Ayent, ça c'est du bike!

Entre Ayent et Anzère, il y une célèbre course de côte automobile. Mais il y a aussi une course de VTT, moins célèbre mais qui mérite de le devenir. Cela faisait longtemps que je n’avais pas découvert une course de VTT, du vrai, dans notre canton. Depuis l’année passée à La Souste. Les parcours trop techniques font peur aux coureurs, aux populaires, craignent les organisateurs. L’affluence à Ayent semble prouver le contraire. Il y avait peut-être même un peu trop de goudron, pourtant. Mais à la montée, alors on pardonne, surtout si c’est pour aller chercher les magnifiques « singles » sur lesquels nous avons roulé. Ce serait sympa si les traceurs d’autres courses pouvaient s’en inspirer. Juste un peu.

Vacances catalanes


Voilà, les vacances sont finies. L’occasion de pédaler en bord de mer, tout au nord de la Costa Brava, non loin de Cadaquès, le village d’adoption de Dali. Là où les Pyrénnées commencent à se plisser, les pieds dans l’eau… L’occasion de découvrir aussi que les Catalans ont aussi une petit longueur d’avance sur la Suisse romande dans certains domaines. Comme celui des parcs naturels. Il y en a deux, superbes, dans la région. Les marécages de l’Empordà, une zone miraculeusement préservé des constructions qui balafrent la côte par ailleurs. Et le parc, plus sauvage encore du Cap de Creus, entre Cadaquès et El Port de la Selva. Ce dernier n’est accessible qu’à pied ou en VTT et recèle de magnifiques criques entourées de rochers.

L’occasion de découvrir aussi que les Catalans envisagent le vélo comme mode de transport, au point de réserver des chemins goudronnés dans ces réserves aux seuls marcheurs et cyclistes (photo entre Ampuriabrava et Roses). Ça change des “pistes cyclables » valaisannes qui se résument le plus souvent à de la peinture jaune en bordure de route cantonale, parsemées de bouches d’égout et autres détritus en tous genres. J’oublie les berges du Rhône évidemment, mais ce n’est pas forcément le meilleur chemin pour se rendre d’un village à un autre.

Champéry décroche une coupe du monde


Après la manche de juin 2007, Champéry accueillera à nouveau la Coupe du Monde de Mountain-Bike les 12 et 13 septembre 2009. Télé Champéry-les Crosets Portes du Soleil (BikePark.ch) a en effet obtenu l’organisation d’une manche du circuit mondial de VTT de la part de l’Union cycliste internationale (UCI).

Contrairement à 2007, on ne verra toutefois que les athlètes de cross-country. Ni les decendeurs, ni les adeptes du «four-cross» ne seront de la partie au Grand Paradis. «C’était un souhait de notre part de nous limiter au cross-country», confie Jean-Christophe Guinchard, du marketing et des événements auprès de Télé Champéry-les Crosets Portes du Soleil. «D’autre part, l’UCI a aussi décidé de séparer les courses. Hormis la finale, aucune manche européenne de la Coupe du Monde ne réunira les trois disciplines», souligne-t-il.

Nombreuses candidatures

Champéry a été choisie parmi une soixantaine de candidates. «L’UCI avait en effet un très grand nombre de candidature à disposition pour l’année 2009. Et Champéry a été choisie pour accueillir la 7ème des 8 manches de Coupe du Monde cross country», se réjouissent les organisateurs dans un communiqué. «Nous pouvons remercier l’UCI de la confiance accordée pour l’organisation de cette manche et allons faire le maximum pour que cette fête Suisse du VTT soit parfaite ce week-end là.»

La compétition se déroulera comme en 2007 au Grand Paradis à Champéry. Quelques petites modifications parcours et des stands d’équipe seront apportés pour 2009.

On rappellera encore que la station du val d’Illiez est également candidate à l’organisation des Championnats du Monde de 2011.