Auteur : Joakim Faiss

Route barrée

Il y a des gens qui n’ont rien de mieux à faire que d’emmerder les autres. Pathétique. Un joli petit sentier, certes en bordure de vigne, pour piétons et cyclistes, barré par un grillage de deux mètres de haut. Rien à dire, y a encore du chemin à faire pour un mode plus...

Read More

Thomas Dietsch remporte le Grand Raid

L’Alsacien Thomas Dietsch a dû s’y reprendre à plusieurs reprises pour remporter la mythique épreuve valaisanne. Du véritable VTT pour un vainqueur qui apprécie aussi le vélo à un rythme plus tranquille et l’utilise pour découvrir des pays en profondeur. «Tant qu’il n’est pas arrivé, pour moi ce n’est pas fait. Avec Thomas, tout est possible… » En ce samedi 18 août, malgré l’avance confortable de son homme au Pas de Lona, l’amie de Thomas Dietsch n’est pas vraiment rassurée dans l’aire d’arrivée du Grand Raid. Le sympathique Alsacien de 33 a déjà perdu plusieurs épreuves sur ennui mécanique dans les derniers kilomètres. Dont les Championnats du monde marathon de Lugano et le Grand Raid. Quelques instants plus tard, il embrasse sa douce moitié au terme d’une chevauchée enfin victorieuse… L’entretien complet réalisé à l’arrivée est à lire dans le numéro d’automne 2007 du magazine Vélo Romand. Ecoutez Thomas Dietsch parler du Grand Raid et de sa course: Ecoutez Thomas Dietsch après sa...

Read More

L'homme invisible

C’est dingue, il y a des fois où je suis l’homme invisible. En général, c’est sur un vélo. Je vous jure, certains automobilistes ne me voient pas. Ou alors, et c’est pire, ils font comme si je n’étais pas là.Au début, c’était pas facile. Je savais pas que j’étais invisible. Donc je faisais pas gaffe. J’étais tout surpris quand les voitures me coupaient la route dans les giratoires, me doublaient à dix centimètres des pédales avant de tourner à droite devant ma roue, ou sortaient de leur place de parc devant mon guidon. Comme l’autre jour dans mon village: un type déboîte tranquillement de sa place alors que je me pointe à quelques mètres. Coup de guidon, coup de frein. Déjà que la rue est en pente, ça énerve. Puis engueulade – ça tombait bien, sa fenêtre était ouverte – du genre «tu peux pas regarder avant de sortir de ta place? Rogntudju!» Réponse du type, énervé: «T’as qu’à freiner aussi».Sur le coup ça m’a encore fâché davantage, évidemment. Je pensais avoir droit aux même priorités que les autres usager de la route. Mais passons. Parce que la bonne nouvelle, c’est qu’il m’avait vu. Je ne suis pas invisible! Alors s’il vous plaît, la prochaine fois, quand vous me voyez, faites comme si j’étais...

Read More

Un vélo de 40 tonnes?

Il y a des signes qui ne trompent pas. La température s’adoucit, malgré quelques sautes d’humeur de la météo, les journées s’allongent, l’ouverture de la pêche… le printemps approche. Les cyclistes en profitent pour alléger leurs tenues hivernales et se faire plus nombreux sur routes et chemins. Seuls quelques automobilistes, parfois étourdis, souvent irrespectueux des deux roues motorisés ou non, semblent l’ignorer. Enfermés dans leur caisse tôlée, certains automobilistes semblent en effet atteints d’une forme d’autisme lorsque débouche un véhicule à deux roues. Ils le voient sans le voir. En fait, le cyclise n’existe pas pour l’automobiliste. Comment expliquer sinon qu’il grille une fois sur deux la priorité au deux-roues? Heureusement, les années aidant, le cyclise acquiert une fine connaissance de la psychologie des automobilistes aux carrefours. Son sens de l’anticipation lui permet en général d’éviter l’accident. N’empêche que de temps en temps, je rêve de me transformer, telle la citrouille en carrosse, en chauffeur de 40 tonnes à l’approche des croisements. Plus simplement, il suffirait que les automobilistes imaginent un 40 tonnes à la place du cycliste. A condition que leur cerveau supporte un tel effort. Joakim...

Read More

Chiennes d'allergies

Il paraît qu’il y a des chiens allergiques aux deux-roues. J’en ai rencontré. « Désolé, mais il est allergique aux cyclistes », sonna la voix de son maître, m’enjoignant de ne point bouger pour ne pas énerver la pauvre bête. Heureusement, il s’agissait d’un tout petit chien qu’une pichenette eût tôt fait de précipiter dans la vigne en contrebas. Tel n’est pas toujours le cas, comme lorsque des piétonnes effrayées par un doberman finissent leurs jours dans la Limmat. Tel ne fut pas non plus le cas lors d’une autre escapade cycliste lorsqu’un berger allemand me barra la passage sur une route de campagne. Entre lui et moi, le vélo. La scène dura bien deux minutes, le clébard me mordillant le mollet au passage, avant que je ne remonte sur ma bicyclette et m’éloigne à une vitesse qui m’eût permis de pulvériser le record du monde de l’heure en d’autres circonstances. Le maître du berger allemand était pour sa part bien trop occupé à tailler ses arbres pour intervenir. De toute manière, les propriétaire de chiens ont des réponses toutes prêtes. Du genre « il n’est pas méchant, il veut juste s’amuser » ou « ne vous inquiétez pas, il est gentil. » Désolé mais je ne partage pas les mêmes jeux que ces animaux et ils n’ont pas « gentil » imprimé sur le front. Dans le même genre: « Je ne comprends pas, il n’a jamais...

Read More