Innerschweiz Gravel Tour: Wassen - Glarus par le Klausen

Après deux cols le 1er jour, un seul au programme au départ de Wassen, avec un départ en descente et à l’ombre dans cette vallée de la Reuss où les bâtisseurs ont dû faire preuve de pas mal d’imagination et d’ingéniosité pour faire passer route cantonale, autoroute et chemin de fer. Sans oublier la petite route en gravier sur laquelle nous entamons la descente.

Début de journée à l’ombre, bien au frais…

Après quelques kilomètres, à l’approche d’Erstfeld, la plaine s’élargit quelque peu. Juste le temps de jeter un œil sur la ligne ferroviaire qui s’engouffre dans le nouveau tunnel du Gothard, avant Altdorf et le virage à droite qui annonce la montée vers le Klausen.

Dans la plaine en direction d’Erstfeld.

Encore un sacré beau col, d’abord sur une route bien large, puis sur une vraie route de montagne passé le petit village d’Unterschächen (ne me demandez pas comment cela se prononce).

Dans cette vallée, chaque ferme a son téléphérique. je n’en avais jamais vu autant en une journée…

Après quelques kilomètres d’ascension, une pause s’impose à Urigen. Le restaurant est charmant et la terrasse ensoleillée nous fait de l’œil. Nous ne sommes pas les seuls cyclistes à y faire halte. Un brave septuagénaire en jeans et pull en laine paie sa consommation et enfourche sa bécane, munie d’un petit plateau de… 21 dents pour 42 à l’arrière. Comme quoi, l’habit ne fait pas le moine et avec le bon équipement, on grimpe partout et à tout âge.

La route du Klausen, juste avant Urigen.

Après Urigen, la route devient vraiment spectaculaire, avec quelques kilomètres en falaise et à flanc de coteau. La pente est relativement douce et les kilomètres défilent. Au sommet, la vue est évidemment incroyable sur le « Urnerboden » ce plateau au bout duquel on basculera dans le canton de Glaris.

Une route vraiment spectaculaire, sans trop de trafic.
Le décor est majestueux, la cycliste donne l’échelle….

Nous suivons toujours le balisage de Suisse mobile, qui nous fait passer dans un pays de carte postale. Le pays de Heidi n’est pas si loin…

La descente en direction du Urnerboden n’est pas mal non plus…
Arrivée dans la plaine glaronaise.
Passage en sous-bois à l’entrée de la ville de Glarus.

A Glarus, l’ami Rudy Hauser, distributeur de la marque Santa Cruz pour la Suisse, nous désaltère d’une Vélosophe bien fraîche avant de nous emmener manger la spécialité locale, le cordon bleu du restaurant Krone, lieu tout à fait improbable où l’on peut fumer (la loi l’autorise pour les établissements d’une surface inférieure à 80 m2). Ça fume, ça boit de la bière locale et ça mange du cordon bleu de 500g la pièce. Nous le paierons peut-être demain, mais nous allons bien dormir, c’est certain 😉

Joakim Faiss

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur chez Vélo Romand et chef ici ;-). Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques:VTT, route, cyclocross. Devise:Où est le problème?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *