Pour une fois que le mec ne m’a pas sorti qu’il ne m’avait « pas vu », c’était malheureusement pour dire un truc pire…

Donc ce brave monsieur oblique à gauche pour rentrer dans un parking et, ce faisant, me coupe la route alors que j’arrive en face, sur la bande cyclable. Je le suis et lui fais calmement (si, si, je vous jure) remarquer qu’il m’a obligé à un freinage d’urgence avec dérapage pour passer de 35 km/h (la zone est limitée à 50, je vous rassure) à 0.

L'automobiliste obliquait à gauche pour se rendre dans la parking de la Raiffeisen. Illiustration Google Streetview, 2013, sans bande cyclable à l'époque.

L’automobiliste obliquait à gauche pour se rendre dans la parking de la Raiffeisen. Illiustration Google Streetview, 2013, sans bande cyclable à l’époque.

Et là, le gars me sort: « Oui, mais tu arrivais à dix mètres… » Ce qui me laisse une seconde pour me dire que non, il ne va pas s’arrêter, décider de freiner et freiner. Vaut mieux être bien réveillé le matin dans les rues de Sion.

Je lui fais encore remarquer que sa voiture est équipée d’un accélérateur et d’une pédale de frein et qu’il peut l’utiliser pour freiner. « Toi aussi », me rétorque-t-il.

Effectivement, et je m’en sers quand je n’ai pas la priorité ou quand des mecs qui s’en foutent me la refusent.