Le garde-boue qui sauve votre sortie

 Vite monté et efficace.
Vite monté et efficace.

Une bonne matinée de pluie, mais un temps pas trop frais. L’occasion d’aller boire l’apéro au chaud, ou alors de tester une paire de gardes-boue SKS – tout le monde n’a pas un vélo monté exprès pour la pluie, avec des freins à disque en plus, comme Levi Leipheimer. Alors va pour le test des gardes-boue. Faut bien le faire quand il pleut, non? Départ.

Le montage des SKS Race Blade (pour vélo de route et des pneus jusqu’à 700 x 23 – il existe un modèle XL adapté aux pneus plus volumineux) est très simple. A l’avant comme à l’arrière, ils sont maintenus sur la fourche, respectivement les haubans, par des sangles perforées en caoutchouc. Quatre à l’avant et quatre à l’arrière. Le maintien est ferme et souple à la fois et l’installation absorbe bien les chocs qui viennent de la route. Il est possible, si on le souhaite, de faire un montage plus «définitif» avec des attaches «zip» en plastique (fournies).

Continuer la lecture de « Le garde-boue qui sauve votre sortie »

Plus rien à vendre… pour l'instant


Je voulais faire de l’ordre dans ma cave, c’est bon. Mes vieilles bécanes ne l’encombrent plus et je n’ai plus de vélo à vendre… pour l’instant. Dès la fin de saison, début octobre, mon Specialized Stumpjumper Marathon carbon (modèle 2008) sera mis en vente. Son prix catalogue est de 6800.- CHF. Il sera entièrement vérifié et les pièces usées remplacées. Prix de vente: 4200.- CHF, à discuter.

Infos au +41 79 605 99 33, ou par mail: joke(at)faiss.com

Premiers tours de roues avec Stumpy


Première sortie avec la nouvelle bête, le Specialized Stumpjumper Marathon, en ce 21 février 2008. Déjà, ça fait presque bizarre de toucher son vélo aussi tôt dans la saison. Déjà un bon point. Après le constat est vite fait: va falloir bosser pour avoir la caisse à la hauteur de la machine. Un engin époustouflant avec son cadre carbone et ses 9,8 kg, droit sorti du carton. Le rendement est impressionnant et donne des ailes au départ de chaque bosse, le plus dur c’est alors de tenir le rythme que l’enthousiasme des premiers mètres nous a fait prendre. Mais ça promet. Pour un mois de février, les sensations sont plutôt bonnes et la motivation bien présente.