Tandis qu’une majorité de parlementaires valaisans craignent de « privilégier une petite minorité« , l’Europe se donne les moyens de faire du vélo une priorité pour la mobilité de demain.

Le communiqué de la commission européenne: Nouvelles propositions dans le domaine des transports

«Le cadre pour la mobilité urbaine définit des orientations européennes sur la manière dont les villes peuvent réduire les émissions et améliorer la mobilité, y compris par les plans de mobilité urbaine durable. L’accent sera mis principalement sur les transports publics, la marche et le vélo. »

En Suisse, ça avance aussi, moins vite, mais ça bouge dans le bon sens.

«Après le Conseil des États, le Conseil national s’est penché à son tour sur loi sur les voies cyclables et a mis les cantons face à leurs obligations en matière d’extension de l’infrastructure vélo.»

Viendra un jour, peut-être, où la minorité bénéficiera d’un traitement équitable sur les routes valaisannes…