[EDIT du 25 octobre, 16h50 ] Comme mentionné dans les commentaires ci-dessous, Scott a retiré la vidéo de YouTube. La prochaine fois, ce serait bien de la visionner avant de la poster. Pour ceux qui auraient raté le texte assez subtil qui l’accompagnait, voici une capture d’écran.

scott_youtube

Joakim Faiss

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur en chef du Magazine Vélo Romand. Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques: Vélo de route, cyclocross, VTT cross country, VTT marathon, VTT all-mountain. Où est le problème?

11 réflexions sur « Scott et sa bande de nazes »

  1. Peut-être que le slogan et le clip sont l’oeuvre d’un mandataire, mais quelqu’un chez Scott l’a forcément vu et approuvé. C’est tout simplement inadmissible. J’espère que Scott va rapidement retirer ce clip publicitaire du Net. Je vais leur envoyé un mail et s’il reste sans réponse, je n’hésiterai pas à appeler au boycott de la marque sur mon site et sur FB. Je suis abasourdi par l’irresponsabilité et la stupidité d’un service marketing que je croyais plus « éclairé ».

    1. Je ne peux qu’abonder dans le même sens. J’ai aussi écrit au responsable PR & Communication de Scott. On verra bien s’il se passe quelque chose. Après, ils appliquent peut-être la règle « en bien ou en mal, pourvu qu’on en parle… »

  2. La vidéo est encore active sur pinkbike, la demande a été faite à Scott de la faire retirer au plus vite de la toile !

    Viméo c’est réglé !

  3. https://lh6.googleusercontent.com/-dyB0XYGjMtc/Umt3MPR2YjI/AAAAAAAAHjw/JerI5iQcjso/w227-h844-no/xxxxxxxj.jpg

    Les acteurs sont aussi sensible au retrait de la video… Les arguments sont béton… et effarant. Ils me donnent l’impression qu’ils ne comprennent pas que ce retrait n’est pas contre eux.. mais pour préserver nos (a eux et à nous.. CQFD) terrains de jeux! Pas facile de nos jour où la camera devient un leitmotif « m’as-tu vu » au détriment propre du sport en lui-même et son esprit…et c’est bien dommage car ils seront les 1er à pleurer cbntre les autorités quand les spots seront interdits aux 2 roues… avec ou sans caméra.

  4. Bien vus Mr tupin Surtout que je ne sais pas où sa se trouve mais sa doit être des petits locaux d’un village bouseux comme celui où j’habite ave des habitants tellement chauvin que le moindre nouveau venus est critiqué et OUER par la populasse ! C’est ridicule car au lieux de brider le dévellopement des régions il faudrait les développer pour que la France retrouve de son cachet, mais c’est pas avec des insociaux ou des mentalités autant bridés que le pays vas avancer. Bel exemple de françitude messieurs, continuer comme sa et on vas même réussir à ne plus avoir de tourisme en France ! Déjà qu’il ne reste plus beaucoup de savoir faire dans le pays, laisser au moins se dévelloper des activités en essort comme le vélo, arrêter de critiquer quelque chose qui vous semble nouveaux !!

  5. Je ne suis pas du genre à répondre du tac au tac.. mais:
    – pour parler « francitude » va falloire revoir l’entier de ta rédaction et effectuer pas mal de correction. Cela donnera plus de pêche et de sérieux à ta réaction.

    – l’action de cette vidéo ne se situe pas en France
    Salutations et bon week end a toi.

  6. Non mais vous avez que ça à foutre dans votre vie, c’est un SENTIER BORDEL il est fait POUUUUUR, je ne m’attendais pas à lire ça mais aller voir chez l’Onf ils vont surement engagés des gros cons comme vous et comme eux …
    Pas la peine de me répondre car je n’ai aucune peine pour des gens pareille !

  7. On va essayer de préciser un peu et de recentrer le problème… Cette réponse a aussi été postée ne réponse à un commentaire sur la page Facebook de bikinvalais.

    Je ne suis pas contre tirer un dérapage à gauche ou à droite à l’occasion. Dans certaines conversations sur fb je peux aussi lire que si l’on critique, c’est qu’on ne sait pas rouler, voire que l’on n’a jamais touché un vélo de sa vie… Je n’ai certes pas le niveau pour tirer un manual à 50km/h sur un single, mais j’ai déjà fait quelques trucs sur un vélo et ce n’est pas la jalousie qui m’anime, ne vous inquiétez pas.

    Alors oui, c’est un coup de gueule. J’ai aussi été parmi les premiers à m’élever contre la commune de Charrat qui voulait interdire les VTT sur tout son territoire. La presse en a parlé, Charrat est revenue en arrière. Tant mieux. Mais ce genre de vidéo, surtout accompagnée d’un texte agressif et offensant (je cite: « They destroyed the loamy trails and shocked the local simple mountain folk with their lack of manners and dangerously out of control mountain biking. ») c’est justement donner raison à tous ceux qui n’attendent qu’une occasion pour interdire les VTT sur tous les sentiers pédestres.

    Je n’ai aucune idée de la manière dont ces riders roulent d’habitude, ni de l’état du sentier aujourd’hui et je veux bien croire qu’il est toujours en bon état. Alors oui, je roule aussi ainsi parfois (presque, car je suis moins fort) et avec des gens qui roulent peut-être ainsi). Le problème, avec une vidéo aussi largement diffusée c’est l’image qui en est donnée: irrespect, destruction et condescendance. Et si vous me lisez bien, je critique surtout une marque qui assure sa promotion avec se genre de message. Mais on dirait qu’ils se sont aperçus de leur erreur. Charrat a reculé dans un sens, Scott dans l’autre. Il y a peut-être un juste milieu à trouver, mais l’équilibre est fragile.

    Il ne faut pas oublier que plein de monde vit du vélo: marchands, stations, guides, pilotes plus ou moins sponsorisés. Plein de gens négocient partout et à longueur d’année pour conserver le droit de rouler sur les sentiers. Le jour où il sera interdit de rouler partout, ce sera la faute de « tous ces simples montagnards » et autres politiciens qui n’auront rien compris? Allez leur expliquer que c’est un « scénario » et que ce n’est pas comme ça en vrai.

    Je ne suis concerné par aucune des catégories ce-dessus. Mais je roule depuis plus de 20 ans sur les sentiers du canton et j’aimerais bien que mes enfants puissent faire pareil dans dix ans. C’est tout.

  8. A lire le fil de commentaires, force est de constater que deux visions du VTT s’y affrontent. La première, celle des pratiquants pour qui les chemins de montagne sont un bien commun précieux qui doit être préservé un minimum et surtout partagé avec les randonneurs pédestres, et la seconde, celle des bikers pour qui ces même chemins ne sont qu’un vaste espace de liberté et de jeu, sur lequel ils peuvent se comporter à peu près comme bon leur semblent.

    A priori, je suis d’un naturel tolérant. Toutes les idées et toutes les pratiques sont respectables. Et même si j’en trouve certaines excessives ou plus agressives que d’autres, je ne vois aucun inconvénient à ce qu’elles trouvent un lieu pour s’exprimer. Et c’est justement là le fond du problème qui nous occupe ici. J’aimerai faire remarquer aux adeptes d’un bike « libre et engagé » qu’il y a des lieux et des conditions dans lesquelles leurs excès peuvent finir par nuire aux pratiquants d’un VTT responsable et respectueux des règles communautaires. Alors que l’inverse n’est évidemment pas le cas.

    Du coup je voudrais profiter de battre le fer pendant qu’il est chaud, et demander à ceux qui s’élèvent contre notre discours soi-disant « moralisateur », ce qu’ils comptent entreprendre pour faire ré-ouvrir le chemin pédestre entre Isérables et Riddes (Valais), que la Commune d’Isérables a fait interdire au VTT suite aux excès de certains bikers qui l’ont trop rapidement considéré comme leur PPD (piste permanente de descente) personnelle suite aux différents articles « encenseurs » parus dans la presse spécialisée, il y a deux ou trois saisons ?
    J’aimerai aussi qu’ils m’expliquent comment ils comptent convaincre la Commune de Dorénaz (Valais) de lever l’interdiction d’accès imposée aux VTT à l’intégralité de son réseau de sentiers pédestre suite aux débordements de certains DHeux pour qui les diverses pistes permanents mises à disposition n’ont visiblement pas suffit ?

    Et s’il vous plait, évitez de me répondre avec des « Ya ka » et des « Faut que ». Soyez à la hauteur de votre « très grand » talent de VTTiste, proposez des solutions concrètes et argumentées : mise en place d’une commission de conciliation, établissement d’une pétition avec recueil de signatures, lancement d’une initiative populaire au niveau communal ou que sais-je encore ?

    Arrêtez de râler gratuitement, contribuez à donner un peu de « profondeur » à ce vaste débat qui nous concerne tous, quelle que soit notre pratique.

    D’avance je vous remercie et me réjouis de vous lire.

    Steph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *