Il y avait sur cette deuxième étape du Tour du Pays basque comme un sentiment de revanche, un goût amer laissé dans la bouche suite au final scabreux de la veille. Le peloton en général mais aussi IAM Cycling avait à cœur de bien faire sur cette deuxième journée de course, pour enfin terminer sur une bonne note. 

Au terme d’une arrivée moins pernicieuse qu’à Bilbao, Fabio Felline (Trek Factory) a levé les bras. Pour la formation suisse la satisfaction est double ce mardi avec la douzième place au sprint de David Tanner et la présence de Sébastien Reichenbach durant toute la journée dans l’échappée.

Sébastien Reichenbach a offert à la formation de Michel Thétaz une présence longue durée aux avant-postes en intégrant l’échappée du jour. Repris à seulement 15km de l’arrivée, le coureur valaisan a ressenti de bonnes sensations sur les routes basques: «bonnes sensations sur les routes basques: « Il fallait à tout prix prendre l’échappée car hier on s’est loupé complètement. C’était donc important de mettre quelqu’un à l’avant. Toute l’équipe est restée assez vigilante, ce n’était pas forcément moi qui devais y aller mais c’est sorti assez vite et je me suis retrouvé dedans. C’était un bon groupe, les relais se passaient bien, mais malheureusement il y avait un coureur placé au général donc dans le final le peloton est rapidement revenu sur nous. Ceci dit, être à l’avant m’a permis de me rassurer. Je me sentais bien, et ça me sera forcément bon pour les prochaines courses. Passer une journée à l’avant, c’est toujours un travail bénéfique que nous ne faisons pas souvent». 

Pour Kjell Carlström, le directeur sportif de l’équipe suisse, le bilan est nettement plus positif que le jour précédent. «Les coureurs ont appliqués les consignes données durant le briefing, c’est à dire aller dans l’échappée. Ce n’était pas forcément une étape pour Sébastien Reichenbach, mais il a très bien fait, et cela lui a également permis de prendre quelques points pour le classement du meilleur grimpeur. Malheureusement, le seul point négatif pour nous est l’abandon de Jarlinson Pantano. Il est malade, il disait qu’il n’avait pas de forces et il a été obligé de s’arrêter. Désormais on va dynamiter les étapes et pourquoi pas jouer le classement de la montagne». (communiqé)

Vuelta Al País Vasco (Lundi 6 avril – Samedi 11 avril)

Etape 2 : Bilbao – Vitoria-Gasteiz , 175,4 km

IAM Cycling 
David Tanner (12ème de l’étape m.t, et du 82ème général à 8’07’’), Jonathan Fumeaux (64ème m.t, et 62ème à 1’34’’), Jerôme Coppel (65ème m.t, et 70ème à 3’09’’), Larry Warbasse (69ème m.t, et 69ème à 3’09’’), Patrick Schelling (75ème m.t, et 81ème à 5’49’’), Clément Chevrier (85ème m.t, et 73ème à 3’09’’), Sébastien Reichenbach (127ème à 5’38’’, et à), Jarlinson Pantano (DNF).