A la MB Race, en France toute voisine autour du Mont Blanc, comme si la course en elle-même n’était pas assez difficile (140 km et 7000m de dénivelé pour le plus long parcours), la météo peut encore venir compliquer la journée des vététistes marathoniens qui n’en demandent pas forcément autant. Ce fut encore le cas cette année avec des températures plutôt fraîches et un terrain bien gras après les orages des jours précédents et les averses en cours de route.

Le Suisse Urs Huber, vainqueur dès sa première participation: « Ça a été très dur ! Je n’ai pas regardé le chrono, ni les kilomètres, j’ai seulement appuyé fort sur les pédales ! » Photo MB Race

Rien qui n’allait arrêter l’armada suisse, romande et valaisanne, Urs Huber en tête, vainqueur des 140 km devant le Valaisan Arnaud Rapillard, encore une fois sur le podium de cette épreuve « la plus dure du monde » après sa victoire de 2013 et plusieurs deuxièmes places, en 2012, 2014 et 2016. Ce dernier a vendu chèrement sa peau sur la fin de course, conservant 17 secondes d’avance sur les Italiens Mensi et Ronchi après plus de 10h19’ de course… « J’ai vite compris que ça allait être compliqué d’aller chercher Urs Huber », explique Arnaud Rapillard sur le site de la course. « La fin était très dure, j’avais de la boue plein les yeux dans les dernières descentes. Je n’avais qu’une hâte, celle de franchir la ligne. » Il n’a d’ailleurs pas été épargné par les ennuis mécanique, avec une crevaison, des pédales qui se sont dévissées deux fois, une patte de dérailleur tordue et une petite vitesse qui ne passait plus…

Des paysages superbes, mais pas toujours bien dégagés lors de cette édition 2017. Photo MB Race.

Toujours sur les 140 km, le Valaisan Eric Morard décroche une superbe 17e place scratch et remporte la catégorie des masters 2.

Le classement des Suisses sur 140 km.

Podium 100% suisse sur le 100 km

Le classement des Suisses sur 100 km.

Après une course au coude à coude pendant plus de 7h15, le Suisse Damian Perrin s’impose de justesse devant le Valaisan Stéphane Rapillard. Les deux hommes ont livré un véritable combat, leur permettant de creuser un écart de près d’une demi-heure sur le Fribourgeois Florian Wenger.

Sur 70 km, c’est le Français Julien Saussac qui a franchi la ligne d’arrivée en tête, devant le « Valaisan » du team Mountain Tschopp, Emeric Turcat, et Pierrick Kersuzan.

Le classement des Suisses sur 70 km.

Sur les 24 femmes engagées, l’étonnante Michalina Ziolkowska, a fait forte impression en s’imposant avec plus d’1h20 d’avance sur la française Fanny Fréchinet. La locale de l’étape, Manon Socquet Juglard, complète le podium.

Tous les résultats ICI