Bikin’Valais a des lecteurs jusque de l’autre côté de l’Atlantique et l’un d’entre eux, Graham Hill, est le patron de Wide-Eyez, une société installée dans le Colorado qui produit des visières à monter sur votre casque de vélo. Lorsqu’il m’a proposé de tester l’une de ces visières, j’ai bien-sûr accepté, tout en étant assez sceptique sur l’utilité d’un tel accessoire. L’un des slogans que j’ai pu lire sur le site était: “Vous avez un pare-brise sur votre voiture, pourquoi pas à vélo?” Eh bien, justement parce que j’aime bien découvrir le paysage sans pare-brise… Le nez au vent, en immersion dans le monde que je parcours, plutôt que caché derrière une vitre.

Ceci posé, Graham m’a envoyé un modèle “sport” non teinté. L’accessoire existe aussi en taille plus grande “tour” et avec une teinte “bronze” contre le soleil.

Montage

Première étape, le montage. Il faut tout de même être un peu bricoleur (mais un tout petit peu suffit) pour positionner les deux supports autocollants sur les bords du casque.

Montage de la visière sur le casque Casco.

Montage de la visière sur le casque Casco.

Ces supports sont dotés d’un papier collant double-face sur un côté et d’une sorte de “velcro” plastique de l’autre. Il faut encore monter les autres deux petits supports sur la visière avant d’assembler le tout, par la magie de ce velcro. La visière, si elle a été correctement positionnée, pivote ensuite entre la position relevée et la position basse, qui couvre le haute du visage.

Les accessoires "velcro" autocollants sont fournis avec la visière.

Les accessoires « velcro » autocollants sont fournis avec la visière.

Pour dire vrai, ma première tentative n’a pas été des plus réussies. La forme de mon casque “Casco” empêchait le double-face d’adhérer correctement. Le second montage, sur un Giro HEX, s’est fait sans problème, avec une fixation très solide. Le mécanisme qui fait pivoter la visière est toutefois un peu difficile à régler précisément, entre trop lâche et trop serré. Le pivotement est soit trop facile, soit trop dur et le serrage se défait un peu au gré des pivotements.

Le mécanisme de pivotement est par moment un peu récalcitrant. Soit trop lâche, soit trop dur, le juste milieu est difficile à trouver.

Le mécanisme de pivotement est par moment un peu récalcitrant. Soit trop lâche, soit trop dur, le juste milieu est difficile à trouver.

La fixation de la visère sur ce casque s'est avérée problématique, avec une surface de contact insuffisante pour la partie autocollante.

La fixation de la visère sur ce casque s’est avérée problématique, avec une surface de contact insuffisante pour la partie autocollante.

Un effet “pare-brise” efficace

A l’usage, les premiers instants sont un peu déconcertants. Habitué à porter des lunettes de sport, j’ai d’abord trouvé la “vitre” assez éloignée, avec un effet “pare-brise” bien réel. Ensuite, je l’ai oubliée. Là, effectivement, l’effet de protection contre le vent est bien meilleur qu’avec des lunettes. Même dans la fraîcheur des petits matins de mars et d’avril, les yeux ne coulaient plus et je pouvais facilement lire l’écran de mon compteur, ce qui n’étais pas le cas les jours précédents, les yeux embrumés dès que je baissais la tête. La protection contre le vent est clairement le point fort de l’ensemble, avec une ventilation suffisante pour éviter la formation de buée par temps humide et frais. Ma visière est totalement transparente et claire, mais Wide-Eyez propose aussi un modèle au verre teinté, pour les jours de beau temps. Ce qui peut être utile aux porteurs de lunettes médicales qui souhaitent se protéger du soleil tout en bénéficiant d’un écran solaire par la même occasion.

L’avantage d’une visière fixée au casque est aussi de ne pas avoir à chercher ses lunettes… Si vous avez votre casque, vous avez vos “lunettes”.

Sur le casque Giro, la fixation est plus solide.

Sur le casque Giro, la fixation est plus solide.

Trouver le bon réglage

Voilà pour les avantages. Pour les inconvénients, je commencerai peut-être par le montage de l’ensemble. Simple, mais tout de même plus compliqué que de se saisir d’une paire de lunettes, pour peu qu’on sache où elles sont rangées. Ma tête étant un peu tordue (j’espère que ce n’est que l’extérieur), jai dû passablement tâtonner pour trouver la bonne position des fixations. Et là encore, ce n’est pas gagné, pour deux raisons: le casque bouge légèrement en utilisation “réelle” et le poids de la visière induit une légère bascule en avant. Or, la visière n’est efficace que si elle est proche du nez, mais vient vite s’y frotter après quelques instants de cahots. On se retrouve ainsi à devoir redresser son casque à intervalles réguliers. Pas bien grave en circulant tranquillement, mais je ne mettrai pas mon casque à visière pour faire du mountain-bike.

Le mécanisme de pivotement.

Le mécanisme de pivotement.

Un look à accepter…

Au final, cette visière tient ses promesses de “pare-brise” pour cycliste, en l’abritant bien du vent et en étant toujours disponible dès lors que vous avez votre casque avec vous. Pour ma part, et assez paradoxalement, c’est peut-être bien cet effet “pare-brise” qui me dérange le plus… L’un dans l’autre, ce n’est pas franchement moins bien que des lunettes, mais pas franchement mieux non plus. Quant au look, on dira que ça dépend. De la tête de celui qui porte l’ensemble et de l’angle de vue. De pas mal à franchement moche. Mais ça, ça n’est pas vraiment de la faute de Wide-Eyez.

Efficace contre le vent, mais le look est tout de même spécial...

Efficace contre le vent, mais le look est tout de même spécial…

En résumé:

Un accessoire utile et efficace si vous roulez souvent dans le vent, sur des chemins pas trop défoncés et que vous êtes du genre à égarer vos lunettes, au prix d’un look particulier et d’une moindre variété dans le choix de votre “pare-brise”. Difficile d’assortir vos lunettes à la tenue du jour 😉

La zone protégée est importante, mais l'effet pare-brise est bien présent aussi.

La zone protégée est importante, mais l’effet pare-brise est bien présent aussi.

Les jours de pluie et de vent, j'utilise volontiers mon casque à visière.

Les jours de pluie et de vent, j’utilise volontiers mon casque à visière.

Autre jour, équipement similaire...

Autre jour, équipement similaire…