Le col de la Croix-de-Cœur, bientôt mythique?

À moins de deux mois de la première édition du Tour des Stations, la tension monte gentiment autour du nouveau défi du cyclisme sur route. «Déjà plus de 1’000 inscrits, dont 40% d’étrangers (20 nationalités) en provenance principalement de France, de Belgique, des Pays-Bas et du Royaume-Uni, s’entraînent depuis plusieurs mois pour être prêts le samedi 11 août 2018», se réjouissent les organisateurs dans un communiqué de presse.

Au départ de l’Ultrafondo (220km, 7’400m D ), du Granfondo (130km, 4’500m D ) ou du Mediofondo (50km, 2’200m D ), tous les participants auront à défier le Col de la Croix-de-Cœur en guise de dernière difficulté avant l’arrivée au cœur de Verbier. «À l’instar de la Rosablanche pour la Patrouille des Glaciers ou du Pas de Lona pour le Grand Raid, le Col de la Croix-de-Cœur a pour vocation de devenir le point clé du parcours pour les coureurs, les médias et le grand public.»

Six kilomètres sans bitume

À la sortie de la station de la Tzoumaz la route serpente sur une dizaine de lacets non asphaltés sur 6km qui mèneront les coureurs jusqu’au sommet du Col de la Croix-de-Cœur et ses 2174m. Le toit du Tour des Stations, encore peu connu des amateurs de la petite reine, «doit s’inspirer du Colle delle Finestre, désormais mythique col du Giro, qui a notamment offert un spectacle fabuleux lors de l’édition 2018. Grâce à son altitude, son revêtement, et son panorama exceptionnel, le col reliant la Tzoumaz à Verbier possède tous les ingrédients pour devenir l’un des nouveaux cols mythiques des Alpes.»

«Depuis le lancement de l’organisation du Tour des Stations, le Col de la Croix-de-Cœur est pour notre équipe l’élément exceptionnel du parcours», explique Grégory Saudan,directeur général de l’épreuve. «Nous nous réjouissons de pouvoir faire découvrir ce petit bijou au plus grand nombre, et pourquoi pas un jour, d’y faire passer le Tour de France, leurs organisateurs étant toujours à la recherche de nouveautés.»

À noter que le revêtement actuel encore «gravillonneux» et peu propice aux vélos de route évoluera d’ici le 11 août afin d’être parfaitement «roulant». En effet, l’organisation travaille en étroite collaboration avec les services des routes afin d’assurer de bonnes conditions à l’ensemble des participants.

Pour valoriser au mieux ce futur «géant alpin du cyclisme», le Tour des Stations s’est également intégré à la série Ride the Alps, développée par Suisse Tourisme, qui vise à promouvoir les cols alpins mythiques suisses dans des conditions optimales; les cyclistes pouvant franchir ces cols sur des routes exclusivement réservées à certaines dates. Ainsi, le parcours Ride The Alps Croix-de-Coeur, reliera en vélo électrique Conthey à Verbier sur 50km et 2’220m D .

Joakim Faiss

Auteur : Joakim Faiss

Père de famille - Cycliste - Journaliste - Rédacteur en chef du Magazine Vélo Romand. Vélos actuels: Thömus Sliker (route), Rocky Mountain Element 970 (VTT), Specialized Diverge Expert (gravel), Specialized Crux (cyclocross), BMC Alpenchallenge (urbain). Bière préférée: Velosophe,Triple Karmeliet Pratiques: Vélo de route, cyclocross, VTT cross country, VTT marathon, VTT all-mountain. Où est le problème?

2 réflexions sur « Le col de la Croix-de-Cœur, bientôt mythique? »

    1. Oui, on m’en a parlé il y a deux jours… Techniquement on va nous répondre que ce n’est pas du goudron… Mais le résultat est le même et ce qui est sûr c’est que ce n’est pas du gravel… C’est nul en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *